Donation au frère pour acquisition immeuble que j'occuperais

Signaler
-
 Tagram -
Bonjour,

Je suis marié sous le régime de la communauté universelle.
mon épouse qui est décédée, a eu d'un premier mariage 1 enfant et n'a laissé aucune directive pour son enfant après son décès, ni le mien.

Veuf sans enfant, je souhaite faire à mon frère une donation en numéraire ( déclaration au fisc avec tx 35% et 45%)
Ces fonds sont en contrat d'assurance vie ( Origine de ces fonds héritage de mes parents)

Cette donation augmentée des deniers propres de mon frère seront investis pour acquérir un immeuble que j'occuperais à titre onéreux ( Loyer établi selon les indices actuels )

En droit et fiscalement, est ce légal ?
Mon âge a-t-il une importance ?
Cette opération est elle considérée comme déshérité l'enfant du premier lit ?
A ma mort, l'enfant de Fe-mon épouse, peut-il exercer un recours juridique au motif déshéritage ? Voir une action résolutoire ? ou Autre ?

Je vous remercie de votre aide en m'apportant les réponses à mes interrogations

Dans l'attente
Merci
Cordialement

9 réponses

Messages postés
35097
Date d'inscription
jeudi 11 février 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
16 février 2021
15 001
A ma mort, l'enfant de Feu mon épouse, peut-il exercer un recours juridique au motif déshéritage ? Voir une action résolutoire ? ou Autre ?
D'ores et déjà il peut exercer une action en retranchement lui permettant d'exercer ses droits d'héritier réservataire de sa mère.
(copier-coller)
Enfants du premier lit face au régime de la communauté universelle :
Afin que les enfants issus d’un premier mariage ne se retrouvent pas complètement lésés, le droit français prévoit qu’ils pourront engager une action en retranchement à l’encontre du survivant si le patrimoine recueilli par ce dernier excède la quotité disponible spéciale entre époux instaurée par l’article 1094-1 du Code civil.
https://www.avocats-picovschi.com/enfants-du-premier-lit-face-au-regime-de-la-communaute-universelle-faites-valoir-vos-droits_article-hs_140.html

Article 1094-1 du code civil
Modifié par Loi n°2006-728 du 23 juin 2006 - art. 25 () JORF 24 juin 2006 en vigueur le 1er janvier 2007
Modifié par Loi n°2006-728 du 23 juin 2006 - art. 9 () JORF 24 juin 2006 en vigueur le 1er janvier 2007
Pour le cas où l'époux laisserait des enfants ou descendants, issus ou non du mariage, il pourra disposer en faveur de l'autre époux, soit de la propriété de ce dont il pourrait disposer en faveur d'un étranger, soit d'un quart de ses biens en propriété et des trois autres quarts en usufruit, soit encore de la totalité de ses biens en usufruit seulement.
Sauf stipulation contraire du disposant, le conjoint survivant peut cantonner son émolument sur une partie des biens dont il a été disposé en sa faveur. Cette limitation ne peut être considérée comme une libéralité faite aux autres successibles.
Messages postés
1
Date d'inscription
vendredi 29 janvier 2021
Statut
Membre
Dernière intervention
29 janvier 2021

Bonjour Condorcet

Merci pour cet éclairage.

Mais concernant cette donation tout en sachant qu'elle serait inférieur à la part légale revenant à l'héritier réservataire
L'immeuble acheté serait au nom seul de mon frère. Je serais que locataire

Cette opération est-elle légale en droit et fiscalement ?
L'enfant héritier peut-il faire l'action sur cette somme inférieure au montant restant dans mon patrimoine?

Dans l'attente de votre aide
Merci
cordialement
Messages postés
35097
Date d'inscription
jeudi 11 février 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
16 février 2021
15 001
Dans l'attente de votre aide
J'ai abordé seulement la question relative à l'engagement de l'action en retranchement qu'exercera le fils de la défunte, action modifiant votre schéma en ce sens qu'au lieu de recevoir l'intégralité de la masse communautaire, tel que le prévoit la convention matrimoniale, la part réservataire du fils sera ôtée de cette masse.

De ce qui vous reviendra ensuite, libre à vous d'agir ainsi que vous l'entendez.
Vous serez seul maître de la situation.
Personne ne vous en tiendra grief.
D'accord

Que prend-on en compte dans la part réservataire
- le disponible sur le compte bancaire , livret, épargne logement (épargne liquide )
- Est ce que le contrat d'assurance vie fait au nom de mon frère avant
le décès de son épouse, entre dans le calcul de la part réservataire ?

D'avance merci
Cordialement
Messages postés
35097
Date d'inscription
jeudi 11 février 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
16 février 2021
15 001
Que prend-on en compte dans la part réservataire
Vous n'avez encore pas compris que cette part réservataire revient au fils de la défunte.
Je pense que j'ai compris le principe
mais je me demande si le contrat d'assurance vie entre dans cette part réservataire
Messages postés
35097
Date d'inscription
jeudi 11 février 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
16 février 2021
15 001
je me demande si le contrat d'assurance vie entre dans cette part réservataire
Le capital prévu revient au "bénéficiaire" désigné dans le contrat par le souscripteur.
Il est donc étranger à la succession tout autant qu'à la communauté universelle.
Ok
MERCI de votre aide et de toutes vos explications

Bonne fin de journée
Cordialement
Bonjour
Je souhaiterai un complément d'information SVP
Concernant le contrat d'assurance, au lieu d'attendre mon décès si avec les fonds placés sur ce contrat je fais une donation de mon vivant à mon frère avec déclaration au fisc ( CERFA N°..)
Dans ce cas cette donation reste-elle également étrangère à la succession tout autant qu'à la communauté universelle ? Donc aucun recours possible de la part du fils ?
Merci