Futurs divorcés chez les beaux-parents

Signaler
-
Messages postés
42312
Date d'inscription
dimanche 12 avril 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
31 août 2021
-
Bonjour,

Dans les différentes questions posées ici, je n'ai pas trouvé de cas semblable au mien. J'espère que vous pourrez m'aider à y voir plus clair :

Avec ma femme et nos deux enfants, nous habitons depuis plusieurs mois chez ses parents à elle. C'était au départ une solution provisoire, le temps de trouver un logement à nous... mais entretemps, la dégradation de nos relations (je me suis totalement refermé sur moi-même et lui en ai beaucoup voulu, ne supportant pas de devoir vivre avec mes beaux-parents) a débouché sur une demande de divorce de sa part. Autant dire que la cohabitation avec les uns et les autres est devenue encore plus compliquée.

Les enfants souffrent eux aussi de cette situation, ils ne se sentent pas du tout à l'aise chez leurs grands-parents (ils en parlent comme de "la prison"). Le problème est que nous sommes coincés : par la force des choses, le domicile des beaux-parents est devenu le domicile conjugal, impossible pour moi de le quitter, avec ou sans les enfants, sans me mettre en tort vis-à-vis de la loi.

La seule personne qui aurait la solution entre ses mains est ma femme, malheureusement elle est en pleine crise de la quarantaine (comportements immatures, égocentrisme, plus aucun sens des responsabilités...) et doit finalement se trouver bien dans le cocon familial. La procédure de divorce n'est pas encore entamée, et le cas échéant elle risque d'être un peu conflictuelle, ce qui signifie que nous devrons continuer de partager cet absurde "domicile conjugal", qui n'en est pas vraiment un, pendant encore de longs mois...

N'ai-je vraiment aucun recours ?
Je précise que j'ai déjà pris rendez-vous avec mon avocat et que je le rencontrerai dans trois semaines, mais en attendant, auriez-vous des conseils, des idées ?

4 réponses

La crise de la quarantaine? Complètement immature?? Plus aucun sens des responsabilités?
Non mais je reve pour qui vous prenez-vous?
Et vous qui squattez gentiment chez les beaux-parents depuis x temps, vous en prenez, des décisions??
Je me suis totalement renfermé et lui en ai beaucoup voulu
Ben voyons.. mon pauvre petit...enferme dans son mal-être et attendant que bobonne prenne les décisions..
Je rêve la!!!
He bien attendez les conseils de votre avocat mais je vous en donne un.. changez de ton et cessez vos stupidités de macho, car le juge va grandement apprécier!!!
Messages postés
42312
Date d'inscription
dimanche 12 avril 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
31 août 2021
11 624
bonjour,

"C'était au départ une solution provisoire, le temps de trouver un logement à nous..." 


Alors, pourquoi la situation provisoire de départ s'est-elle éternisée ?
Qu'avez-vous fait pour trouver le plus rapidement possible un logement pour votre propre famille ?
Vous avez un travail ? Madame aussi ?
Et pourquoi en vouloir à votre femme ?
Vous êtes autant responsable qu'elle de cette situation... non ?

Et maintenant que votre femme a demandé le divorce (votre femme ni vos beaux-parents ne vont certainement pas vous supporter encore bien longtemps), vous n'avez plus qu'à chercher un logement pour vous, avec 1 chambre pour les enfants (ou 2... selon leur âge/sexe) en plus de la vôtre pour pouvoir les recevoir dans de bonnes conditions quand vous les aurez (au minimum en DVH, si vous n'avez pas une garde alternée ni la garde principale...)

Si vous n'avez pas les moyens de prendre une location dans le secteur privé (via les agences immobilières ou directement auprès des bailleurs privés), faites une demande de logement social sur ce site par exemple https://www.demande-logement-social.gouv.fr/index (mais l'attribution d'un logement social demande en général pas mal de temps, selon la région où vous êtes et le nombre de logements sociaux qui y sont disponibles, et surtout parce que votre situation ne vous permet pas d'être prioritaire pour l'obtention d'un logement social).

Reprenez... ou... prenez votre vie en main, sans accuser qui que ce soit de votre mal-être actuel.


cdt.

