Résiliation de contrat refusée par l'assurance

-
Bonjour,

Il y a 6 mois j'ai utilisé un modèle de lettre pour la résiliation d'un contrat d'assurance habitation selon la loi Hamon. (https://droit-finances.commentcamarche.com/faq/3049-modele-de-lettre-resiliation-d-un-contrat-d-assurance)
Malheureusement, j'ai aussi rajouté pour raison de déménagement dans la lettre et l'assureur a refusé la résiliation. L'assureur a ensuite envoyé une notification à l'addresse d'où j'avais déménagé. Six mois après nous avons été contacté par un recouvreur de fond pour payer l'assurance habitation.
J'ai contacté l'assureur aujourd'hui, il m'a été dit que le refus a été décidé parce que la lettre n'était pas valide car contenant deux raisons différentes (Loi Hamon et déménagement).
Est-ce une raison valable pour refuser une résiliation? Dois-je payer et faire une lettre de réclamation comme cela m'a été conseillé par téléphone?

Je vous remercie,
Afficher la suite 

1 réponse

Messages postés
26895
Date d'inscription
mardi 23 décembre 2008
Statut
Modérateur
Dernière intervention
4 janvier 2020
7044
0
Merci
Bonsoir,

"Dois-je payer et faire une lettre de réclamation comme cela m'a été conseillé par téléphone? "

Si vous payez, n'espérez pas être remboursé.

"J'ai contacté l'assureur aujourd'hui, il m'a été dit que le refus a été décidé parce que la lettre n'était pas valide car contenant deux raisons différentes (Loi Hamon et déménagement).
Est-ce une raison valable pour refuser une résiliation?"


Si vous avez bien invoqué deux motifs, effectivement cela peut donner lieu à incompréhension et donc à la non prise en compte de votre résiliation. On résilie pour un motif valable, pas deux.

Cordialement
Merci pour votre réponse.

Cordialement
Bonjour
Je pense que vous pouvez commencer par envoyer bouler.
Le fondement juridique que vous invoquez est celui de la loi Hamon (L113-15-2c.ass.) clairement mentionné dans le courrier.
Vous précisez avoir mentionné le fait de déménager, mais vous n'indiquez pas le fondement juridique (L113-16c.ass.).
Or, ce dernier peut ne pas être applicable car (au moins) votre RC personnelle est une garantie qui se retrouve aussi dans votre nouvelle situation.
Il peut donc être erroné et en conséquence inapplicable, en plus d'être non mentionné.
Dès lors, les dispositions de l'article R 113-12 c.ass. doivent être respectées par l'assureur et le contrat doit être résilié.
https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=6CA722C899BA60E67B8A4AB444B62863.tplgfr43s_1?idArticle=LEGIARTI000036768764&cidTexte=LEGITEXT000006073984&dateTexte=20191228

Vous pouvez transmettre réclamation au mediateur...

nb; par contre, si vous êtes locataire, vous avez tout faux; le courrier devait être fait par votre nouvel assureur.
Merci beaucoup pour votre réponse.
En fait, il se trouve qu'étant locataire je ne pouvais pas invoquer la loi Hamon de cette façon et la seule raison valable aurait été la fin du contrat de location. J'ai l'impression que je suis en faute là-dessus.
Cependant, la lettre de refus de résiliation a été envoyée à l'ancienne addresse, malgré le fait que la nouvelle addresse de correspondance était inscrite dans l'en-tête de la lettre. Je pense peut-être envoyer une lettre pour demander que la résiliation soit prise en compte à partir de la date de la première lettre, il y a 18 mois.

Cordialement
Il y a 6 mois j'ai utilisé un modèle de lettre pour la résiliation d'un contrat d'assurance habitation selon la loi Hamon

Je pense peut-être envoyer une lettre pour demander que la résiliation soit prise en compte à partir de la date de la première lettre, il y a 18 mois. 

Il n'y a pas un hiatus, là ?
> Diverker -
Oui, je me suis trompé d'année, c'est une erreur de ma part, excusez-moi. La lettre a été envoyé il a 18 mois, mais le défaut de paiement il y a 6 mois, pour l'année suivante. Donc le contrat a été résilié un an après (il y a 6 mois) pour défaut de paiement, et c'est comme ça que j'ai appris que le contrat n'avait pas été résilié initialement.

Cordialement
Commenter la réponse de GrandCaribou
Dossier à la une