Reconnaissance avantage/inéquité succession

Signaler
-
Messages postés
36713
Date d'inscription
jeudi 11 février 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
24 septembre 2021
-
Bonjour,

Voici la situation, mes deux frères de 41 et 33 ans n'ont jamais ou très peu travaillé malgré des études abouties.
Ils vivent avec les parents sans participer au frais courants de la maison, ni même en effectuant les petits travaux nécessaires à l'entretien de celle-ci.

De ce fait j'estime être lésé, moi qui suit indépendant et travaille depuis l'âge 20 ans.

Ma question: au moment du décès des parents, y aura-t-il quelque possibilité de faire reconnaître cet entretien comme une partie de l'héritage qu'ils auraient déjà consommé ?

Merci pour vos éclairages.
Pascal

2 réponses

Messages postés
36713
Date d'inscription
jeudi 11 février 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
24 septembre 2021
16 396
N'y aurait-il pas une forme d'abus de faiblesse
Vous franchissez la frontière entre le droit privé et le droit pénal.

Il n'est plus question d'une supposée donation indirecte mais d'un délit correctionnel relevant des dispositions du code pénal.

Leur maintien dans les lieux contre le gré de leurs parents est tout à fait différent de l'objet développé dans votre précédent message selon lequel vous abordiez l'aspect économique et ses répercussions ultérieures, plus tard, au regard de la succession des parents.
Tout était dans le titre de votre message :"Reconnaissance avantage/iniquité succession"

Vous envisagiez la possibilité de réduire les droits de vos frères pour compenser l'avantage en nature dont indirectement ils auraient bénéficié.

Si telle est la situation, déposez plainte auprès d'un service de police ou de gendarmerie.
Messages postés
36713
Date d'inscription
jeudi 11 février 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
24 septembre 2021
16 396
y aura-t-il quelque possibilité de faire reconnaître cet entretien comme une partie de l'héritage qu'ils auraient déjà consommé ?
La question s'est maintes fois posée, la réponse a toujours été négative.
Le principe retenu par la jurisprudence était de démontrée l'intention libérale des parents aboutissant à une forme de donation indirecte en faveur des bénéficiaires de leur largesse.
Messages postés
1
Date d'inscription
samedi 14 août 2021
Statut
Membre
Dernière intervention
14 août 2021

Merci pour votre réponse.

N'y aurait-il pas une forme d'abus de faiblesse ; les parents étant vieillissants, souhaitant que mes frères quittent la maison mais n'osant pas leur demander de partir, les affronter directement?

C'est un équilibre un peu étrange qui s'est créé et qui ne profite à personne.

PS: mon pseudo a changé car je me suis inscrit entre temps.