Refus de location

Signaler
-
Messages postés
42390
Date d'inscription
dimanche 12 avril 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
6 septembre 2021
-
Bonjour, L'agence Orpi refuse de me louer un appartement.

Voilà mon fils est dans un appartement T2 actuellement mais il ne peut le garder. Il gagne 2400 euros (900 euros en CDI et 1500 euros en CDD enseignant 12 mois donc jusqu'à aout prochain). Le loyer est de 789 euros soumis à la GLI.

Nous sommes allé dans différentes agences qui nous proposaient des appartement même loyer également soumis au GLI et ça ne leur posait pas de problème à mon fils.
Malheureusement, manque de bol premier arrivé premier servi.

Je gagne 4000 euros en CDI, j'ai donc décidé de faire un dossier pour prendre l'appartement mais que j'aimerais le mettre à mon nom et à celui de mon fils. Donc 6400 euros à deux pour un loyer de 789 euros...

L'agence refuse voilà sa raison : Nous ne pouvons pas louer à un père et son fils.

Je précise que l'appartement est encore à mon fils jusqu'à la fin du mois et que nous avons fais les démarches le jour même apprenant le refus d'Orpi.

Je leur ai demandé de formaliser par écrit les raisons du refus.

Je ne comprends pas pourquoi les raisons du refus.

Est ce légal ?

1 réponse

Messages postés
42390
Date d'inscription
dimanche 12 avril 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
6 septembre 2021
11 656
bonjour,

un bailleur, qu'il soit privé ou social, n'a pas à justifier ses refus de location à telle ou telle autre personne : s'il le fait, il peut même vous donner n'importe quel prétexte (éloigné de la réelle raison) ...

Par contre, un contrat de location peut parfaitement être établi au nom d'un parent + de son enfant si dans la réalité des faits ce parent et cet enfant logeraient effectivement ensemble... dans votre cas, il est évident que ce ne sera pas le cas... et si un bailleur privé accédait à votre demande, il ne pourrait donc pas établir un bail "classique" de résidence principale à votre nom (puisqu'il n'est pas dans votre intention de venir habiter avec votre fils, ce serait donc une résidence "secondaire" pour vous, non régie par la loi du 6/7/1989 comme les résidences principales, et, par ailleurs, un logement social ne peut être loué que en résidence principale)... et s'il le faisait quand même, déjà, il vous demanderait un garant chacun (extérieurs tous deux au bail) et l'expérience a montré que le parent, co titulaire du bail, donne son congé très rapidement et que, presque tout aussi rapidement, l'enfant, co titulaire restant en place, n'est plus en mesure d'assumer seul loyer et charges (après la période de 6 mois de solidarité) et les problèmes commencent...

cdt.