Rente viagère - Définition, calcul, avantages, fiscalité

Rente viagère - Définition, calcul, avantages, fiscalité Qu'est-ce qu'une rente viagère et quels sont ses avantages concrets par rapport au versement d'un capital. Définition, calcul et avantages du placement viager.

Qu'est-ce qu'une rente viagère ?

Une rente viagère est une somme d'argent versée de manière régulière à une personne jusqu'à son décès. En pratique, ce type de rente peut notamment être versée dans le cadre de l'achat d'un bien immobilier en viager, le plus souvent à une personne âgée. Une rente viagère peut également être versée conformément aux règles prévues dans un contrat d'épargne ou suite à un accident du travail ou à une maladie professionnelle.

Vaut-il mieux une rente ou un capital ?

De nombreux contrats d'épargne prévoient le versement d'une rente viagère. Quels sont ses avantages ? Ne vaut-il pas mieux percevoir un capital en une seule fois ? Certaines formules d'épargne offrent le choix à la sortie, comme le plan d'épargne-populaire, le plan d'épargne en actions ou l'assurance-vie. D'autres imposent la sortie en rente viagère, comme les contrats Madelin ou le Perp, ce qui peut faire hésiter certains.

Maîtriser le hasard

Au fond, on ne peut pas vraiment comparer les deux formules sur le plan purement financier. Bien sûr, il est possible d'effectuer quelques simulations, basées sur des hypothèses de rendement du capital, sur des espérances de vie moyennes, sur des projections de taux d'inflation, etc. Mais que valent ces résultats face aux hasards de la vie ?... Car la rente viagère repose bel et bien sur cette notion de hasard, qui la fait se rapprocher davantage de l'univers de l'assurance que de celui du placement financier : avec une rente viagère, on maîtrise le hasard et l'on est « assuré » de percevoir un revenu constant, tout au long de sa vie et quelle que soit la conjoncture financière. Tout comme on est remboursé de ses frais de maladie, quel que soit son état de santé.

Simplicité et sécurité

Les atouts de la rente viagère tiennent en fait en deux mots : simplicité et sécurité.

Certes, on peut parfaitement placer et faire fructifier un capital, seul ou en faisant appel à un professionnel, et en tirer des revenus pour compléter sa retraite de base. Mais il faut alors gérer, anticiper, arbitrer, sans oublier de remplir des formalités parfois fastidieuses (déclaration de revenus plus complexe, etc.)... Alors que la perception d'une rente viagère libère de tout souci de gestion et de toute contrainte.

Quant à la sécurité, la rente viagère est imbattable. C'est la seule solution qui garantisse des revenus constants tant qu'on en a besoin. Alors que la personne qui place un capital pour en tirer des revenus fait un pari sur l'avenir : il parie que, malgré les fluctuations de la conjoncture, son capital sera suffisant pour répondre à ses besoins financiers futurs, quelle que soit la durée de ce futur.

Une solution adaptée

La rente viagère est donc particulièrement adaptée à ceux qui cessent leur activité professionnelle et aspirent à une tranquillité d'esprit bien méritée. Une solution d'autant mieux adaptée que notre époque est marquée par un allongement de la durée de vie. Ce phénomène sans précédent a naturellement des conséquences financières. Plus on vit vieux, plus longtemps on a besoin de revenus réguliers, et plus ces besoins sont importants. Si l'on ne veut pas mettre à contribution ses enfants, mieux vaut donc disposer d'une rente viagère pour faire face au coût des soins et de l'accompagnement, une fois parvenu au quatrième âge... Souvenons de l'ancienne doyenne de l'humanité, l'arlésienne Jeanne Calment : elle percevait une rente viagère, qui lui a sans doute permis de vivre dans d'honorables conditions financières jusqu'à 120 ans...

Comment les rentes viagères sont-elles imposées ?

Rentes à titre onéreux

D'autres rentes sont dites « à titre onéreux ». Elles sont perçues en contrepartie de l'aliénation d'un bien mobilier ou immobilier : vente d'un logement en viager, rente perçue à l'issue d'un contrat d'assurance-vie, etc. Le montant perçu est imposable après un abattement qui dépend de l'âge de l'intéressé à la date du premier versement. Le barème de l'abattement applicable est le suivant :

  • 30% si le titulaire a moins de 50 ans,
  • 50% s'il est âgé de 50 à 59 ans inclus,
  • 60% s'il est âgé de 60 à 69 ans inclus,
  • 70% s'il a plus de 70 ans.

Quand la rente est consentie au profit d'un couple, avec réversibilité au survivant, l'administration prend en compte l'âge du premier bénéficiaire. Les prélèvements sociaux sont calculés sur la fraction du montant imposable.

Rente PEA

Si vous êtes titulaire d'un plan d'épargne en actions (PEA) et que vous souhaitez le clôturer, vous avez la possibilité de demander la transformation de votre capital sous forme de rente viagère. Ce choix est avantageux sur le plan fiscal, puisque votre rente viagère ne sera pas imposée dès lors que la clôture du plan intervient après la 8e année. Les sommes qui vous seront versées ne seront donc pas prises en compte dans le calcul de votre impôt sur le revenu : elles ne seront soumises qu'aux prélèvements sociaux.

Rente Assurance-vie

Il est possible de sortir d'une assurance-vie en demandant le versement de votre capital sous la forme d'une rente viagère. Mais si vous envisagez cette option, sachez que, contrairement au cas du PEA, la rente viagère issue d'un contrat d'assurance-vie est prise en compte dans le calcul de votre impôt sur le revenu. Les règles fiscales applicables sont celles des rentes à titre onéreux mentionnées ci-dessus (avec l'application d'un abattement en fonction de votre âge).

Rente Perco

Les rentes viagères issues d'un Plan d'épargne pour la retraite collectif (Perco) sont, comme celles issues d'un contrat d'assurance-vie, soumises aux règles d'imposition des rentes à titre onéreux.

Rente Perp

Newsletter

La rente viagère issue d'un plan d'épargne retraite populaire (Perp) permet d'obtenir un revenu régulier supplémentaire lorsque vous atteignez l'âge de la retraite. Mais ces rentes sont imposées plus lourdement que celles issues d'un Perco ou d'une assurance-vie, les versements étant soumis à l'impôt sur le revenu dans la catégorie des pensions et des rentes, après l'application d'un abattement de seulement 10 % (contre 30 à 70 % pour les rentes issues d'une assurance-vie ou d'un Perco).