MInimum contributif - Taux plein - mais trimestres inférieurs [Résolu]

Signaler
Messages postés
28
Date d'inscription
vendredi 19 septembre 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
17 février 2020
-
torrnadio
Messages postés
28
Date d'inscription
vendredi 19 septembre 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
17 février 2020
-
Bonjour,
J'ai 240 € de retraite de base composée de RSI et régime général J'ai très peu de complémentaire
J'ai 118 trimestres validés et j'ai atteint l'âge taux plein ( année 1953, 66 ans et 2 mois)
c'est bête qu'il me manque 2 trimestres pour avoir les 120 tri !

Je n'aurai que très peu de complémentaire. Donc loin de dépasser les 1100 €

Je me base donc sur 643 € de minimum contributif mais ceci est il réduit en rapport de mes trimestres réellement validés ou bien considéré à taux plein car âge atteint ?

Vais-je avoir 643 X118/165 = 459 € ou bien 643 € ?

Vais je avoir mes 240 € de retraite de base + 459 € (ou 643 €) ou bien simplement 459 € (ou 643€)
En fait 643 € est il un maximum ou bien s'ajoute il à la petie retraite de base ?

Ou bien je vais avoir mes 240 € de retraite de base + 219 de mico pour atteindre 459 € ?

En bref ayant acquis 118 trimestres mon MICO se retrouve t'il à 643 X155/165 = 459
Ou bien on complète ma retraite minable pour arriver au minimum de 643 € 

Sinon, il y aura l'ASPA certes !
902 € mais j'ai un garage en bien propre valeur locative sur la taxe foncière de 1200 € / an
Ce garage me sert d'atelier pour exercer mon métier d'art que j'ai l'intention de continuer ... pour l'amour de cet art, mais il est un garage assuré avec ma résidence principale.
L'ASPA va t'elle être réduite de 100 €/ mois ? ou plus ?

A noter que le fait de continuer mon art va me coûter 150 € / mois d' URSSAF à fond perdu si je déclare un bic de 300 € / mois !

De plus , dans ce cas, l'ASPA versée sera déduite de mes bien sur l'héritage de ma fille (mon atelier) !

Donc le fait de vouloir continuer à travailler un peu après mes 66 ans et 2 mois, me coûte au minimum 150 € d'URSSAF à fond perdu et on me réduit l'ASPA de la valeur de mon atelier qui est un garage que j'ai aménagé à mes frais au lieu d'aller promener. Et on reprendra cela à ma fille !

On ne donne rien aux pauvres !

Finalement, ceci signifie qu'il vaut mieux ne pas travailler du tout et avoir 902 € tout en bricolant à côté ??? C'est en tout cas le fonctionnement de certains !

Une autre idée : faire donation à ma fille et garder usufruit pour que la valeur locative ne soit plus déduite de l'ASPA ? Et sortir alors la valeur du bien également du patrimoine .

Merci de votre réponse

3 réponses

Comme vous dites : l'ASPA est un prêt. Vous pouvez en bénéficier jusqu'à la fin de votre vie. S'il y a 400 euros par mois qui vous sont versés à ce titre pendant 20 ans, il n'est récupérable à la succession qu'à partir du moment où elle dépasse 39000 euros et jusqu'à hauteur de la succession ou de la "dette". Ce qui fait déjà un cadeau potentiel de 39000 euros (si vous bénéficiez pendant 20 ans de 400 euros par mois à ce titre, ça représente 96000 euros : 39000 euros sont cadeau, et bien plus si la succession n'atteint pas 96000 euros...). Cela n'a rien à voir avec une exonération de droits de succession, on n'est pas sur les mêmes bases ni sur la même situation. L'ASPA et le minimum contributif sont de vrais "cadeaux" pour le bénéficiaire (je ne parle pas des héritiers) : un don sans contrepartie, quoi qu'on en pense. Si vous réclamez une allocation soumise à ressources, il est normal que vos ressources soient étudiées d'une manière ou d'une autre, sinon plus rien n'a de sens. Les pauvres sont moins exonérés ? Et les RSA, les AAH et l'ASPA qu'on ne déclare pas comme ressources aux impôts ? Un Smicard a les mêmes revenus que certains "pauvres", sauf que c'est un revenu d'activité : s'il vit seul, il est imposable contrairement aux bénéficiaires d'allocations diverses et variées, no soumises à CSG, amputées d'aucune forme de prélèvement. Sur la durée d'une vie, il serait intéressant de voir si les pauvres sont moins exonérés que les autres personnes... Il faut voir au-delà du seuil, fût-il de pauvreté.
Bonsoir
Oui effectivement je ne savais pas que l’aspa était non imposable.
Et le minimum contributif l’est Il ?
Il est vrai que travailler au smic toute une vie c’est là qu’on se fait le plus plumer !
Ceux qui n’ont que très peu travaillé déclarés vont toucher l’aspa et pourront continuer des petits à-côtés... ce qui est plus rentable !
Mais je pense que le smicard qui vit seul est le plus rentable pour l’etat ... ce sont les plus nombreux !!!
Messages postés
24377
Date d'inscription
samedi 29 mars 2008
Statut
Contributeur
Dernière intervention
17 février 2020
11 596

On ne donne rien aux pauvres !

