Beaux parents se drogue et boivent du whisky

Signaler
-
Messages postés
58
Date d'inscription
vendredi 7 mai 2021
Statut
Membre
Dernière intervention
17 juillet 2021
-
Bonjour,
Je suis marie depuis 2018 mon mari ancien consommateur et dealer depuis 2017.
Nous avons un fils de trois ans.
Mais voilà, ses parents consomme.t du cannabis et de l'alcool quotidiennement
Quand ils viennent à la maison ils viennent viennent leur bouteille et partent quand elle vide. Je ne bois pas d'alcool.
Mais mon mari boit avec eux mais trop.
J'ai peur pour mon fils pour son avenir et pour sa sécurité.
J'aimerais savoir si je peux avoir recours pour les éloigner de notre enfant sachant que mon mari lui trou e leur adduction normal comme leur train de vie et qu'il faut que je fasse avec mais dans la vue de tous les jours c'est pas la joie
Aidez moi svp

4 réponses

Messages postés
1141
Date d'inscription
lundi 24 décembre 2012
Statut
Membre
Dernière intervention
20 janvier 2022
334
Tant que votre mari les autorisera à venir et trouvera ça normal, non, vous ne pouvez pas les éloigner de votre enfant.

Divorcez et demandez la résidence principale de votre enfant avec des visites médiatisées pour Mr mais vous avez choisi de faire un enfant avec un dealer consommateur alcoolique donc vous allez devoir faire attention à tout même avec votre mari.
Merci de votre réponse
Oui je sais mais il a arrêter le côté drogue quand nous avons décider dette parent c'était la seule condition mais je ne pensais pas vivre un avenir pareil
> Emilie
Séparez vous de cette famille toxique
Vous n'avez AUCUN avenir
Et si les services sociaux s'en mêlent l'enfant pourrait vous être retiré.
Messages postés
58
Date d'inscription
vendredi 7 mai 2021
Statut
Membre
Dernière intervention
17 juillet 2021
18
Bonjour Emilie,

"Mais voilà, ses parents consomme.t du cannabis et de l'alcool quotidiennement
Quand ils viennent à la maison ils viennent viennent leur bouteille et partent quand elle vide. Je ne bois pas d'alcool
".


Au cas où vous envisagiez d'introduire une procédure de divorce (ou de séparation de corps, peu importe) vous pourriez solliciter du JAF que votre fils n'aient aucun contact quel qu'il soit avec ses grands parents paternels. Il ne fait aucun doute que si vous pouvez rapporter preuve de leur consommation quotidienne (alcool et cannabis)  le juge vous suivra,

étant précisé que la preuve se rapporte par tout moyen : ce pourrait être des attestations de tiers se trouvant à votre domicile au moment où les grands parents sont présents, les tiers pouvant parfaitement des membres de votre famille (ou de la famille de votre mari........ à cette différence près que les concernant, une attestation de leur part, risque d’être difficile à obtenir.....)



Cdlt,
Bonjour Indigo,

une attestation de leur part, risque d’être difficile à obtenir.....
Une enquête sociale et psychologique, sur ordonnance d'un juge a bien plus de poids qu'une simple attestation.
Messages postés
58
Date d'inscription
vendredi 7 mai 2021
Statut
Membre
Dernière intervention
17 juillet 2021
18
Bonjour 127,

Je rejoins votre sentiment lorsque vous indiquez :

"une attestation de leur part, risque d’être difficile à obtenir....."


"Une enquête sociale et psychologique, sur ordonnance d'un juge a bien plus de poids qu'une simple attestation".

Bien entendu, à cette différence près que l'attestation constitue un préliminaire permettant au Juge (faute pour le demandeur d’être en mesure de rapporter preuve des griefs invoqués,) d'ordonner une mesure avant dire droit : c'est l' enquête sociale ou médico-psychologique.

Le souci est qu'avant que le Juge rende sa décision au fond (une fois le rapport de l’enquêteur déposé : compter deux voire trois mois...) le délai peut être très long.
Tout dépend des juridictions, mais en règle générale, il faut prévoir un délai de 1 an et demi (environ).

Par contre, compte-tenu du fait que les grands-parents s'adonnent à la boisson et à la drogue,  avec le risque que le père de l'enfant leur rende visite voire qu'ils se déplacent à leur domicile (hors la présence de la mère), il ne serait pas inutile, selon moi, que Emilie  consulte un avocat pour connaître la tendance de la juridiction (et plus encore du magistrat appelé à statuer) et se renseigne sur le point de savoir si une assignation en la forme des référés (très peu usitée) voire en référé aurait des chances d'aboutir.

Certaines consultations sont gratuites :

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F20706

à Emilie :
Il vaudrait mieux, selon moi de vous renseigner :
soit Mairie ou au tribunal
soit au Barreau.

Bon courage et bonne chance au cas où vous décideriez d'engager la procédure.
 
Cordialement,