Fraude CB et dépassement du découvert autorisé

Signaler
-
 Komar -
Bonjour,

J’ai été victime d’une escroquerie à la carte bleue; je le suis vu débiter la somme de 3500€ en 4 fois à cause d’une personne qui s’est fait passer pour un conseiller de ma banque. En effet, je ne l’avais pas cru au début mais il m’a fait état dés mouvements bancaire sur mon compte. Je ne pouvais pas me douter qu’il s’agissait d’un escroc.
Seulement voilà, mon découvert autorisé est de 600€, et malgré tout, la banque a accepté de payer les achats internet pour le retrouver débiteur d’environ 2600€. Comme est il possible que le paiement n’ait pas été bloqué par la banque sachant que les fonds n’étaient pas disponible ?

Merci d’avance

Cordialement

PS: la banque refuse de me rembourser ....

2 réponses

Messages postés
6389
Date d'inscription
mardi 23 avril 2019
Statut
Modérateur
Dernière intervention
15 janvier 2021
4 166
Bonjour,

Le découvert autorisé est un produit bancaire vous permettant de passer à découvert jusqu'à un certain montant, ici 600€ en bénéficiant d'une tarification préférentielle voire d'une gratuité des frais lié à ce découvert mais, ce n'est pas une limite au delà de laquelle votre compte ne peut aller.

Tous les comptes de dépôt peuvent être débiteur (à découvert) sans limite théorique de montant.

Il ne faut donc pas confondre un découvert et le produit bancaire qu'on appelle découvert autorisé.

Si vous ne voulez plus être à découvert dans l'avenir il faut opter pour des options de paiement à autorisation systématique et bloquer la possibilité d'être débiteur.

Pour votre affaire, la banque refuse de rembourser pour ces raisons et parce qu'elle n'est pas responsable de cette arnaque dans laquelle vous êtes tombé.
Bonjour,

Ne pas avoir de découvert autorisé ou avoir un découvert autorisé de XXX€ ne signifie pas que vous ne pouvez pas dépasser ce montant. Cela signifie juste que vous paierez plus de frais, si vous dépassez ce montant.

La banque n'y est pour rien si vous vous êtes fait berner par quelqu'un.
Dossier à la une