Loyer pendant le Covid 19

Signaler
-
 Maxime -
Bonjour,
j'ai quitter mon ancien logement le 13 mars (location non meublé), avant le confinement, étant en préavis de 3 mois sur cette appartement je me vois obligé de payer 2 loyers pendant 3 mois car l'agence immobilière est en activité reduite, donc aucune visite ni prise de dossier pour cette appartement. Pour faire bref sur la situation; Confinement le 16 Mars, ma femme accouche de Jumelles prématuré le 19 Mars donc congé préma pour moi suivi de mon congé paternité, les établissement qui sont censé me versé mon complément de salaire et mes indemnité journalières sont au même stade que l'agence immobilière donc a aujourd'hui 02 Mai je n'est touché que mon salaire du 1 au 19 Mars et rien depuis.
Nous avons réussi avec difficulté a payer les 2 loyer pour le moi de Mars.
L'agence qui gère notre ancien appartement ma fait plus au moins comprendre que jusqu'au 27 mai les loyers serais maintenue pour nous malgré l'état actuelle.
Si une solution existe pour nous alléger mis a part l'étalement du loyer de l'ancien appartement qui nous as était proposés mais qui n'est qu'un report de la "zone rouge" je serais heureux de le savoir.
Merci de votres aides par avances

2 réponses

Messages postés
33974
Date d'inscription
dimanche 12 avril 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
2 juin 2020
8 110
bonjour,

à ce jour, pas de mesures spécifiques sur ce sujet suite au confinement actuel : loyers et charges restent dus jusqu'à la fin du préavis du locataire OU jusqu'au rendu des clés (si postérieur à la fin du préavis) et rendu des clés selon 1 des 2 moyens légaux de restitution des clés = remise en main propre du bailleur/agence (contre reçu ou notification sur l'EDLS) OU par R+AR.

cdt.
Sauf si l'agence ou le propriétaire refuse la restitution des clés (cassation 2002).
Il convient dans ce cas pour le locataire de garder trace de ce refus et de tenter de restituer ces clés en mains gantées ou à distance par courrier suivi (certains bureaux de poste sont fermés et le site ne permet pas d'envoi recommandé à distance).
On ne peut pas en effet mettre un locataire dans l'impossibilité de remettre les clés pour ensuite lui demander de payer, d'assumer ... au bénéfice de l'agence.
Certaines agences ne relèvent pas leur courrier, laissent leur boite aux lettres pleine comme un oeuf voire obturent l'ouverture. De la sorte le LRAR payé revient et les clés reviennent normalement à l'expéditeur.
Quant à l'état de sortie fait après le départ à une date indéterminée de déconfinement, il convient de ne pas y aller sinon surtout de ne pas valider par sa signature une date postérieure au départ.
Les 'habitudes' de certaines agences friandes d'argent facile sous couvert de non droit sont déplorables parce que non contrôlées et non réprimées.
Dans mon cas les clés n'ont pas était restituée puisque nous occupions le logement avant le confinement et que l'Agence nous avez averti d'être présent 2 h par jours en cas de visite.
Dossier à la une