Frais de scolarité

Signaler
-
 Snoopy -
Bonjour,
Je vous explique mon cas et si quelqu'un a une réponse je suis preneur. Voilà, je me suis séparé
de mon ex femme et on à décidé qu'elle payerait les frais de scolarité de nos enfants en contrepartie c'est elle qui bénéficiait de toutes les aides et de la prime de rentrée moi je devais payer tous les frais extra scolaires et les licences de sport des enfants.
Elle a rencontré un autre homme qui gagne très bien sa vie et du coup elle a voulu qu'on divorce rapidement, normal, elle a donc mis par écrit sur le contrat de divorce qu'elle continuerait de payer les frais de scolarité comme on faisait avant et moi les autres frais. Sauf qu'elle s'est pacsé avec lui et que du coup elle n'a plus le droit d'aide puisqu'à eux deux ils ont 8000€ de revenus. Du coup elle me demande de payer la moitié des frais de scolarité. Sachant qu'elle s'est prise la tête avec ma fille, je l'ai depuis 12 mois chez moi sans compensation financière. Financièrement je ne peux pas payer plus. On doit passer devant le juge dans 3 jours et je ne sais pas comment je peux faire. Je suis preneur d'idées merci

1 réponse

Bonjour,

Si vous passez dans trois jours devant le juge, ce sera le moment de mettre au clair certaines choses tel que le partage des frais de scolarité.

Il me semble aussi important si vous ne l'avez pas fait de demander à ce que la résidence de votre fille soit fixé à votre domicile et de demander une contribution à la mère. Demandez également une contribution pour les 12 mois écoulés pour lesquels elle n'a rien payé.

Il n'y a aucune raison pour laisser la residence principale à la mère si elle ne s'en est pas préoccupé depuis 12 mois.

Cordialement
Merci snoopy pour votre réponse, en fait elle a tout à perdre vu qu'elle m'envoi devant le JAF pour avoir 1700€/an alors que du coup je vais demander 200€/mois pour ma fille soit 2400€/an. On verra bien comment ça va se passer. Merci encore
> Fulloas29
Venez nous dire comment cela c'est fini.

Courage à vous.

Je vous souhaite le meilleur.