Pension alimentaire pour enfant adulte

-
Bonjour,
Je suis séparée depuis 16 ans avec 2 enfants à ma charge.
Nous nous sommes séparés à l'amiable.
Le père de mes enfants me versait au départ 160 € par enfant. Puis 120 € car il a fait un autre enfant. Puis 80 € pour un autre enfant encore.
A ce jour notre fils travaille, mais notre fille qui a 18 ans est étudiante.
Je lui verse 300 € par mois pour son logement étudiant plus les divers frais.
Lui verse 175 €.
Il ne veut pas partager les frais tels que l'inscription (aux alentours de 400 €) sous prétexte qu'il est célibataire et moi mariée. Et sous prétexte qu'il a plus de frais que moi.
Et me menace de convaincre notre fille de me faire passer devant le JAF.
Quels sont mes droits ?
Le revenu de mon mari actuel doit il rentrer en compte dans la pension que je verse à ma fille.
J'ai toujours subvenu aux besoins de mes enfants durant toutes ces années. contrairement à lui qui ne versait qu'une très faible somme. Et je continue encore !
Est ce normal que le père ne veuille pas payer la moitié des frais ?
Vous remerciant par avance pour votre réponse,
Cordialement,
MME *******

Identité supprimée par la modération par sécurité et respect de l'anonymat
Afficher la suite 

2 réponses

Messages postés
212
Date d'inscription
lundi 13 mai 2019
Statut
Membre
Dernière intervention
10 juillet 2019
41
0
Merci
Bonjour,

Le père peut refuser de participer puisqu'il n'y a pas de jugement qui l'y contraint.

C'est en effet à votre fille, majeure de saisir le juge pour demander une pension à ses parents.
Les revenus de votre mari rentrent en compte en terme de partage des charges. Vous partagez le loyer, l'électricité etc... vous pouvez plus participer financièrement aux besoins de votre fille que si vous étiez seule.
Commenter la réponse de goyave28.
0
Merci
bonjour,
en tant qu'étudiante, votre fille a le droit je crois de bénéficier de l'allocation logement, en a t elle fait la demande ? de plus pourquoi prenez-vous le JAF comme une menace ?
cdl
Commenter la réponse de Sophia
Dossier à la une