Fausse accusation de maltraitance par ma fill [Fermé]

Signaler
Messages postés
3
Date d'inscription
mardi 10 février 2009
Statut
Membre
Dernière intervention
10 février 2009
-
 thierry -
Bonjour,


je suis papa de 3 filles dont 2 issues d'une 1ère union, j'ai obtenu la garde permanent de mes 2 filles ainées depuis plusieurs années(apres avoir été placées par leur mére) . Jusqu'a maintenant nous vivions heureus, je me suis remis en menage et jai eu a nouveau une fille. mais depuis quelques mois, nous vivons un "cauchemard", en effet ma fille ainée agée de 14 ans nous créés beaucoup de problemes : fugues à repetitions, prises de medicaments, cigarettes, scarification,violence verbale, echec scolaire et surtout elle porte des accusations non fondées : tout d'abord elle a commencé a en vouloir a sa mere de lavoir abandonnée, ensuite ce fut au tour de ma compagne qu'elle considerait comme trop severe (ce qi n'est pas le cas) ensuite ce fut au tour d'un ami de la famille qu'elle accusait d'attouchement sexuels (nous avons porté palinte contre cet personne) et le bouquet, maintenant elle m'accuse de maltraitance envers elle et a meme demandé a etre placé par les services sociaux, ce qui est fait depuis quelques jours. je ne sais plus quoi faire, d'une part ma filles ma été enlevéé et d'autre part je suis accusé a tort. Avec Ma 2nde fille, je n'ai aucun soucis elle m'adore, elle adore ma compagne tout se passe bien. aujourd'hui je souhaiterais savoir comment faire pour sortir de mon cauchemard et prouver que je ne suis pas le pere violent que ma fille ainée decrit aupres des services sociaux. je suis perdu. merci de votre reponse

4 réponses

Messages postés
7778
Date d'inscription
lundi 9 février 2009
Statut
Membre
Dernière intervention
16 juillet 2009
5 130
Il faut aller voir un juge et demander une assistance éducative soit en milieu ouvert, soit en milieu fermé (centre).

C'est tout, parce que de situations comme ça c'est ingérable.
17
Merci

Quelques mots de remerciements seront grandement appréciés. Ajouter un commentaire

droit-finances 24854 internautes nous ont dit merci ce mois-ci

ah oui le pire c est quelle sa tante n a jamais ete a nos cotes durant toute ses annees a les elever comment peut elle dire sa a tort comment pourais-je lui faire passer le message quelle me fait des accusations fausses sur moi quand elle n a jamais l a
bsr moi je vit un vrai cauchemar mon beau fils qui a 17 ans a décider de nous mener la vie dure pour avoir des sous .depuis 3 mois il est partis de la maison traite son pére comme de la m... et le ponpon il nous ramene l assistante sociale pour avoir une pension et faire ce qu il veut a A NOS FRAIS .que faire le pére se laisse faire sans reagir que faire j en ai marre de cette situation que va t il ce passer.
ma fille de 14 ans vient de porter des accusations en vers mon compagnon qui n'est pas son père disant qu'il la maltraite. le collège a appel l'hôpital et la on a admis ma fille a l'hôpital mais le docteur ne peut me dire pourquoi juste qu'elle a mal a tête. je ne comprend pas je suis complètement perdu, je sens que je vais perdre ma fille, je l'ai déjà perdu. j'ai tout fait je lui ai tout donnez amour, privilège tous ce qu'une fille de '4 ans peut vouloir. que faire?
Bonsoir,
Nous avons vécu la même chose avec notre fille, la seconde.
Nous ne sommes pas divorcés, elle a porté plainte, en Juin 2011, pour violence, contre nous, parents et sa propre soeur ! Garde à vue, et je vous passe les détails........ Le procureur, nous a disculpé, après huit heure de garde à vue, l'horreur, je ne souhaite à personne ce genre de situation, les gendarmes, ont réussi à me faire dire que j'étais une mauvaise maman, un cauchemar ...... Elle est en famille d'accueil depuis Juin, simplement, pour un caprice, elle ne voulait pas passer son Brevet, et se rendre en vacance avec, nous, à méditer......
je suis avec mon amie depuis plus de 10 ans ,4 enfants que je me suis efforcer d'élevé comme les miens être beau père n'est pas simple !! jais mois même étais élevé par un beau père que jais toujours respecter et considérer comme mon père, a ce jour il nous reste océane âgée de 14 ans en qualité de père aiment je luis donne les conseilles qui luis permettrons d'avancée dans la vie mais hélas elle ne m'écoute pas et s'efforce de faire toujours le contraire ! je ne sais plus quoi faire.. il me semble avoir cacher 10 ans de ma vie c'est un échec total !! a présent elle voudrais quitter le domicile familial ou faire en sorte que ce sois moi qui part pour parvenir a ses fin elle invente des histoires de tout genre, ce plains aux service sociaux scolaire ,je me sent sali , j'ais la certitude de n'avoir rien a me reprocher et pourtant je déprime et me demande si il ne serais pas mieux pour elle ' que je me mètre la corde au cou . j'ais 48 ans et ne suis pas prés de refaire ma vie avec une autre femme que sa maman que j'adore , alors que faire ? une chose est certaine , si les enfants de nos jour sont si difficile a élevaient ces bien de la faute aux services de protection de l'enfance et de notre justice qui ne permette plus aux parents de fessé un enfants voila le résultat des enfants en échec scolaire et des futures délinquants .
Messages postés
3
Date d'inscription
mardi 10 février 2009
Statut
Membre
Dernière intervention
10 février 2009

