DELAI D'INFORMATION D'UNE SUCCESSION [Résolu/Fermé]

Messages postés
2
Date d'inscription
mercredi 11 juin 2008
Statut
Membre
Dernière intervention
11 juin 2008
- - Dernière réponse : Inconnu+
Messages postés
41
Date d'inscription
jeudi 9 août 2012
Statut
Membre
Dernière intervention
24 avril 2018
- 9 août 2012 à 21:40
Bonjour,
Contacté récemment par un "chercheur d'héritier", j'ai appris que j'étais probablement héritier de ma tante qui est décédée en nov 2006. Après avoir fait une brève enquête je contactais l'étude notariale en charge du dossier et la .....UN GRAND BLANC..... UNE SORTE DE MALAISE et le retranchement derrière le secret professionnel pour me dire que l'on m'écrirait.
Cette tante n'avait ni mari ni enfant et nous étions ses seuls parents...... L'étude notariale nous a simplement dit avoir demandé un délai, une sorte de prolongation pour régler ce dossier qui pourtant semble bien évident.
QUELLES SONT LES OBLIGATIONS D'INFORMATIONS DE SUCCESSION AUPRES DES HERITIERS ??? ET DANS QUELS DELAIS ? ??
Comment ne pas se poser de questions alors que l'assistante du notaire prétend être encore en train de faire des recherches de testament ????
VAIS JE DEVOIR FAIRE INTERVENIR MON AVOCAT POUR REGLER CETTE AFFAIRE QUI SEMBLE TRES OPAQUE. IL EST VRAI QUE MA TANTE N'AVAIT PERSONNE..... Alors le(ou plutôt la ) notaire se disait elle que l'histoire serait enterrée elle aussi rapidement .....
Afficher la suite 

6 réponses

Meilleure réponse
57
Merci
le délai de déclaration de succession aux impôts est de six mois. Passé ce délai, il y a une pénalité.
Tu devrais aller voir un avocat et lui demander d'écrire au notaire en question (celà le fera bouger).
celà ne te coûtera que le prix d'une consultation

Dire « Merci » 57

Quelques mots de remerciements seront grandement appréciés. Ajouter un commentaire

droit-finances 24687 internautes nous ont dit merci ce mois-ci

meari
Messages postés
2
Date d'inscription
mercredi 11 juin 2008
Statut
Membre
Dernière intervention
11 juin 2008
-
je pense que c'est ce que je vais faire mais j'ai l'impression qu'il y a anguille sous roche car elle refuse de communiquer et systématiquement demande à son assistante de répondre de la manière la plus évasive.
Je pense qu'il y avait quelque chose à régler aux impots et dans ce cas cela ne risque t il pas de poser problème par la suite ?
> meari
Messages postés
2
Date d'inscription
mercredi 11 juin 2008
Statut
Membre
Dernière intervention
11 juin 2008
-
les droits de succession commencent par être payés dès le sixième mois suivant le décès sous peine de pénalité.
donc, si vous devez payer des droits, les pénalités vous rattraperont que le notaire ait fait ou non la déclaration de succession.
> paf -
Bonjour,

Le délai de six mois n'est pas automatique, notamment pour une succession ouverte à l'étranger, le délai est porté à un an. Dans l'hypothèse d'une succession révélée par un généalogiste, le délai de six mois part du jour de la signature du contrat de révélation par ce dernier cabinet, mais pas à la date du décès. Mes souvenirs métropolitains, commencent à dater. Néanmoins, soyez vigilant, car il est bien connu, que le contrat de révélation est trés rénumérateur pour le cabinet de généalogiste, avec une rétrocession d'une partie de la commission au profit de la personne qui a indiqué la succession au cabinet de généalogiste. Pour une fois, vous allez connaître le dessous des cartes à jouer.....
Messages postés
553
Date d'inscription
mardi 11 novembre 2008
Statut
Membre
Dernière intervention
9 août 2019
359
3
Merci
Bonsoir,

Lorsqu'une personne décède et laisse un testament, les autres personnes de la famille ne sont pas en mesure de connaître les légataires désignés dans le testament. Normalement, le notaire n'a pas le droit d'en révéler l'identité.

Quant aux "soeurs inconnues", si des personnes ont été retrouvées par un généalogiste, c'est bien qu'elles existent. Le chercheur n'a rien à gagner à inventer des héritiers qui n'existaient pas.

