Refus de pret immobilier et frais associés [Résolu]

Messages postés
5
Date d'inscription
vendredi 14 juin 2019
Statut
Membre
Dernière intervention
15 juin 2019
- - Dernière réponse : AN.Banker
Messages postés
795
Date d'inscription
mardi 23 avril 2019
Statut
Contributeur
Dernière intervention
26 juin 2019
- 15 juin 2019 à 12:13
Bonjour,

Une banque a refuser de financer mon projet d'acquisition. J'ai demandé une lettre de refus pour pouvoir récupérer l'argent du notaire via les clauses suspensives du compromis. A ma grande surprise, la lettre de la banque m'indique :

"Conformément à nos conditions générales de banque, nous vous informons que des frais, d'un montant de 960 euros, seront prélevés sur votre compte"

Ce n'est pas illégale ça ? En effet, conformément à la législation :

"Aucun versement, de quelque nature que ce soit, ne peut être exigé d’un particulier, avant l’obtention d’un ou plusieurs prêts d’argent "(Article L 321-2 du Code de la Consommation).

Merci pour toute information que vous pouvez me donner !
Afficher la suite 

1 réponse

Meilleure réponse
Messages postés
795
Date d'inscription
mardi 23 avril 2019
Statut
Contributeur
Dernière intervention
26 juin 2019
359
2
Merci
Bonjour,

Pouvez-vous me donner le nom de la banque ? J'aimerais aller voir ces fameuses conditions générales.
L'étude de dossier de prêt immobilier est gratuite et les frais de dossiers ne peuvent être facturées que s'ils sont intégrés au contrat de prêt et conformément à la loi, exigés après le versement des fonds du prêt. Seule exception, si vous signez et que le projet n'aboutit pas, la banque est en droit d'exiger au titre de frais d'études la somme de 0.75% du montant emprunté et dans la limite des 150 euros, mais ce n'est pas votre cas.

Dans le cas où vous seriez une SCI, je vous laisse la loi complète et non seulement le code de la consommation :

Code monétaire et financier - Article L519-6

Il est interdit à toute personne physique ou morale qui apporte son concours, à quelque titre que ce soit et de quelque manière que ce soit, directement ou indirectement, à l'obtention ou à l'octroi d'un prêt d'argent, de percevoir une somme représentative de provision, de commissions, de frais de recherche, de démarches, de constitution de dossier ou d'entremise quelconque, avant le versement effectif des fonds prêtés.


Quelle est la nature des frais demandées ?

Dire « Merci » 2

Heureux de vous avoir aidé ! Vous nous appréciez ? Donnez votre avis sur nous ! Evaluez Droit-Finances

droit-finances 22336 internautes nous ont dit merci ce mois-ci

AN.Banker
Messages postés
795
Date d'inscription
mardi 23 avril 2019
Statut
Contributeur
Dernière intervention
26 juin 2019
359 -
Très bien, vous êtes donc soumis au droit de la consommation

Vous leur écrivez donc que :

- Selon l'article L312-7 du Code de la consommation, "le prêteur est tenu de formuler par écrit une offre adressée gratuitement par voie postale à l'emprunteur éventuel ainsi qu'aux cautions déclarées par l'emprunteur lorsqu'il s'agit de personnes physiques.".

- Selon l'Article L519-6 Code monétaire et financier, il leur est interdit de percevoir "une somme représentative de provision, de commissions, de frais de recherche, de démarches, de constitution de dossier ou d'entremise quelconque, avant le versement effectif des fonds prêtés".

- Ces deux derniers points sous entendent que dans tous les cas, or le cas d'un contrat de prêt signé et réalisé, les frais d'études de dossier sont gratuits, exception faite de l'application de l'article L312-14 du même code où une offre acceptée deviendrait caduque, la banque dans ce cas peut exiger des frais d'études dont le montant est fixé par le décret 80.473 du 28 juin 1980. Seulement dans ce cas précis et pas ailleurs.

- Les conditions générales tarifaires de la banque indique qu'en cas de refus du dossier, 80% des frais de dossier seront demandés mais que outre le fait que cette condition soit abusive et contraire aux lois citées vous n'avez jamais donné votre consentement sous une quelconque forme d'accepter un montant de frais de dossier à hauteur de 1200€ et qu'il appartient à la banque d'apporter la preuve, selon l'article 1353 du code civil que vous avez consenti à payer ce montant quand bien même une offre de prêt aurait été émise avec ce montant.

Pour toutes ces raisons, la somme indiquée dans le courrier n'est pas fondée et vous interdisez à la banque de prélever cette somme sous peine de poursuite.
maddoug
Messages postés
5
Date d'inscription
vendredi 14 juin 2019
Statut
Membre
Dernière intervention
15 juin 2019
-
Merci - j'envoie tout ça à la banque !
AN.Banker
Messages postés
795
Date d'inscription
mardi 23 avril 2019
Statut
Contributeur
Dernière intervention
26 juin 2019
359 -
Tenez nous au courant du résultat
maddoug
Messages postés
5
Date d'inscription
vendredi 14 juin 2019
Statut
Membre
Dernière intervention
15 juin 2019
-
Bonjour !

Donc hier j'ai envoyé un email au conseiller avec les textes de loi ci-dessus. Quelques heures plus tard il m'a appelé pour me dire que la phrase avec les frais dans la lettre de refus c'était une mention obligatoire, pour que le notaire pense pas que ca soit une lettre de refus fictive. Je lui ai dit qu'il aurait du me dire ça dans l'email où il m'a communiqué la lettre de refus, que je n'étais surement pas le premier a m'inquiéter en voyant ces frais. Il m'a répondu qu'ils pourraient prélever la somme mais qu'ils ne le faisaient pas (par gentillesse ??). J'ai dit que non, que je n'ai jamais accepté ces conditions et que je trouvais leur façon de faire troublant.

Bilan - je n'ai rien a payer mais je suis toujours a la recherche d'un financement pour mon acquisition....

En tout cas merci AN.Banker pour votre aide !
AN.Banker
Messages postés
795
Date d'inscription
mardi 23 avril 2019
Statut
Contributeur
Dernière intervention
26 juin 2019
359 -
Par gentillesse ? Non il essaye de sauver la face en se faisant passer pour un gentil conseiller. Oubliez et cherchez votre financement ailleurs :)
Commenter la réponse de AN.Banker
Dossier à la une