Taxe d'aménagement 2021 : calcul, montant, exonération

Chargement de votre vidéo
"Taxe d'aménagement 2021 : calcul, montant, exonération"

[TAXE D'AMENAGEMENT] Qu'est-ce que la taxe d'aménagement et à quelles opérations s'applique-t-elle ? Définition, exonérations, taux et montants de la taxe d'aménagement 2021.

Qu'est-ce que la taxe d'aménagement ?

La taxe d'aménagement est une taxe locale perçue par la commune, le département et la région (pour l’Île-de-France) sur toutes les opérations de construction ou d'agrandissement exigeant un permis de construire ou une déclaration préalable. Elle doit être versée par le bénéficiaire de l'autorisation d'urbanisme.

Comment se calcule la taxe d'aménagement ?

Pour calculer le montant de la taxe d'aménagement correspondant à votre projet, vous devez multiplier sa surface taxable par une valeur forfaitaire (ou une valeur fixe pour certains aménagements) puis multiplier le résultat obtenu par un taux fixé par la collectivité territoriale. Le taux applicable au calcul de la taxe d'aménagement est celui en vigueur au moment de la délivrance, tacite ou explicite) de l'autorisation d'urbanisme (permis de construire ou déclaration préalable). Les valeurs fixes ou forfaitaires qui suivent sont applicables du 1er janvier au 31 décembre 2021. Cette année, la valeur de référence de la taxe d'aménagement est fixée à :

  • 767 € hors Ile-de-France (759 euros l'an dernier) ;
  • 870 € en Ile-de-France (860 euros l'an dernier).

Un forfait spécifique s'applique pour certaines constructions, telles que les piscines, les mobile-homes, les bungalows ou les panneaux photovoltaïques. Ces montants forfaitaires de la taxe d'aménagement sont inscrits dans le tableau suivant.

Type de construction Montant forfaitaire de la taxe d'aménagement
Piscine 200 euros par m2
Panneaux photovoltaïques fixés au sol 10 euros par m2
Habitation légère de loisir (chalet, bungalow...) 10000 euros par emplacement
Tente, caravane, mobile-home 3000 euros par emplacement

Comment se calcule la surface taxable ?

La taxe d'aménagement est basée sur le total des surfaces closes et couvertes d'une hauteur sous plafond supérieure à 1,80 m, qu'elles soient destinées ou pas à l'habitation. Exemple : une véranda close est taxable à l'inverse d'une terrasse. Ces critères servent notamment au calcul de la taxe d'aménagement pour les abris de jardin. L'épaisseur des murs extérieurs et la surface de plancher occupée par les escaliers ne sont pas comprises. Certains ouvrages font l'objet d'une taxation forfaitaire ou spécifique (piscine, panneaux solaires, etc.).

Quels sont les cas d'exonération de taxe d'aménagement ?

Sont notamment exonérés de taxe d'aménagement :

  • les constructions d'une surface inférieure à 5 m2 ;
  • les logements sociaux financés par un PLAI ;
  • sous certaines conditions, la reconstruction à l'identique d'un bâtiment détruit depuis moins de dix ans, etc.

Certains aménagements peuvent bénéficier d'une exonération facultative décidée par les collectivités locales concernées, notamment :

  • les logements sociaux soumis au taux réduit de TVA pour travaux ;
  • les logements financés par un PTZ sous certaines conditions ;
  • les abris de jardin soumis à déclaration préalable, etc.

Quelle est la date de paiement de la taxe d'aménagement ?

Newsletter

La la direction départementale des territoires (DRIEA) établi le montant de la taxe d'aménagement. Ce dernier est expédié par lettre simple dans les 6 mois qui suivent la date d'autorisation. Le demandeur doit verser le paiement demandé avant une date limite fixé au 15 du deuxième mois qui suit la date d'émission du titre de perception. Les taxes d'un montant inférieur à 1 500 € sont payables en une seule fois. Pour les montants supérieurs, la taxe est payée par moitié :

  • au 14ème mois suivant la délivrance de l'autorisation d'urbanisme ;
  • puis au 26ème mois.