Décès d'un dernier parent

Signaler
Messages postés
4
Date d'inscription
vendredi 1 septembre 2017
Statut
Membre
Dernière intervention
26 janvier 2020
-
 Cyjema -
Bonjour,
Mon papa est décédé il y a 11 ans et, d'un commun accord, nous avons laissé l'usufruit des biens à notre maman qui avait déjà plus de 80 ans à ce moment. Cette dernière, vient de décéder.
Nous sommes plusieurs enfants, malheureusement comme dans toute les fratries, nous étions une infime partie à nous occuper d'elle (ce qui me parait normal) depuis le décès de papa.
Il y a quelque années, dépitée devant l'ingratitude de ses autres enfants, elle décida de nous donner aux alentours de 800 euros, ( argent retiré au distributeur et aucun papier de signé), cela c'est produit un seule fois.
Nous n'en voulions pas mais elle nous a menacé de ne plus nous ouvrir sa porte et, elle avait beaucoup de caractère.
Sachant qu'à ses yeux, ceci représentait une récompense, voire une rémunération, pour nous être occupés d'elle.
A son décès, bizarrement, les autres se sont réveillés et demandent leurs parts, suite à une petite fuite ils savent que certains ont eu de l'argent, mais ils ne sont sûrs de rien, à part le relevé du retrait, ils n'ont aucune preuve.
Doit-on aujourd'hui déclarer cette somme au notaire?
Que peut-on faire pour respecter ce choix de maman qui était en quelque sorte de les punir, sans nous pénaliser?
Merci d'avance pour vos éventuelles réponses.
Cordialement.

2 réponses

Messages postés
44326
Date d'inscription
lundi 21 janvier 2008
Statut
Modérateur
Dernière intervention
16 février 2020
83
Bonjour

Tout ce qui a été fait du vivant de votre maman, n'a aucun rapport avec la succession et donc rien ne peut être demandé "à postériori".
En résumé, votre maman faisait absolument ce qu'elle voulait de son vivant, point.

bav
Bonsoir,
Je vous remercie de tout coeur pour votre réponse très rapide.
Cordialement.
Doit-on aujourd'hui déclarer cette somme au notaire?

Non, c'est un cadeau
Bonsoir,
Merci beaucoup pour votre réponse, et de même pour la rapidité.
Cordialement.
Dossier à la une