La notaire veut une demande de partage judiciaire

Signaler
-
Messages postés
35538
Date d'inscription
jeudi 11 février 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
13 avril 2021
-
Bonjour,

Ma mère est décédée en laissant un testament partage avec 2/3 pour moi 1/3 pour ma sœur elle indique précisément les biens contenus dans chaque part
Ma sœur a été sommée par huissier d'accepter ou refuser son lot elle n'a pas répondu ce qui vaut acceptation
Elle a reçu une lettre recommandée avec AR de la notaire lui demandant de donner le nom de son notaire ou de lui signer la lettre de mission 7 mois après rien ne se passe la notaire veut que je fasse une demande de partage judiciaire
Mais le partage est déjà fait que puis je faire pour débloquer la situation d'autant que financièrement cela me pose de gros problèmes.
Je vous remercie
Cordialement

1 réponse

Messages postés
35538
Date d'inscription
jeudi 11 février 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
13 avril 2021
15 391
Mais le partage est déjà fait que puis je faire pour débloquer la situation d'autant que financièrement cela me pose de gros problèmes.
Non, il n'est pas fait.
Il reste à faire..
Il ne peut pas se faire en raison du mutisme de votre soeur, certainement vexée de n'avoir que 1/3 au lieu de la moitié de la succession.

Pour l'heure, vous en êtes au stade du testament.
Ses dispositions ne sont pas exécutées.

Il reste au notaire de dresser un acte de partage conforme aux dispositions de dernières volontés de la testatrice, acte devant être soumis à la formalité de publicité foncière duquel acte chacune des légataires (vous et votre soeur) sera seule propriétaire du bien compris dans son lot. Cet acte sera votre titre de propriété.

L'inertie de votre soeur oblige votre notaire d'en passer par un partage ordonné par la Justice .

que puis je faire pour débloquer la situation d'autant que financièrement cela me pose de gros problèmes.
Rien.
Les opérations de partage sont paralysées.
Vous demanderez au tribunal de vous allouer des dommages et intérêts en réparation du préjudice subi du fait de cette situation.