merci de ta reponse

c'est ce que je pensais faire.... cela devient vraiment ingerable pour nous

je voulais egalement ecrire au procureur de la republique ?
Messages postés
4141
Date d'inscription
lundi 4 août 2008
Statut
Contributeur
Dernière intervention
21 janvier 2011
958
Bonsoir ,


Non, pourquoi le Procureur de la République, auprès duquel on porte plutôt généralement plainte ou demande l'intervention du Médiateur ?

C'est effectivement le Juge pour Enfants qu'il faut contacter, et rapidement, car cette enfant est visiblement en grande souffrance . Vous pouvez le faire par lettre expliquant ses comportements, y adjoindre le cas échéant toutes tentatives déjà effectuées ( suivi par un psy, ou certificat scolaire ), les plaintes infondées auxquelles vous avez été amenées, etc .. Enfin, d'une manière générale, toute demande au Juge des Enfants est de toute façon suivie d'effet .

Ne tardez pas, afin qu'elle soit prise en charge rapidement, vous seul et votre entourage ne pourriez pas obtenir de résultats probants et continueriez à subir l'insupportable !

Par contre, gardez à l'esprit qu'un enfant de 14 ans, sans problèmes particuliers, peut aussi vous faire passer de sérieux moments ! Il y a des ados plus ou moins agités ... qui, jusque là, n'ont jamais été spécialement difficiles, et tout à coup, c'est la " déferlante " : mauvaise volonté en tout, désobéissance chronique, marmonnements, insolence, piercings, tatouages, débraillés, scolarité en berne, etc etc ... et c'est peu ! Tout d'un coup, on a plus à faire au même " enfant " et on est très déboussolés ! Donc pensez aussi, tout en la faisant évidemment suivre, car son comportement est très excessif, à rester en dialogue avec votre fille, même si elle vous envoie "bouler" sur le moment, elle garde en mémoire votre soutien et vos encouragements !

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
                               .... 3 zygomatiques suffisent pour sourire ....
                             §  même au plus bas, on devrait bien y arriver §
bonjour,
je suis effectivement dans la meme situation que vous mais pour ma fille de 10 ans.
il y a ut 2 ans elle a essayer de faire une tentative de suicide chez sa mere dont je suis separer deupuis plus de 6 ans.
ma reaction par rapport a son apelle au secour etait de prevenir une assistance sociale du conseil regional.
son tarder ma fille a été placer par le j.a.f a mon domicile.
tout on etant suivit par un educateur du service social pour comprendre son probleme.
les droit de visite et d'hebergement de la mere on été maintenut.
a chaque retour de wkend de chez sa mere nous avont dut consoller ses pleur et sa colere.
elle se refermait sur elle meme de plus en plus en s'auto-mutilant.
ne voyont aucune solution etant donner avoir tout essayer suivit psy (dont aucun probleme apparent pour la psy)
tentative de discution sans reponce et aide d'un tiers personne rien na fait.
d'est lors je me suis vut contraint de demander un placement dans un foyer pour son bien car je me sentait impuissant face a cette situation.
les services sociaux ne comprennent pas le placement car il estimme que ma fille n'a aucun probleme (sage poli.....)es droits d'hebergement de moi meme et de la mere etait toujours effectif.
lors de ces vacances chez la mere( 3 semaine) je me suis vut l'interdiction de prendre ma fille pour mes vacances.
apres plusieur mois on ma signifier par voie aurale ces propos qui on conduit a une tel descision.
(mal traitance brimade denigrement...)
a ce jour aucun ecrit du J.A.F ma été signifier.
lors de la derniere visite chez l'educateur il ma informer que ces propos on été aussi faite du coté du beau peres mais a ce jour mon ex femme a toujours ces droit de visite meme si les services sociaux estimes qu'elle a besoin d'un suivit psy car beaucoup de soucit son a noter.
j'ai rendez vous chez mon avocat pour lui demander si la possibiliter de faire une etude auprès du j.A.F
pour aliénation parentale sur ma fille.(L'aliénation parentale est un processus qui consiste à programmer un enfant pour qu'il haïsse un de ses parents sans que ce ne soit justifié,
En cas de séparation, il est naturel d'être inquiet lorsque les enfants s'en vont la première fois en visite chez l'autre parent. Au début, les dérives sont fréquentes, comme de dire « Appelle-moi dès que tu arrives », « Appelle-moi si tu as peur », « Je viendrai te chercher », etc. Si le parent est psychologiquement fragile, l'anxiété peut croître au lieu de disparaître, et déclencher le processus d'aliénation.
Le parent aliénant est souvent un parent sur-protecteur. Il peut être aveuglé par sa rage ou animé par un esprit de vengeance provoquée par la jalousie ou la colère.
Il se voit en victime, injustement et cruellement traitée par l'autre parent dont il cherche à se venger en faisant croire aux enfants que cet autre parent a tous les torts.
Dans des familles qui présentent des dysfonctionnements, le phénomène implique plusieurs générations. Le parent aliénant est soutenu par des membres de sa famille, ce qui renforce son sentiment d'être dans le vrai.)
c'est la seul comprehention que je m'explique pour lancer cette procedure.
je comprend votre situation et espere que votre probleme s'arrangerat.
Messages postés
3
Date d'inscription
mardi 10 février 2009
Statut
Membre
Dernière intervention
10 février 2009

