Droits du père [Résolu]

Signaler
-
gt.55
Messages postés
11202
Date d'inscription
lundi 9 mai 2016
Statut
Contributeur
Dernière intervention
16 février 2020
-
Bonjour,
Je vis actuellement en France depuis un an. Pour diverses raisons j'ai quitter la Réunion. J'ai 2 enfants avec mon ex compagne. Elle refuse de me laisser leur parler depuis quelques semaines. Elle exige mon retour à la réunion sans cela je ne pourrais plus jamais leurs parler.
J'ai contacter un médiateur, elle dit qu'elle allais y réfléchir puis ma renvoyer un message pour me dire que personne ne l'obligerais à les laisser avoir des contacts (ni médiateur, juge ou loi).
Ça fait 5 fois en un an qu'elle fait ce genre de chose. Sa mère m'a fait remarquer que c'est à chaque séparation avec son conjoint.
Personnellement je trouve idmnadmissible de blesser les enfants et s'en prendre directement à moi lorsqu elle a des problèmes personnels privé. Est ce qu'un juge prendra en compte ce comportement ?
De plus chaques fois j'ai eu droit à insultes, harcèlement, chantage, denigration public avec mon nom et prénom apparaissant sur les réseaux sociaux.
Une conversation avec sa fille (que j'ai élever de depuis c'est 1 an, elle en a 12 aujourd'hui) ma choqué, dans ses messages il n'y avais que des :"maman a dit que.."
Elle a également essayer de briser ma vie de couple. Reproche ouvertement et publiquement d'être parti pour une femme (alors que ce n'est pas le cas) et qu'en plus j'élève les enfants des autres au lieu de m'occuper des miens. (elle inclut sa fille en disant les miens)
J'appelle mes enfants plusieures fois par semaine (quand je le pouvais), n'ayant pas de revenus fix pour le moment je ne verse pas de pension mais je leur envoi des colis (vêtements, jeux, goûters...) j'ai participer aux frais de communion de mon fils et confirmation de sa fille.
En ce qui concerne le petit dernier. Il souffre d'un handicape. Je comprend la difficulté et je lui ai proposer de l'assumer quelques temps afin qu'elle puisse souffler (refus catégorique), elle est tombée malade en décembre je lui ai proposé de prendre les enfant durant un mois (grande vacances scolaire à la réunion) de nouveau un refus, elle me dit que je n'assume pas si je veu l'aider je doit venir vivre chez elle pendant au moins 15 jours elle refuse tout autres solution. Et a couper tout contact avec mes enfants mais ne c'est pas gênée pour me harceler d'insultes chaques jours.
Les raisons qui m'on pousser à quitter l'île : a notre séparation, j'ai quitter le domicile en lui laissant tout (meubles, voiture...) je me suis retrouvé sdf. J'ai été hébergé par ma cousine, mon contrat de travail prenais fin aussi. J'ai commencer à sombre dans l'alcool. J'ai rencontré une femme avec qui tout ce passais bien mais elle a quitter l'île et notre relation c'est arrêtée. Un an après son départ nous avons repris contact et il s'avère que j'étais au plus bas. J'ai décider de la rejoindre en métropole et reprendre ma vie en main (je ne trouvais ni emploi ni logement avec ma situation financière à la réunion). Aujourd'hui je ne boit plus, je fait des formations afin de trouver un emploi stable. Nous avons un grand appartement et de la place pour accueillir mes enfants, enfin j'ai un chez moi et j'ai relever la tête après avoir été au plus bas. Peut-on me juger pour cela ?
Merci d'avance pour votre aide.

3 réponses

Messages postés
11202
Date d'inscription
lundi 9 mai 2016
Statut
Contributeur
Dernière intervention
16 février 2020
2 674
Bonjour,

"Peut-on me juger pour cela ? "
C'est ça votre question ?

Cdt
Bonjour,
Non je me demande si son comportement peut être pris en compte dans la décision du jaf ? Si mon déménagement également. Je sais que mon déménagement est difficile pour eux, on ne ce voient plus comme avant (les appels et visio aident mais ne remplacent pas je sais)
Mais son comportement a elle ne blesse t-il pas plus encore les enfants ?
Ma question est de savoir comment un juge ce positionne face à ce genre de situation.
Cordialement
Messages postés
11202
Date d'inscription
lundi 9 mai 2016
Statut
Contributeur
Dernière intervention
16 février 2020
2 674
Alors vous ne trouverez pas de réponse à votre question...

Les décisions des juges sont supposées être objectives, mais elles comportent toujours une part de subjectivité (selon leur vécu personnel, leur expérience...).

Tous les éléments seront pris en considération, c'est certain, mais il est impossible de vous en dire plus !

Cdt
Merci pour votre réponse en tout cas, c'est très gentil de votre part.
Au moins je sais que je pourrais tout de même apporté ces éléments afin que ces situations ne se reproduisent plus à l'avenir.
J'aurais aimé que nous puissions nous entendre mais malheureusement impossible.
Bonne soirée à vous.
Messages postés
11202
Date d'inscription
lundi 9 mai 2016
Statut
Contributeur
Dernière intervention
16 février 2020
2 674
Bon courage à vous !
Dossier à la une