Quant à ceux qui parlent des généalogistes d'une manière peu aimable, même si leurs honoraires sont élevés et peuvent représenter jusqu'à 60% de la part nette d'un héritier, il ne faut pas oublier que sans son travail qui se chiffre parfois en années, l'héritier en question n'aurait pas 40% mais 0%. C'est une donnée importante à considérer.

Et le notaire qui soi-disant accepterait un dessous de table pour avoir confié un dossier à un généalogiste, s'il existe, reste un cas rare. N'oubliez pas que les études notariales sont contrôlées plusieurs fois par semestre par un expert comptable sans lien aucun avec l'étude et une fois par an par d'autres notaires et comptables taxateurs d'autres départements.
Si les contrôles sont opérés par d'autres notaires ou comptables "indépendants", alors il n'y a plus de place au doute!... Je pense que vous insultez mon intelligence en vomissant vos arguments démagos qui pourraient sortir des discours de nos plus mauvais représentants politiques (toutes couleurs confondues). Les notaires, les généalogistes mangent bien évidemment dans la même gamèle, pour la plupart. Je connais des notaires honnêtes qui parlent clairement en comité restreint des "ententes commerciales" entre les professions. C'est une honte car bien souvent ces escrocs s'enrichissent éhontément sur le dos de personnes étrangères aux procédures de droit public et privé.

Comment expliquez vous que des notaires fassent appel à des généalogistes pour retrouver des légataires alors même que les états civils et coordonnées de ceux-ci lui avaient étés fournies?

Halte aux mensonges!
2
Merci
Je viens de lire avec intérêt votre message du 11 juin 2008
Je suis dans le même cas que vous !
Peut-être sommes nous parents ? La date du décès est le 20 11 06. Les initiales de ma tante sont A.L.
Si cela correspond et afin de confirmer, donnez- moi le n° de département du lieu de décès
Merci votre réponse
Bonsoir,
Les initiales sont M.V donc ce n'est pas la même.
Ce que je peux vous dire c'est que le généalogiste a mis deux ans à retrouver 26 héritiers potentiels.
Que mon père (déjà malade d'un cancer) à cette occasion a appris qu'il avait une troisième soeur qu'il n'a jamais connu puisqu'elle a été abandonnée par ses parents à l'Assistance Publique.
Cela lui a fait un choc, il est décédé depuis et le notaire bien que contacter à plusieurs reprises n'a jamais donné suite à cette affaire.
Ma mère a laissé tomber.
Bonne chance en espérant que vous tomberez sur des gens honnêtes qui ne vous rouleront pas : franchement dans l'histoire, on a l'impression que les généalogistes et les notaires peuvent continuer à s'enrichir ...... sans risque au détriment des petites gens.
Bon courage !
> MEARI -
Bonsoir
Merci de votre prompte réponse.
Je reviens sur votre propre problème.
Vous ne devez pas baisser les bras et vous faire entendre.
Votre Père étant récemment décédé, votre Mère ou vous, avez dû être en rapport avec un notaire.
Reprenez contact avec lui ou à défaut votre notaire de famille ou à défaut, recommandé par des personnes de votre entourage , et expliquez votre situation.
Sauf erreur de ma part, son intervention sera rémunérée sur les honoraires du premier notaire. Vous vous le faites confirmer avant de lui confier la défense de vos intérêts .
Si cela ne vous importune pas , je vous remercie de me tenir informé
bonjour
je viens de tomber sur ce post et je me retrouve dans la même situation que meari, mes grand parents sont décédés et le généalogiste du notaire qui c'est occupé de la succession à retrouvé comme par hasard une soeur de mon grand père totalement inconnue de toute la famille , c'est vraiment étrange toutes ces soeurs inconnues non ? ça commence à sentir un peu l'arnaque .
Mais que faire et quels recours avons nous devant cette situation ?
D'autre part un de mes oncle vient de décéder en laissant un testament, le notaire refuse de nous donner le nom du légataire, est ce légal ?
Si vous avez quelques réponses à mes questions, n'hésitez pas à les poster sur ce site,
Merci
0
Merci
Nous venons de connaître la même situation et effectivement le moins que l'on puisse dire est que le clerc de notaire a tenté de nous tenir à l'écart pour que l'on en sache le moins possible...

Ce qu'il faut savoir, c'est que le généalogiste si vous avez signé le contrat de révélation va percevoir environ 60% du net de la succession, qu'évidemment si le généalogiste vous recherche activement c'est que c'est "tout bénéf pour lui", il deviendra même le pricipal héritier, car après déduction fiscale, et étant donné votre degré de parenté avec la défunte, vous percevrez moins que le généalogiste...