Vraiment ?
- l'exoneration de taxe d'habitation
- peu de prelevement csg voir pas du tout sur les retraites
- les bourses pour enfants scolarisés
- le plafonnement de taxe fonciere
- les aides au logement (apl, credit d'impot)
- les intérêts majorés sur compte épargne LEP
Etc
torrnadio
Messages postés
28
Date d'inscription
vendredi 19 septembre 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
17 février 2020
1
Je suis presque d’accOrd
Mais il y a d’ Injustices
Par exemple
Artiste artisan, j’ Certes peu cotisé mais j’ai été prélevé jusqu’à 2020 sur un base plancher que je ne réalisais même pas !
Or, jusqu’à 2015 on ne m’a compté qu’ Trimestre ou 2 par an.
Ensuite c’est passé à 3 et maintenant à 4 quelque soit le bic.
Si on m’avait Compté 4 trimestres depuis mon début de carrière, j’au Eu 165 trimestre et retraite à 62 ans.
Là j’ai dû attendre jusqu’à 66 ans et 2 mois pour avoir 118 trimestres !
J’ Donc même pas le minimum contributif majoré à taux plein mais compté x 118/165

Mais j’ Déjà écrit cela !
Dsl.
Le minimum contributif, ce sera les 459 euros (643x118/165). La valeur locative de votre garage n'est pas retenue : c'est la valeur du bien immobilier x3%/12 (si votre garage vaut 10000 euros, il est retenu seulement 25 euros par mois, peu importe combien il est loué). Il ne sera retenu quelque chose sur l'héritage uniquement si la succession dépasse 39000 euros. Après, c'est un point de vue personnel, mais quand vous écrivez "on ne donne rien aux pauvres", je trouve cela particulièrement injuste envers un pays qui a encore une vraie politique sociale. C'est juste que vous ne voyez ou n'avez pas envie de voir tout ce qui est fait en France. Je suis de l'autre côté de la barrière, j'en distribue des pleins sacs toute la journée. Il y a des gens qui ont beaucoup plus de trimestres que vous, à un âge moins avancé, et qui n'auront guère plus que vous, mais on ne leur aura rien donné pour de vrai (ni minimum contributif, ni ASPA), parce qu'ils auront eu 165 trimestres avec un SMIC pendant 40 ans : c'est à ceux-là qu'on ne donne rien…
Bonsoir et merci de votre réponse bien précise
Effectivement j’ai peu cotisé... mon métier d’art rapporte peu mais m’a apporté autre satisfaction.
J’ai qd même travaillé à temps complet et plus toute ma vie.
D’aileurs maintenant on compte 4 trimestres l’à où en 2015 on en comptabilise 3 et avant, c’était un ou deux.
Donc si cela avait été comptabilisé depuis mes débuts j’aurais mes 165 trimestres.

Ensuite... si j’ai acheté mon garage c’est mon outil de travail. Il m’a fallu l’équiper et tt. Pendant que mes amis se payaient des vacances !

Je trouve injuste qu’on me ponctionne sur le fait que j’ai un local professionnel. Alors que les agriculteurs ne sont pas ponctionnés pour leurs dépendances professionnelles.

Qui fixe le prix de mon garage ?
Moi , je l’ai Évalué en me basant sur la valeur locative notée par la taxe foncière. En calculant à l’envers. 1100€ de valeur locative.
Ds ce cas mon atelier vaut 38000€ et donc la retenue est de 100€ environ...

J’aurais Donc Aspa 800€ si c’est ainsi !
Et c’Est un prêt puisque mon patrimoine dépassera 39000€ A la suite de l’héritage de mes pparents...Et que l’etat Se remboursera.

Lors d’un héritage 100000€ sont exonérés de droits de succession... pour l’aspa c’est 39000€ !
Et l’aspa est pour les pauvres.
Donc les pauvres sont moins exonérés que les autres ...
Bien sûr il y a pire situation que la mienne !
Dossier à la une