Ase

Signaler
-
 Nathy222 -
Bonjour,
Mon fils est placé depuis un mois et demi dans un foyer d'urgence.
Je ne conteste pas le placement ordonné par le juge car il devenait compliqué de le gérer.
Sauf que je me rends compte qu'au foyer il côtoie des enfants bien pire que lui. Il n'y a pas de surveillance, les enfants ont accès au code du portail. Certains ont des armes blanches, ils vendent du cannabis. Mon fils est influençable et les suit. Cela fait 4 fois qu'il fugue. Les éducateurs m'appellent pour me le signaler et envoient un mail à la police pour se couvrir, la sécurité de l'enfant, il s'en fiche. Moi j'appelle la police qui est outré que le foyer n'utilise pas le téléphone. Mon fils maintenant deale et fume. Ce qu'il ne faisait pas chez moi. Je vois son comportement se dégradé.... Je n'ai pas autorisé les quartiers libres, et malgré ça ils le laissent sortir. J'ai retrouvé mon fils par deux fois quand il a fugué, je l'ai ramené au foyer, personne pour nous accueillir sauf le vigile après quelques minutes d'attente. L'éducateur de nuit dormait. C'est inadmissible, on me retire mon enfant car soit disant il se mettait en danger.... Je pense qu'il était plus en sécurité chez moi que dans ce foyer.
Je ne sais pas quoi faire, je ne veut pas me mettre à dos le foyer mais je crains de ne jamais pouvoir récupérer mon fils.... Les éducatrices de la mosp qui ont suivi mon fils avaient proposé une mesure séquentiel avec un retour progressif à la maison et la directrice de l'ase qui n'a jamais vu mon fils, a demandé un placement d'un an. Quel recours ai-je ?

2 réponses

Bonjour,

Travaillant en ASE, je ne peux que déplorer la situation que vous rencontrez actuellement et qui est malheureusement la situation de beaucoup d'autres enfants placés.
Nous rencontrons depuis quelques années maintenant de grosses difficultés concernant les lieux d'accueil qui se font de moins en moins nombreux ou qui ne sont pas adaptés aux enfants placés. De même que les éducateurs sur ces lieux d'accueil ne sont pas tous formés à accueillir et encadrer ces enfants. En temps normal, influençable ou non, l'enfant a un suivi sur site permettant sa sécurité et son bon développement. Enfin ça c'est sur papier, la réalité est tout autre aujourd'hui.

Qu'en disent les éducateurs du service ASE du secteur où vous êtes ? C'est eux qui ont dû s'occuper de faire le relais avec le lieu d'accueil.
Bonjour,
Je n'ai plus de contact avec les éducatrices de la mosp.
J'ai été reçu hier par le coordinateur, il s'inquiète de l'état mental et du comportement de mon fils. Après une garde à vue ou il s'est trouvé embarqué dans un vol, mon fils est maintenant en danger car celui qui l'a entraîner dans ce vol, a été dire à ceux qui ont réussi à prendre la fuite qu'il les avait "poucave" aux force de l'ordre. Je l'ai su car c'est un gamin qui emprunte souvent les téléphones, or là j'ai récupéré celui de mon fils, le jeune avait installé son compte Instagram. J'ai pu voir ses messages et écouté surtout. J'ai informé le foyer et leur ai envoyé les messages vocaux ou il insulte mon fils et surtout raconte des mensonges. Ça fait son effet car en fin de semaine, mon fils sera déplacé en maison de ville...
Mais je suis inquiète, il n'est pas assez mature, n'a que 13 ans. Dans ce genre de structure, les jeunes sont accueilli à partir de 15 ans. Mon fils est très influençable. De plus, lors de notre échange, le coordinateur a évoqué la possibilité de le faire partir à Madagascar... Je suis terrorisée de ne plus voir mon enfant.
J'ai envi d'écrire à la juge pour l'informer de la mise en danger et de bien d'autres choses que j'ai pu constaté. Je suis obligé de relancer toutes les semaines pour mes visites libres, pas de planning. Comme pas de suivi psy, on essaie de me faire culpabiliser car j'ai récupéré une fois mon fils chez moi, il était parti en fugue et a pris le car. Je les ai informé. Mais là on me dit faut pas le récupèrer I ni lui ouvrir la porte. Je suis outrée, comment peut on laisser un enfant dehors surtout que je suis à 40km du foyer. N'est ce pas la sécurité d'abord ?