Par contre si vous n'avez pas signé le contrat de révélation et que vous avez trouvé tout seul le notaire chargé de la succession, le notaire est bien ennuyé, car le généalogiste ne pourra pas "remercier" l'étude qui l'a mandaté pour vous rechercher...Et ne nous faisons pas d'illusion, ces deux corporations entretiennent des relations on ne peut plus cordiales, en effet, en plus de percevoir les émoluments dus
à l'étude, le notaire percevra ce qu'il a négocié avec le généalogiste...
Cela devient une véritable mafia... En théorie, le notaire ne fait appel à un généalogiste que lorsqu'il ne parvient pas à retrouver les héritiers, et bien pour nous, les voisins de la défunte ont donné toutes les informations concernant les descendants, il n'y avait plus qu'a chercher l'adresse...mais sans généalogiste pas de com pour le notaire.

En résumé, vous devez fournir la preuve de votre droit d'hériter (extrait de naissance etc..)et l'étude à l'obligation de vous informer du contenu de la succession.
Ne vous laissez pas berner par le clerc ou le notaire, ce qui les gêne, c'est que vous venez de leur pîquer une part de l'héritage...
Le généalogiste n'est pas un homme de loi, ses honoraires sont libres fixés par l'"usage", c'est un intermédiaire très apprécié des notaires... donc malheur a qui s'interpose dans leur business.
En cas de problème, comme me l'a indiqué PLUTARQUE (pseudo d'une personne sur le site) n'hésitez pas à menacer le clerc de vous adresser à la chambre syndicale des notaires du secteur... Cela a un effet miraculeux ...et surtout pas de procuration pour mandater le clerc, ou le généalogiste, vous vous feriez plûmer!!! Cordialement vôtre.
P.S. pour plus d'info lire l'article sur le même site "REVELATION DE SUCCESSION ET PROCURATION EN BLANC".
0
Merci
NCOC27, votre remarque est pertinente si elle n'était pas complétement érronée. Après les droits de succession la part des héritiers est de 100% (de la part nette) et donc le généalogiste en prend entre 33 et 40% H.T. selon le degré de parenté des hériiters.
Donc après l'état qui en prend entre 35 et 6%, les héritiers sont les principaux héritiers et non le généalogiste.
De plus est ce que la famille peut attester qu'il n'y a pas un testament posé sur la commode du défunt ou que celui-ci n'a pas eu d'enfant ou qu'il n'y a pas d'autres héritiers.
Le généalogiste , lui oui, par son travail, il en prend la résponsabilité. De plus c'est l'une des seule profession voir la seule en france qui avance les frais pour faire toucher aux ayants droits par son travail, un héritage dont ils n'avaient pas connaissance.
Par ailleurs, il est interdit de rémunérer un notaire qui je me permets de vous rappeler est un officier ministeriel.
Finalement, la procuration permets au généalogiste de représenter l'héritier au réglement de la succession, il doit à chaque étape importante en informer l'héritier, c'est la déontologie des véritables généalogistes.
Oui, donc s'il y a plusieurs héritiers (ce qui est évidemment toujours le cas ou presque), le généalogiste prendra autant de fois 40% qu'il y a d'héritiers. Donc 40% du TOTAL restant après déduction de ce que prend l'état.
Exemple : s'il y a 4 héritiers et qu'il reste 10000 euros, chaque héritier touchera A PRIORI 2500 euros MAIS, le charmant généalogiste touchant 40% sur chaque part de 2500 euros il touchera au final...4000 euros!
Soit plus que chaque héritier.

Donc soit vous jouez sur les mots consciemment, (et j'en conclue que vous êtes généalogiste), soit vous êtes une buse en maths...

Et puis votre discours sur la "morale" des généalogistes qui sont je cite "l'une des seule profession voir la seule en france qui avance les frais pour faire toucher aux ayants droits par son travail, un héritage dont ils n'avaient pas connaissance. ", c'est à mourir de rire!

Il avance ces frais parce qu'il n'a PAS le choix. Vous imaginez le mec qui arriverait en vous disant : Bon, il y a peut être un pactole, mais il faut que vous avanciez 400 euros de frais de recherche. Je ne sais pas combien on va trouver, mais s'il y a quelque chose, je prends 40%. Ca serait encore plus drôle!