« Si vous avez un rêve, luttez pour lui, quel qu’il soit. Ne permettez à personne de vous trahir, aussi fort les autres puissent-ils vous aimer ou vouloir le meilleur pour vous. »
– Pilar Jericó –
Bonjour Djivi38, et merci d'avoir pris le temps de me lire et de me répondre.

Cela fait plusieurs années que je n'exerce plus d'activité rémunérée et que je n'ai plus de revenu propre. D'où le fait que j'aie été soumis (certaines personnes parleront de "chiffe molle" et elles auront peut-être raison) à son bon vouloir en matière de logement. Mais je suis tout à fait d'accord avec vous sur le fait que je suis autant qu'elle (sinon davantage) responsable de cette situation.

Vous parlez de chercher un logement pour moi et les enfants en prévision de la future garde, mais on en revient à la problématique de départ : si je prends l'initiative de déménager alors que la procédure de divorce n'a pas encore abouti (sachant qu'elle n'a même pas encore débuté), ne serai-je pas accusé d'avoir abandonné le domicile conjugal, avec toutes les conséquences juridiques que cela implique ? Ou bien, comme Perle l'évoquait plus haut, le domicile des beaux-parents ne serait-il pas considéré comme étant le domicile conjugal, quand bien même j'y vivrais avec ma femme et mes enfants ?
Messages postés
42312
Date d'inscription
dimanche 12 avril 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
31 août 2021
11 624 > Georges
Je ne vous ai pas parlé de "déménager", mais je vous conseillais juste de "chercher" un logement ... (vu les longs délais)... mais d'après ce que vous avez dit après mon intervention ---> pas de revenus ---> ça va être impossible d'avoir un logement à votre seul nom... à moins que vous ayez des économies propres pour pouvoir payer d'avance 1 an de loyer (dans ce cas, le bailleur ne pourrait pas vous demander de dépôt de garantie), que vous ayez aussi 1 garant (ayant des revenus fixes de 2,7 à 3 fois le montant dudit loyer) sauf si le bailleur a une assurance GLI ET que vous ne soyez ni étudiant ni apprenti.

Il vous reste donc à trouver très rapidement du travail et à vous faire héberger gratuitement et très temporairement par un des membres de votre propre famille ou par un de vos propres amis ... ou à vous réconcilier avec madame..........
Ce n’est pas la caf qui gère l’attribution des logements sociaux!!!
Messages postés
42312
Date d'inscription
dimanche 12 avril 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
31 août 2021
11 624 > Nimportequoi
Oui oui, erreur de ma part... je viens de corriger....
bonjour
alors là... grandiose...
franchement, vous n'avez pas l'impression d’être une vraie chiffe molle ??
ce n'est pas le domicile conjugal, vous n’êtes pas chez vous, ni par location, ni par propriété.
belle excuse pour ne pas prendre de décision, hein..

en tout cas, vous avez une très belle image des femmes, bravo
et vous, l’andropause vous empêche de décider peut être ??
vous pleurnichez dans votre coin, attention, la cinquantaine approche, c'est un signe..
incroyable de lire des choses pareilles..; en tout cas, vous offrez à vos enfants une bien triste image du père de famille..
Merci Lecture et Perle pour votre compréhension et votre bienveillance.

Lire des mots comme "Bobonne" ou "Macho" me fait sourire, en ce sens qu'une partie de nos problèmes vient du fait que depuis plusieurs années, c'était elle qui travaillait à l'extérieur et ramenait un salaire, tandis que je me consacrais aux enfants, à la gestion quotidienne du foyer et à d'autres activités non-rémunératrices. Donc pas d'autonomie financière = pas d'autonomie tout court.

Mais je reconnais que la référence à la crise de la quarantaine était de trop, c'est un forum de Droit et pas de Psycho, mea culpa.

Au milieu de ce déferlement d'agressivité, je note tout de même un point intéressant : vous dites, Perle, que la maison des beaux-parents où je vis avec ma femme n'est pas considérée comme étant le domicile conjugal ? C'est pourtant ce qu'il m'a semblé après avoir lu des choses sur le sujet... Qu'en est-il exactement ?