Désaccord vacances garde partagée

Signaler
-
 Brune77 -
Bonjour,
Divorcés par consentement mutuel, nous avons 4 enfants en garde alternée. Notre convention prévoit pour les grandes vacances qu'elles sont réparties par moitié et que "d'une manière générale, les parents s'engagent à modifier l'alternance des vacances d'été en fonction des dates de camp scout, afin de faire en sorte qu'il puissent , au moins une année sur deux, passer du temps avec les enfants".
En effet, habituellement au moins un de nos enfants avait un camp scout de 3 semaines en juillet. L'an dernier, j'avais les enfants en juillet, sur le mois des camps.

Depuis le mois de septembre 2019, le groupe scout avait pour projet de partir en Irlande en juillet durant 3 semaines. En janvier 2020, il nous a été demandé de verser un acompte en ce sens.

Cette année, compte tenu de l'antériorité, je devais donc avoir les enfants avec moi en août.
Le 15/04, mon employeur a validé mes vacances en ce sens.
Le 30/04, en pleine crise sanitaire, nous apprenons que le camp est annulé (sans surpise au vu du contexte) et un sondage est fait aux parents des scouts afin de recueillir la disponibilité des scouts pour EVENTUELLEMENT faire un camp scout la dernière semaine du mois d'août - juste 1 semaine.

Mon ex-mari exige donc que nous interversions nos congés annuels estivaux au motif que le camp pourrait peut-être avoir lieu en août si les autorités gouvernementales, en termes de crise sanitaire, le permettaient.

Si nous appliquions sa lecture, je me retrouverais donc en congés sans enfants en août et mes enfants coincés à la maison en juillet pdt que je travaille.
Inutile de préciser qu'il n'y a aucune communication entre lui et moi, sauf par écrit, comme l'exige Monsieur.

Qu'en pensez-vous ? et si j'avais raison, comment obtenir gain de cause et auprès de qui ?
Merci de votre lecture attentive et de vos bons conseils
Cordialement,

3 réponses

bonjour
vous dites "notre convention"
elle n'a donc pas été validée par le JAF ?
Bonsoir ,
Si si et nous l’avons signée tous les deux : donc, « « « notre convention » !
Messages postés
104
Date d'inscription
mercredi 12 mars 2008
Statut
Membre
Dernière intervention
21 mai 2020
19
Bonjour, pour ce cas particulier, ne pouvez vous pas changer les dates de vos vacances au près de votre patron en lui expliquant votre dilemme?
Je sais c'est toujours dans le même sens vu que votre ex époux ne veut rien entendre ni arranger les choses au moins pour vos enfants.( ni a t'il aucun moyen de communication votre ex époux?)

Il y a la solution justice avocat, juge des affaires familiales, c'est long et je ne sais pas comment fonctionnent les palais de Justice en ce moment.

Appeler votre avocat et si vous n'en avez jamais consulter sache que le premier RDV est gratuit.
Bon courage à vous, soyez forte.
Cordialement
Messages postés
7
Date d'inscription
mardi 3 décembre 2019
Statut
Membre
Dernière intervention
21 mai 2020
2
Bonsoir,
Merci de votre réponse qui ne me convient évidement pas... malheureusement !
Je viens d'envoyer un mail long comme un jour sans fin à mon ex-époux lui exposant les faits, lui rappelant aussi que sa convention collective prévoyait un arrêté des dates de CP au 01/03 quand la mienne fixait les CP au 15/04.
Je lui ai également rappeler que nous ne devions pas déterminer l'alternance des domiciles sur un simple sondage (entre temps j'ai eu le chef scout qui m'a dit en off que le camp serait vraisemblablement annulé définitivement !).
et lui ai écrit : à situation exceptionnelle, mesure exceptionnelle ! on s'en réfère à l'usage, et aux conventions collectives !
il va être fou de rage.
Je pense néanmoins porter une main courante la semaine prochaine en ce sens si le loup ne sort pas de son logis avant, avant éventuellement de porter plainte pour préjudice début juillet si'il mettait ses plans en oeuvre... bref,
A suivre !
et une fois de plus ce sont les enfants qui trinquent ! :(((
Merci à vous,
Bonne soirée
Dossier à la une