AEMO demande de placement d'un enfant mineur

Signaler
-
 Queffelec -
Bonjour,
Des suites d'un suivi AEMO de deux ans j'ais appris hier que le placement de ma fille de 4 ans allez être demander au juge (jeudi prochain).
Je voulais savoir comment ceci était évitable ? sachant que :
- un an plus tôt ma prise en charge a était réputé satisfaisante par les mêmes service.
- le jaf a statué et confirmé en mai 2019 la résidence et droit de visite après consultation de leur rapport.

a ce stade es ce que faire appel de la décision du jaf ( en référer si il le faut) peux influencer ? et surtout si tout échoue vont t'il prend ma fille a la fin de l’audience ? Merci de m'aiguiller SVPL.
je sais déjà comme le cas est difficile a défendre. Cordialement

5 réponses

bonsoir
vous avez toute la procédure ci dessous:
https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F3140

de façon générale les services sociaux rencontrent la famille de l'enfant à placer et la future famille d'accueil afin que le passage de l'une à l'autre famille se passe bien .... donc pas à la fin de l'audience
Merci jodelariege ; cependant est-il possible de l’empêcher dans ces condition ? cordialement.
je vais examiner votre lien, merci.
RE- une dernière question : dois-je écrire au juge avec arguments et preuve des maintenant ? ou dois-je lui laisser le dossier a la fin de l’audience dans l'espoir... Merci Monsieur
vous ne pouvez pas l’empêcher mais vous pouvez faire appel comme indiqué dans le lien ... cependant si les raisons qui ont motivé le placement de l'enfant existent toujours le placement aura lieu....
vous pouvez vous faire assister par un avocat le jour de l'audience ;il s'assurera que vos droits seront bien respectés mais il ne pourra pas empêcher la décision du juge si celle ci est justifiée par la situation de l'enfant.
Malheureusement vous savez tout comme moi que les raisons sont porté a ma connaissance bien trop tard et que nombreux enfant sont placée par simple déclaration sujette d'office a être diffamé .Pour mon cas apres 2 juges pour enfant et un juge JAF qui qui me cautionne avec restriction pour la maman, j'ais bien peur que les raison n'engage rien de clairement fondé de plus la chargé du suivie nous auras vue 5h sur cette dernière année et que encore au moi d'aout a réception du jugement JAF rien était a signaler. Il est donc certain que le fondement de leur demande soit basé sur ces 5 derniers mois. Apres 24 mois cet mesure a mes yeux est disproportionner, je suis un Gold Daddy et n'ais jamais ni critiquer la maman , ni demander la garde. C'est moi qui est demander ce suivie AEMO dans le seul but de connaitre les capacités réel de la maman a accueillir notre fille en imposant aucune restriction. Merci jodelariege
lors de l'audience vous aurez droit à votre temps de parole où vous pourrez exposer vos arguments....attention que ceux ci soient brefs et probants (apportent la preuve de ....) si vous avez des écrits et des témoignages ....
par contre il est curieux que les services sociaux proposent un placement d'un enfant de 4 ans sans arguments forts et valables ... quels sont les arguments des services sociaux? ce sont ceux la qu'il va falloir contrecarrer ... avec succès ou non...
Tres bien merci. Il me reproche d'avoir par exemple autoriser que ma fille passe noel avec ça maman et donc ne pas respecter le jugement JAF ( il est possible que la maman pensant récupérer la garde est trouver ça malin de sens plaindre aussi dans mon dos) sachant en plus je leur est dit que je n'était pas d'accors avec ce jugement qui ne respecte pas ma demande qui était égale au besoin minimun que je constater pour ma fille d'etre avec ça maman. Ajouter que je leur ais bien dit que tant ce jugement n'avais pas de valeur tant il n'était pas transmis par voie d'huissier comme indiquer et que si ceula était fait leur intervention devenaient par nature inutile car il serait répréhensible de façon pénal en cas de non respect et que ma fille soufré le manque de ça maman en m'opposant sont suivie.
Et je suis pâtissier, l'ecole suite a un entretien leur a fait savoir que ma fille était fatiguer l'apres midi, il m'ont reproché de l’emmenais la nuit chez une nounou.... bref il ne m'aime plus !! mais ma fille est heureuse est adore ça nounou. Moi j'ais démitionner hier pour faire face avec un papier de mon patron qui stipule ça comprehention pour mon enfant et mes qualité. et la nounou me fait aussi un témoignage. voila messieurs chers indicateur de la bonne compréhension. je vous remercie beaucoup!!!!!
merci Jodelariege
Non lieu. mesure disproportionner/compétence douteuse... j'ais beaucoup appris de votre métier a cette séance. merci
Messages postés
1800
Date d'inscription
vendredi 3 août 2018
Statut
Membre
Dernière intervention
19 janvier 2020
456
Bonjour comme dit par jode l ariege il faut contester mais apres. Moi je vous conseille d aller consulter votre doqqier au tribunal, cest un droit. Mais si les rapports de l aemo sont negatifs et que l enfant est placé il n y aura pas grand chose a faire a moins d amener des arguments que la situation a changer
Bonjour j'aimerais savoir ce que vous pensée de cette article
COMMENT DEMANDER LA SUSPENSION DE L’EXÉCUTION PROVISOIRE ? OU COMMENT FAIRE POUR QUE L’ENFANT NE SOIT PAS PLACÉ TOUT DE SUITE , ET CE JUSQU’À CE QUE LA COUR D’APPEL PRENNE SA DÉCISION?
Lorsque le juge ne statue pas dans les 15 jours après la décision de placement provisoire, le mineur peut être récupéré par les parents à la personne ou au service à qui il était confié.

Le recours contre cette partie du jugement est de la compétence du premier président de la Cour d’appel. Il faut une assignation par voie d’huissier de justice. Il faudra plaider qu’il n’y a pas urgence et que l’enfant peut sans danger supplémentaire rester auprès de ses parents en attendant que la Cour d’appel réentende la famille et les services sociaux et surtout que l’exécution immédiate du jugement de placement aurait « des conséquences manifestement excessives », puisque pour l’enfant, c’est traumatisant d’être placé alors que va être plaidé devant la Cour que le placement n’a pas lieu d’être. Merci et bien cordialement
Dossier à la une