Pacs et testament

Signaler
-
Messages postés
35549
Date d'inscription
jeudi 11 février 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
14 avril 2021
-
Bonjour,
Mon ami et moi, ensemble depuis 20ans, 2 enfants en commun allons nous pacser dans quelques semaines. Cette décision fait suite à une entrevue avec un notaire après l acquisition d une maison en commun.
Pour des raisons personnelles, nous ne souhaitons pas nous marier mais nous a été conseillé le combo pacs+ testament.
La question se pose de quel type de testament ? Sans beaucoup nous interroger sur nos souhaits...le notaire nous parle d un testament olographe d usufruit.
Nous souhaitons nous mettre à l abri du besoin l un et l autre. Le survivant doit pouvoir vendre la maison et avoir accès à nos économies respectives.
Quels conseils avez vous? Legs par testament de l usufruit ? Du maximum de la quotité disponible ? Les 2?
Je ne souhaite pas que nos enfants soient déshérités mais que mon conjoint bénéficie du maximum de sécurité et liquidités de son vivant.Merci d avance

1 réponse

Messages postés
35549
Date d'inscription
jeudi 11 février 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
14 avril 2021
15 397
Quels conseils avez vous? Legs par testament de l usufruit ? Du maximum de la quotité disponible ? Les 2?
Il appartient à chacun de vous de faire son choix dans "l'inventaire" énuméré dans votre question.

L'usufruit :
-permettra au survivant de demeurer dans les lieux ou de les louer éventuellement.

la quotité disponible :
-vos 2 enfants étant vos héritiers "réservataires" pour les 2/3 de la pleine propriété, le survivant des parents recueillera le 3ème.1/3 dénommé "quotité disponible" ; logiquement il devra verser une indemnité d'occupation correspondant à un loyer les 2/3 appartenant aux enfants (une logique devenant illogique);

-les 2
Pourquoi pas ? le survivant pourrait obtenir 1/3 de la pleine propriété avec sa "quotité disponible" et l'usufruit sur les 2/3 détenus par les enfants. Il ne leur devrait pas d'indemnité.
Ce schéma est celui existant dans une donation au dernier vivant entre époux légitimes et non de partenaires signataires d'un contrat de vie commune dénommé PACS.

Je ne souhaite pas que nos enfants soient déshérités mais que mon conjoint bénéficie du maximum de sécurité et liquidités de son vivant.
Vous avez le "menu".
Que chacun choisisse son "plat" .

Le survivant doit pouvoir vendre la maison et avoir accès à nos économies respectives.
Quelle que soit l'option du survivant, il sera dans l'indivision avec les enfants,.
L'un sans le consentement des autres, la vente ne sera pas possible.

La proposition de votre notaire est classique.

Vous êtes mieux placés que quiconque pour retenir la formule la plus adaptée à votre cas.