Etudiant et aide financiere parentale

[Résolu]
Signaler
-
 kiki18 -
Bonjour,

J'ai 3 enfants, mon aîné vient d'avoir 18 ans et suit des études supérieures dans une autre ville que celle que j'habite. Je suis divorcée avec garde alternée. Mon aîné s'entend très mal avec l'autre parent qui agit de façon toxique et ne souhaite donc pas une aide financière de sa part...du coup pour l'instant c'est moi qui paie son logement étudiant et ses frais de nouriture et vêture, ce qui est beaucoup. Quelles solutions ais-je ?
Bien sûr l'aîné peut contracter un prêt étudiant puisque d'une certaine façon c'est son choix et il doit l'assumer...mais quitte à ce que la relation avec l'autre parent soit impossible, serait-ce judicieux de renégocier le jugement de divorce et que j'obtienne la charge exclusive de l'aîné ? Ou bien est-ce que le jeune peut demander à n'être qu'avec moi (il a d'ailleurs vécu les 14 derniers mois exclusivement chez moi). Ainsi peut-être pourra-t-il bénéficier d'une bourse étudiante (vu mon salaire, il l'obtiendrait) ? Et moi d'aides supplémentaires de la CAF ?

Merci de vos conseils, belle journée à vous

1 réponse

Bonjour,

La résidence alternée ou la résidence principale n'existe plus a la majorité de l'enfant. Il est libre de vivre où bon lui semble. Le juge ne statuera pas sur ce point mais peu tenir compte du fait qu'il réside avec vous et est à votre charge exclusive.

Dans ce cas et si votre ainé, est toujours rattaché à votre foyer fiscal, vous pourrez demander au juge aux affaires familiales qu'il statue sur l'aide financière dû par l'autre parent.

Si par contre, il n'est plus rattaché à votre foyer, ni à celui de l'autre parent, il n'est plus réputé être à votre charge ou à celle de l'autre parent. Cette situation justifie que chacun des 2 parents assume une partie des frais de l'enfant majeur en fonction de ses propres revenus et charges et des besoins de l'enfant.

À noter qu'un jeune majeur est en capacité de subvenir à certains de ces frais en ayant un job d été par exemple. Ses parents se doivent de l'aider surtout pour ces besoins vitaux (logement, nourriture, veture).

Vous pouvez si vos revenus permettent l'obtention d'une bourse demander au juge que cela soit clairement stipulé sur le jugement qu'il est à votre charge exclusive. Sans cette mention, le CROUS continuera à prendre en compte les revenus des 2 parents.

Cordialement
Bonjour, merci de votre réponse claire et rapide. Juste pour confirmer : il faut donc passer auprès du JAF, et le fait que l'enfant ne souhaite pas d'aide financière (forcément associée à la relation toxique) de l'autre parent ne change rien au fait que le juge peut demander à ce parent un versement financier régulier à l'enfant ou au parent qui supporte tous les coûts (et oui je ne parle que des dépenses vitales). Car j'ai lu qqpart que dans le cas d'un enfant majeur, s'il fait un choix, il peut aussi lui être tout simplement demandé d'assumer ce choix...

Belle journée
> kiki18
Bonjour,

Si vraiment votre fils ne demande aucune aide financière de l'autre parent, le juge n'en fixera pas.

Dans ce cas, vous seule vous devrez de l'aider ce qui est financièrement injuste. Apres s'il obtient une bourse suffisante et que par ailleurs il souscrit un emprunt de telle sorte qu'il ne vous sollicite que très peu financièrement cela est tout à son honneur et moins injuste pour vous.

Mais pour bénéficier de l'aide maximale du CROUS il va vous falloir démontrer jugement à l'appui que votre fils est à votre charge exclusive et donc que seuls vos revenus sont à prendre en considération. Renseignez vous au CROUS ou sur leur site internet.

Très belle journée à vous aussi

Cordialement
Merci, nous avons donc les élements en main pour faire au mieux, dans le respect de chacun et oui c'est un équilibre à trouver entre droit, relationnel affectif et psychologique, ce qui est juste pour chacun, responsabilité...bref...

Bonne semaine !