Assurance habitation et maison en cosntruction [Résolu]

-
Madame, Monsieur,
Je suis actuellement en train de construire une maison en CCMI. La maison est actuellement hors d'eau, hors d'air et je lis des choses contradictoires sur le net. Suis je dans l'obligation de souscrire une assurance habitation couvrant les risques naturels ? Ou même en cas de tempêtes, d'incendie ou de foudre par exemple, le constructeur devrai faire intervenir son assurance ? J'ai lu votre article dans lequel vous expliquez que c'est au constructeur de faire jouer son assurance pour les maisons en construction. Cependant, est il possible d'avoir plus d'informations ?
Je vous remercie par avance.
Bien cordialement.
Afficher la suite 

3 réponses

Messages postés
4533
Date d'inscription
vendredi 2 mars 2018
Statut
Membre
Dernière intervention
13 juillet 2019
1355
0
Merci
Bonjour
Votre acquisition est une acquisition en VEFA, dans laquelle vous devenez propriétaire de l'immeuble au fur et à mesure de sa construction.
Le ^problème de l'assurance se pose et malgré tous les textes il est des points de droit portant sur la responsabilité qui n'ont pas été tranchés par le droit positif.
Aussi pour éviter toute déconvenue en cas de sinistre, il est nécessaire de souscrire une multirisque habitation dès que l'immeuble est hors d'eau et hors d'air. Certains promoteurs proposent une assurance multirisques adaptée.A défaut, adrssez-vous à votre assureur habituel.
Merci Ulpien,
Néanmoins, il ne s'agit pas d'une VEFA mais d'un CCMI. Du coup, je ne réceptionne la maison que lorsqu'elle est terminée et en même temps, le transfert des risques. Autant pour le VEFA, j'aurai souscrire mais pour un CCMI, j'ai des doutes. Le constructeur reste propriétaire de la maison tant qu'il n'y a pas de remise et doit supporter les risques selon moi. Qu'en pensez vous ?
Commenter la réponse de Ulpien1
Messages postés
4533
Date d'inscription
vendredi 2 mars 2018
Statut
Membre
Dernière intervention
13 juillet 2019
1355
0
Merci
Bonjour
Il<en va de même, que ce soit appartement en VEFA ou maison en CCMI.L'assurance n'est chère que tant que l'on n'en a pas besoin.....Si vous avez des doutes pour quelques centaines d'euros, inutile de venir sur le forum.
Le but du forum est d'avoir des arguments juridiques et non des avis personnels et des phrases toutes faites. La vente en VEFA ou en CCMI est totalement différente. Si ma demande ne vous plaît pas, rien ne vous oblige à y répondre et je vous invite d'ailleurs à ne plus le faire. Merci.
Bonjour
Le cmi assume le risque (1788cc) et vous avez en plus, si les choses ont bien été faites, un contrat qui garantit la bonne fin des travaux en cas de défaillance, et un bout de DO pour quelques cas.
Pour les références juridiques confortant ce qui n'est dès lors qu'un avis, je vous laisse chercher dans le code de la construction et de l'habitation.
La souscription d'une MRH est justifiée si la pérennité de l'entreprise, autre qu'un cmi assuré comme il faut, peut être compromise par un sinistre; ça vous évite d'avoir des dettes pour posséder une ruine.
> Diverker -
Merci diverker. Il n'y a donc pas d'obligation mais un conseil si le constructeur n'a pas les reins solides. Merci beaucoup pour cet avis justifié ;-)
Commenter la réponse de Ulpien1
Messages postés
4533
Date d'inscription
vendredi 2 mars 2018
Statut
Membre
Dernière intervention
13 juillet 2019
1355
0
Merci
Bonjour
Quand je vous dis que le même<problème d'assurance se pose qu'il s'agisse d'une VEFA ou d'un CCMI, je ne l'ai pas inventé.
Aussi je vais vous apprendre quelque chose qu'à l'évidence vous ne savez pas.
Si dans une VEFA l'acquéreur acquiert la propriété de l'immeuble au fur et à mesure de sa construction en application du contrat conclu, il en va de même pour un CCMI dans lequel le maitre d'ouvrage (client) acquiert également la propriété de l'immeuble au fur et à à mesure de sa construction sur le fondement d'une règle que vous ignorez,à savoir l'acquisition de la propriété par accession , ce maître d'ouvrage étant déjà propriétaire du terrain.
Aussi, contrairement à ce que vous croyez, pour le problème de l'assurance la VEFA n'est pas différente du CCMI.
Discussion close.
La différence porte exclusivement sur le risque de la perte de la chose, assumée entièrement par l'entreprise en cas de ccmi sur le fondement de 1788cc.
C'est ce qui differencie (entre autres) contrat de vente et contrat de louage d'ouvrage.
Mais sur l'acquisition progressive, vous avez raison, il n'y a pas de différence (hors bemol de 1799-1cc)
Commenter la réponse de Ulpien1
Dossier à la une