Prix de vente /prix réel du bien

Résolu
Lulu - 1 janv. 2021 à 15:06
 Ulpien1 - 1 janv. 2021 à 19:37
Bonjour,
Avec mon compagnon nous souhaitons devenir propriétaire.
Nous avons vu une annonce sur un site (très connu avec un logo orange) une maison avec terrain à un prix qui défi toute concurrence sur le marché actuelle (19 000 euros) sachant que les même biens se vendent 10 fois plus chère dans notre région (soit 190 000 à peu prêt)

Chouette une bonne affaire me diriez vous !!
Le truc c'est que c'est une agence qui le vend, en gros nous voulons savoir si c'est légal de mètre une maison à un prix attractif alors que le prix réelle serrais plus élevé une fois sur place?
Sur quelle tarif se baser pour faire une offre ??
Le prix de l'annonce ? (qui est sensé être le vrais)
Ou le prix que l'agence une fois sur place nous donnera ? (et qui aura fait perdre du temp à tout le monde car ont ne peu pas payer 190 000 dans notre situations)

Merci de vos réponse cordialement

3 réponses

doris33 Messages postés 42223 Date d'inscription jeudi 14 février 2013 Statut Contributeur Dernière intervention 5 octobre 2022 15 710
1 janv. 2021 à 15:14
Bonjour,

Êtes-vous bien sûre ?
A mon avis, il doit s agir d'un oubli de zéro.

Sinon, c'est incompréhensible !!
2
Toute les annonces présente sur le profil de l'agence sont à des prix plus qu'atractif !!
(comme si l'agence ne vendait que des bien saisie) avec mon compagnon c'est ce que l'on c'est dit !
0
Utilisateur anonyme > Lulu
1 janv. 2021 à 15:21
il y a obligatoirement une arnaque, revenez nous dire quelle était l'arnaque.
0
Lulu > Utilisateur anonyme
1 janv. 2021 à 15:27
Le truc c'est que dans la loi, si je fait une offre au prix le vendeur est oglier de vous le vendre(sauf si il a une meilleur offre) mais sur un site comme ça esque la loi est valable ??
0
Utilisateur anonyme > Lulu
Modifié le 1 janv. 2021 à 15:31
l'offre doit être envoyée au vendeur, comme ce n'est pas l'agence, l'offre ne sera jamais acceptée a ce prix.
un chiffre sur une annonce n'engage à rien l'agence.
0
Bonjour sophie,

Merci de mettre l'article de cette loi.
J'ai hâte de voir !
0
Le vendeur peut obtenir l'annulation de la vente quand il apparaît que l'acheteur a conscience de l'erreur et veut en abuser. Cela vise en particulier les prix ' manifestement ' dérisoires.
Les tribunaux considèrent en effet avec constance que la vente n'est nulle que si l'erreur d'étiquetage donne un prix dérisoire qu'un consommateur normalement avisé ne peut sérieusement avoir pris pour la valeur réelle de l'article.
C'est une erreur matérielle d'étiquetage informatique.
0
Utilisateur anonyme
Modifié le 1 janv. 2021 à 16:27
La mise en vente d’un bien par un intermédiaire

Dans cette hypothèse, il faut rechercher la nature du mandat qui a été donné par le vendeur. Il peut s’agir d’un :

Mandat de représentation : dans ce cas, le vendeur/mandant donnera à un intermédiaire en transaction immobilière le pouvoir d’engager le vendeur et donc de vendre son bien s’il recueille l’accord sur la chose et sur le prix d’un acquéreur potentiel. Dans une telle hypothèse, les réponses à nos questions seront donc les mêmes que lorsque le vendeur met en vente son bien par ses propres moyens : le candidat acquéreur qui fera la première offre au prix deviendra automatiquement le cocontractant du vendeur ;

Simple mandat (mandat d’entremise) par lequel le rôle de l’intermédiaire sera limité à la recherche d’un acquéreur et laissera donc le vendeur libre de choisir d’une part s’il souhaite conclure une vente avec l’un des candidats acquéreurs qui lui seront présentés et, d’autre part, avec qui il souhaite conclure la vente (sous réserve que le critère de sélection ne soit pas discriminatoire).

Il résulte de ces jurisprudences que, conformément au principe établissant que la règle spéciale déroge au droit commun, la Cour de cassation a très nettement entendu appliquer la loi Hoguet (Cour de cassation, civile, Chambre civile 1, 18 juin 2014, 13-13.553) qui est d’ordre public plutôt que les dispositions relatives à la vente issues du Code civil (Cour de Cassation, Chambre civile 1, du 24 janvier 1984, 82-14.841) dès lors que l’agent immobilier n’est pas expressément mandaté pour signer l’acte de vente.

Par conséquent, en l’absence d’une telle clause dans le mandat donné à l’agent immobilier, au notaire ou à l’avocat, le vendeur n’est pas engagé avec le premier offrant au prix, et reste donc libre de choisir entre tous les potentiels acquéreurs ayant fait une offre, y compris ceux ayant fait une offre à un prix supérieur.

https://www.legalplace.fr/guides/offre-achat-au-prix/

cela permet donc les arnaques le vendeur n'est pas lié par les prix sur l'annonce mise par l'agence.
0
Bonjour
les explications concernant le mandat d'entremise se résument à la formule suivante"; spéciala généralibus dérogant ".
0