Nenoncer à l'héritage

Signaler
Messages postés
1
Date d'inscription
dimanche 5 septembre 2021
Statut
Membre
Dernière intervention
5 septembre 2021
-
Messages postés
36636
Date d'inscription
jeudi 11 février 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
17 septembre 2021
-
Bonjour,

ma femme et moi avons des enfants chacun de notre coté mais aucun en commun.

Nous avons tous deux des biens immo et sommes mariés sous le régime de la séparation des biens.

Cependant, nous avons appris qu'en cas de décès d'un des deux, le conjoint survivant héritait d'un tiers du capital du défunt.

Or, nous voudrions que de chaque coté, ce soit nos enfants respectifs qui héritent pleinement des biens de son parent de sang. (je ne sais pas si je suis clair).

Donc, la question: devons-nous divorcer ou bien est-il possible à chacun de renoncer à l'héritage de l'autre de son vivant? Et sans pour autant que ça retombe sur les enfants de l'autre?

1 réponse

Messages postés
36636
Date d'inscription
jeudi 11 février 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
17 septembre 2021
16 338
Cependant, nous avons appris qu'en cas de décès d'un des deux, le conjoint survivant héritait d'un tiers du capital du défunt.
Non, d'un quart selon la dévolution légale ou + dans le cadre d'une donation au dernier vivant.

Or, nous voudrions que de chaque coté, ce soit nos enfants respectifs qui héritent pleinement des biens de son parent de sang. (je ne sais pas si je suis clair).
C'est tout à fait possible.

Donc, la question: devons-nous divorcer ou bien est-il possible à chacun de renoncer à l'héritage de l'autre de son vivant?
Ni divorce, ni renonciation.
Il y a beaucoup plus simple : un testament.

est-il possible à chacun de renoncer à l'héritage de l'autre de son vivant?
Réponse négative.

Par testament, chaque époux peut ne laisser à son conjoint que l'usufruit de ses biens propres (par ex.).
Ses enfants obtiendront la nue-propriété dans un premier temps.
Dans un second temps, au décès dudit conjoint survivant, ils récupéreront ses droits en usufruit.

Prenez l'attache d'un notaire pour vous assister dans la rédaction de vos testaments respectifs.