Journée de solidarité période d essaie

Signaler
-
 rirififiloulou_6154 -
Bonjour,
Je devais intégrer un nouveau job . J ai fait mon 3éme jour ( donc période d 'essaie ) et là je vois sur mon bulletin de salaire ( 3 jours travaillés seulement étant arrivée le 28 juin) donc le 28 29 payé mais pas le 30 pour cause : journée de solidarité alors qu il n y a eu aucune discussion à ce sujet et je venais juste d'arriver pas encore de salaire et déjà on me prend des sous !!!! est ce légal ? quand on ne sait pas si l on reste ou pas
Merci

7 réponses


ok, donc c'est bien du privé...ce que je vous ai indiqué est donc valable et le tribunal compétent est le conseil de prud'hommes, pas le TGI
Messages postés
12043
Date d'inscription
dimanche 19 janvier 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
13 septembre 2020
5 641
Bonjour,

A moins que vous l'ayez déjà réalisée cette année, l'entreprise a tout à fait le droit et même l'obligation, de vous exécuter la journée de solidarité.

CB
Même en période d 'essaie?
Messages postés
12043
Date d'inscription
dimanche 19 janvier 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
13 septembre 2020
5 641
Il n'existe pas d'exception.

CB
Merci
Je trouve pas cela trés correct surtout si on est pas embauché ou on ne souhaite pas continuer
Messages postés
12043
Date d'inscription
dimanche 19 janvier 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
13 septembre 2020
5 641
En quoi ce n'est pas correct ? C'est juste le respect de la loi.
En plus si vous aviez déjà réalisé la journée de solidarité dans une autre entreprise, vous auriez été payé avec les majorations horaires !

CB

bonjour Eloïse,

je me permets d'intervenir, car il y a quelque chose qui ne va pas.
comme indiqué par Hoquei, la journée de solidarité s'impose à tout salarié, y compris si ce dernier est en période d'essai. Si vous ne restez pas dans l'entreprise, vous n'aurez plus à la faire dans une autre.
Par contre, là où il y a manifestement un problème, c'est qu'il semble que l'employeur ait effectué une retenue sur salaire.
la journée de solidarité, c'est une journée travaillée en plus, pas une journée payée en moins.
elle se fait un jour habituellement non travaillé : jour férié, un samedi pourquoi pas...ou peut être fractionnée.
Dans un EHPAD dont l'activité, par nature, ne s'arrête jamais, il faut donc faire la journée de solidarité soit pendant un jour de repos du salarié (tout en respectant les repos légaux et conventionnels, ce qui n'est pas simple), soit en fractionnant la JS une heure par ci une heure par là, soit en enlevant au salarié un jour de RTT (pas de congé payé, c'est interdit).
Si vous êtes dans un EHPAD de taille normale, il doit y avoir des représentants du personnel voire des délégués syndicaux. demandez-leur d'intervenir.
à défaut, faites une réclamation par courrier recommandé auprès de l'employeur en indiquant que vous saisirez le tribunal des prud'hommes s'il ne vous paye pas votre journée.
Après, aller au tribunal pour quelques dizaines d'euros...à vous de voir
Merci pour cette réponse
Cela fais depuis juin que je me bats avec mon employeur qui ne veut pas répondre à cela et ce croit dans ses droits . Oui il m a fait travailler et ne m'a pas payer ( hors norme) Je n ai pas les moyens pour un avocat ou me présenter devant un TDGI

ôtez moi d'un doute...il s'agit d'une structure publique ou privée ?
mandataire VITALIANCE aide à la personne dans une petite structure de 5 adultes handicapées
Dossier à la une