ma fille est tout a fait comme vous le decrivez, je ne la reconnais plus. en quelques mois elle est devenue une autre, quasi du jour au lendemain. avant c'etait une jeune fille sage sans trop de soucis et puis elle est devenue incontrolable... j'ai donc decidé de la faire suivre tout d'abord par une psychologue et depuis peu par un pedopsychiatre. on essaye de l'aider comme on peut de discuter avec elle mais elle se plaint que nous lui faisons trop la morale, et qu'elle ne supporte pas les regles... c'est bien une adolescente pour ça !!! quoiqu'il en soit, elle a notre soutien et on ne veut pas baisser les bras car on sait qu"elle souffre mais il est vrai qu'en ce moment nous aussi on se sent un peu deboussolé. je vais suivre votre conseil et ecrire dés ce jour au juge des affaires familliales je vous remercie pour vos message cela nous fait du bien d'avoir des conseils
Messages postés
4141
Date d'inscription
lundi 4 août 2008
Statut
Contributeur
Dernière intervention
21 janvier 2011
958
Re -

Non, au Juge des Enfants, qui travaille avec des éducateurs, la Protection de l' Enfance, etc ... ! et dont le rôle est de s'occuper de l'enfant ( l' ado ! ), de vérifier que la situation familiale est normale* ou pas, ( le conflit père-mère peut énormément ressortir à ce moment-là !), de déterminer si l' ado est ( ou se met) en danger ou pas et donc appelle au secours, ou s'il est simplement en pleine crise identitaire ... ce qui, dans le cas de votre fille, ne paraît pas si simple, car il y a plusieurs graves accusations, un semblant d'auto-mutilation, enfin des signes qui vont au-delà de cette période rebelle et identitaire !

* Normale, je veux dire par là qu'elle peut avoir été perturbée par une séparation, mais que les deux parents, leur entourage, doivent, à ce moment précis, être capable de se " rassembler " autour d'un enfant en souffrance, sans pour autant culpabiliser, ni l'un ni l'autre, s'ils ont chacun fait de leur mieux ! Si l'un a été dénigrant, conflictuel, l'enfant qui l'a subi peut devenir un ado en grave danger !

On parle souvent ici de " petits ", 3, 5 , 8 ans ... Lorsque nous sommes plusieurs à répondre : vous mettez l'enfant en danger, peu imaginent que, oui, à 13-14 ans, ces enfants broyés peuvent devenir des ados très perturbés, et, si l'on ne réagit pas rapidement, des adultes perdus .

Donc, sans dramatiser et en restant au plus proche d'elle, n'hésitez pas à assumer votre rôle d'adulte et à la confier aux soins de personnes extérieures qui sauront aborder ses problèmes avec plus de clairvoyance que nous, parents. Cela peut effectivement se passer en A.E.M.O, ( Aide Educative, à la maison, avec tout l'entourage familial ), puis, si l' Equipe Educative trouve son cas trop difficile, en Milieu Fermé, avec toujours un lien permanent au Juge des Enfants auxquels ils doivent rendre un rapport régulier . Et cela est pour aider un " enfant ", jamais pour " juger" sa famille, vous pouvez m'en croire, dès lors que la famille signale qu'elle n'arrive plus à gérer un "ado " !

-------------------------------------------------------------------------------------------
                               .... 3 zygomatiques suffisent pour sourire ....
                             §  même au plus bas, on devrait bien y arriver §
Je parie qu'elle n'a pas le garçon qu'elle veut. Non pas nécessairement le sexe mais la séduction.
Je peux me tromper.
Si elle accuse tout le monde impunément et qu'on est prêt encore à la comprendre et à la supporter, elle n'arrêtera pas, elle est elle-même entrainée malgré elle, il faut l'aider à s'arrêter, en la "punissant". Choquée, elle réfléchira, perdra son autre choc plus grave.
Dossier à la une