Menacée avant l’audience de mon agresseur

Signaler
Messages postés
5
Date d'inscription
dimanche 13 décembre 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
16 décembre 2020
-
Messages postés
50482
Date d'inscription
mardi 8 janvier 2008
Statut
Modérateur
Dernière intervention
15 janvier 2021
-
Bonjour;
J’ai été agresser sans aucune raison en pleine journée par un inconnu, j’ai reçu un coup de casque en plein visage ce qui m’a fracturé le nez.
Après avoir reçu la date d’audience, j’ai été menacée de mort par un inconnu a deux reprises dont une fois dans l’entrée de l’immeuble où j’habite, qui m’ordonnait de dire la vérité de l’agresseur, c'est-à-dire que le coup était involontaire, J’ai cédé ! et dit à mon avocat de plaider en ça faveur , j’ai aussi pris la parole et dit que le coup était sûrement involontaire et que je pardonnée l’accuser.
Le jugement a était la relaxe, Il a profité du doute.

J’ai d’abord était rassurer et content de cette décision, je pensais que cette histoire était terminée.

Cependant j’ai était pris d’angoisse terrible de trouble de stress post-traumatique, se qui engendre de l’hypertension et qui me rend complément paniquer de sortir comme de rentrée chez moi.
J’ai toute suite consulter un psychiatre et je suis sous traitement.

Ma question est de savoir si je peux faire appel de cette décision ?
Car je désire être reconnu en victime pour pouvoir me reconstruire.

3 réponses

malgré ce que d'autres personnes vous ont indiqué, vous ne pouvez pas faire appel sur le jugement de relaxe, mais uniquement sur d'éventuels dommages et intérêts.

Il ne fallait pas mentir, maintenant vous avez tout perdu (vous êtes la partie civile):

https://www.sba-avocats.com/faire-appel-d-un-jugement-penal.html

Important : la victime ne peut jamais interjeter appel contre les dispositions pénales du jugement, c'est à dire la décision du tribunal ou de la Cour d'assises relative à la culpabilité ou à la peine, son droit d'appel étant strictement limité aux dispositions relatives à son indemnisation.


La raison de l'appel étant généralement la première question qui est posée à l'appelant par la Cour le jour de l'audience, il est très important d'être capable de formuler clairement le motif de l'appel.Du point de vue de la partie civile le motif d'appel concernera toujours le niveau des dommages et intérêts alloués.


    Du point de vue de la partie civile 

La partie civile ne peut interjeter appel qu'à l'encontre des dispositions civiles du jugement. Elle peut le faire lorsque les juges de première instance l'ont débouté de sa constitution de partie civile ou de ses demandes ou bien encore lorsqu'elle n'est pas satisfaite du niveau des dommages et intérêts alloués. Elle n'a en revanche aucun droit d'appel concernant la peine prononcée.

En cas de jugement de relaxe ou d'acquittement non suivi d'un appel du Parquet, la partie civile ne perd pas son droit de faire appel. Toutefois, en l'absence de responsable pénal de son dommage, il lui appartiendra de démontrer qu'il existe à l'encontre de la personne relaxée ou acquittée des preuves de la commission d'une faute civile lui ayant causé un dommage et justifiant l'octroi d'une indemnisation.


En première instance vous n'aviez pas de preuve à rapporter, c'était le procureur qui se chargeait de ça.

En appel c'est comme si vous faisiez un procès civil, avec charge de la preuve vous incombant.

En plus difficile pour le tribunal de vous croire "j'ai menti en première instance mais maintenant je dis la vérité..."
Messages postés
5
Date d'inscription
dimanche 13 décembre 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
16 décembre 2020
>
Messages postés
50482
Date d'inscription
mardi 8 janvier 2008
Statut
Modérateur
Dernière intervention
15 janvier 2021

Tout de suite après l’agression il a était placé en garde à vue, les témoignages ont été pris et j’ai déposé plaint, il a reconnu les faits immédiatement, selon l’OPJ qui l’interpelle puis une fois en garde à vue il change de version pour dire que le coup était involontaire.
Les menaces de mort c’est par la suite, d’une autre personne qui me menacer de mort si je ne plaide pas pour l’accuser à l’audience, et cette plaint m’a été refuser, sous prétexte que je n’avais pas de témoin.
Utilisateur anonyme >
Messages postés
5
Date d'inscription
dimanche 13 décembre 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
16 décembre 2020

vous pouviez porter plainte pour les menaces de mort reçues.
et si vous aviez tellement peur, je ne vois pas pourquoi vous auriez à présent moins peur pour faire appel?
Messages postés
5
Date d'inscription
dimanche 13 décembre 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
16 décembre 2020
> Utilisateur anonyme
Car vous ne connaissez pas la complexité du cerveau humain, j’ai était suivie par 4 psychiatre différente, c’est bien eux qui m’ont convaincu de faire appel et de surmonter mes angoisses, Afin d’être reconnu comme victime, deuxièmement j’ai bien essayé de porter plaint pour les menaces, cependant l’agent devant le commissariat m’a empêcher de le faire, et lorsque je me présente devant un autre commissariat, il me disent d’aller à celui où j’habite.
Utilisateur anonyme >
Messages postés
5
Date d'inscription
dimanche 13 décembre 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
16 décembre 2020

si la police ou la gendarmerie refuse votre plainte, il suffisait d'envoyer une lettre au procureur de la république de votre domicile en relatant les faits.
Messages postés
50482
Date d'inscription
mardi 8 janvier 2008
Statut
Modérateur
Dernière intervention
15 janvier 2021
839 > Utilisateur anonyme
Bonjour,

Sol1477 peut même en profiter pour signaler les refus d'enregistrement de sa plainte : les policiers ou les gendarmes sont tenus de prendre les plaintes et ceci dans n'importe lequel de leurs sites.

NB : il existe un système de "pré-plainte" en ligne dont je pense que ça force mieux les forces de l'ordre à faire le taf.
Bonjour,

Ma question est de savoir si je peux faire appel de cette décision ?
Oui vous pouvez en respectant les délais.
Voir en dernière page de votre jugement.
Messages postés
5
Date d'inscription
dimanche 13 décembre 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
16 décembre 2020

Je suis victime, pas l’agresseur.
Oui ma réponse est en adéquation.
Bonjour.

127 a très bien compris votre exposé.
Vous référer au jugement pour le délai à respecter si vous souhaitez faire appel.
Dossier à la une