Et la dernière phrase "Par ailleurs, il est interdit de rémunérer un notaire qui je me permets de vous rappeler est un officier ministeriel."
Nous montre bien à qui nous avons affaire.
C'est vrai que ce que la loi n'autorise pas n'existe pas...
Messages postés
41
Date d'inscription
jeudi 9 août 2012
Statut
Membre
Dernière intervention
24 avril 2018
14
0
Merci
Bonjour,

Voici des faits récurrents et persistants en 2012, signe que des lois ne sont pas appliquées. Je fournis à l'attention des intéressés cette réponse centrée sur la relation Notaire / Héritier / Généalogiste, qui vous permettra d'appréhender le contexte légal relatif aux faits exposés. Pour le reste (recherches généalogiques, de documents, etc.), voyez d'autres réponses, merci.

Il s'agit ici de la présentation de contrats "de révélation de succession" dans une succession ouverte par un notaire. Ce qui représente environ 96 à 98 % de ces contrats.
Et non de recherches menées à l'initiative du généalogiste. Où il y aurait d'autres choses à dire.

J'ai été amené à faire de longues recherches juridiques et autres, suite à la réception du contrat d'un de ces généalogistes. Ainsi qu'à l'assignation qui s'en est suivie. J'en suis arrivé à la conclusion que la version favorable aux généalogistes découle de leur trafic d'influence et de la corruption active qu'ils exercent. Ces réseaux ont été identifiés. Des parlementaires en sont informés.

Ceci n'est pas exhaustif : pour en savoir davantage, suivez les conseils. Je tiens à préciser que ces indications ont été validées par des avocats et des procureurs, et auront une suite.

Ainsi, pour ceux qui se retrouveraient dans une situation analogue, à savoir la réception d'un "contrat de révélation de succession" dans une succession ouverte, méfiez-vous !

Dans la plupart de ces cas, en cas d'échec de ses recherches, le notaire a fait appel à un prestataire de service, qu'il charge de lui retrouver des héritiers. C'est le généalogiste successoral. Le notaire a à lui régler sa prestation, conformément à l'article L 441-3 du Code de Commerce.

L'article 36 de la loi 2006-728 n'est que l'obligation faite au généalogiste d'obtenir l'agrément du notaire pour pouvoir agir et accéder aux archives classifiées. Sans plus.

L'article 3.4 de sa Réglementation Nationale, en accord avec le Code Pénal, stipule que le secret professionnel du notaire est général et absolu, à l'égard des tiers. Donc tout spécialement quand au montant de la succession vis-à-vis d'une officine privée. (Texte sur le site du C.S.N.).

Si, dans ce cas, ce généalogiste venait à se tourner vers vous, pour tenter de prélever un gros pourcentage de votre succession, en vous proposant son contrat, c'est qu'il s'agit probablement d'une entorse à l'article 313-1 du Code Pénal, par abus de sa qualité vraie, etc. Puisqu'il est également soumis à l'article L 441-3 C. Com. Cette "entorse", sauf réitération, se prescrit par trois ans.

De plus, l'article 1165 du Code Civil l'empêche normalement de se faire ainsi payer par des tiers (ici, les héritiers) à l'entente notaire - généalogiste formée.

Enfin, ces contrats de généalogistes sont couramment truffés de violations du Code de la Consommation, généralement de L 121-26, de L 121-18, de L 121-23, de L 133-2, de L 132-1 ...qui les rendent caducs.

Vous trouverez ces textes sur "Légifrance.fr".

Vous obtiendrez bien des précisions utiles en faisant vos recherches sur Internet par "contrat révélation succession forum". Dont : http://forum.geneanet.org/index.php?topic=392339.0

Vous aurez ensuite besoin rapidement d'un avocat pour conserver vos droits.

Pour finir, la question d'une assignation par le généalogiste (Article 1375 du Code Civil) se résout aisément à l'aide de ce qui précède. Puisque dès lors que pour la commettre un ensemble substantiel de lois civiles et pénales ont été violées.

À bons entendeurs, à vos recherches de l'appellation de ce délit ... Attention, parce que de ce fait, par définition, certains juges ont tranchés en faveur de généalogiste, donc à l'encontre des lois citées !

Naturellement, vous devrez exiger de quiconque tente de contester ce qui précède qu'il vous fournisse les articles de lois validant ses propos. Car il s'agira généralement d'une personne gravitant autour de votre succession, et intéressée directement ou indirectement !

Salutations et bon courage.
Dossier à la une