Loyers impayés, menaces et plaintes de locataires partis "à la cloche de bo

Messages postés
3
Date d'inscription
jeudi 11 avril 2019
Statut
Membre
Dernière intervention
11 avril 2019
- - Dernière réponse : bretecher
Messages postés
2917
Date d'inscription
dimanche 21 mai 2017
Statut
Membre
Dernière intervention
18 avril 2019
- 12 avril 2019 à 12:15
Bonjour,
Je vais essayer de faire au plus court pour vous exposer le problème qui nous empêche de dormir depuis des mois maintenant. Nous avons recours à un huissier et un avocat, mais j'aimerais savoir si cela vaut la peine de poursuivre la procédure...
En septembre dernier, j'ai publié une annonce de location meublée étudiante pour l'appartement se situant au rez de jardin de la maison que j'habite avec ma famille.
Un jeune couple s'est présenté, n'avait pas encore ses cartes étudiants (cours pas commencés). Parce que nous leur avons fait confiance, ils ont emménagé en nous ayant simplement remis un chèque de caution signé de la mère de la jeune fille (jamais elle n'a rempli le formulaire disant qu'elle se portait garante) et un certificat d'assurance.
Dès le mois suivant, problème de paiement, nous avons expliqué que le bail signé les engageait à nous régler avant le 5. La mère du garçon a fini par le faire le 6.
Et puis ça s'est enchaîné : leurs trois chats ont fait des dégâts chez les voisins, le jeune homme est allé dans toute la rue tenter de vendre au porte à porte des contrats d'énergie en se présentant comme notre locataire et cela nous est remonté aux oreilles, idem quand ils ont enfumé les jardins alentours de leurs effluves de cannabis... Nous leur avons demandé de faire attention et là les menaces et insultes ont commencé, avec comme fil conducteur "ça va vous coûter cher".
Dès lors, on est entrés dans un film d'horreur. L'appartement est selon eux devenus "presque insalubre" : moisissures et rats... Si en novembre le loyer a encore été payé par la mère du garçon, ils nous ont annoncé qu'ils n'étaient pas étudiants, que le bail devenait donc automatiquement un "meublé classique" et la jeune fille a... accouché ("un déni de grossesse", nous a-t-on dit). Cela a justifié le retard de paiement du loyer de décembre ("les prématurés requièrent des soins coûteux" sic), l'attaque de mon mari par derrière dans l'allée de notre maison (il prenait du bois dans son tas de bûches, les a vus et a dit "c'est pour quand le loyer ?", et là, insultes et coup au front. Il a riposté par réflexe, la jeune fille a filmé "ça va vous coûter cher"). Mon mari a fait constater les coups par un médecin légiste et porté plainte. Alors que nous ne savions plus quoi faire pour nous faire payer, mon mari a coupé l'électricité (contrat souscrit à notre nom, compteur séparé, ils payaient un forfait de charges de 60 €, leur consommation effective a atteint 304 € en janvier...), la police est intervenue dans le quart d'heure. Le loyer de décembre a été payé le 23 décembre, après des menaces du père du garçon (qui n'a pas le même nom et se permettait de nous prendre de haut par téléphone au prétexte de "vous ne savez pas qui je suis" -> vérification faite, il travaille chez un syndic dont la mauvaise réputation en ligne n'est plus à faire).
Le 30 décembre, nous sommes rentrés d'une semaine de vacances, notre courrier avait été volé (aucune preuve) et le 31, ils ont prétexté que nous leur avions coupé l'eau chaude et fait intervenir encore une fois la police (ils avaient vidé le cumulus).
En janvier, nous avons saisi un huissier qui nous a conseillés de lancer une procédure d'expulsion pour troubles du voisinages. J'ai aussi porté plainte pour dénonciation calomnieuse et harcèlement auprès du TGI, le commissariat de quartier refusant de prendre ma plainte.
Fin janvier, alors que le loyer n'était pas payé, mon mari a vu un vendredi soir la fenêtre ouverte, il s'est approché et a dit "bonjour, c'est pour le loyer", le locataire est arrivé, brandissant une arme de poing... Mon mari est remonté chez nous, a essayé de me joindre sur mon téléphone pour me prévenir, parce que j'allais rentrer et nos enfants aussi. Dans l'intervalle, la police est arrivée... appelée par le locataire (au prétexte du harcèlement !!). La police a compris la situation, la brigadière était déjà venue et a dit "on lui passe les menottes et on l'emmène", mais comme il a prétexté être seul avec son bébé et ils l'ont laissé là...
En février, nous avons dû contacter un second huissier, le premier ayant "botté en touche" quand je lui ai dit que depuis notre entrevue il y avait eu menaces avec arme. Ce second huissier a délivré un commandement de payer (il y avait alors deux mois d'arriérés - comme par hasard, le loyer de février a été payé par virement deux heures après le passage de l'huissier) et un commandement de quitter les lieux au 14 juin (puisqu'ils continuaient de dire qu'ils partiraient "quand ils le voudraient").
En appelant leur assurance, j'ai appris que leur contrat était "suspendu" à la demande de la compagnie et qu'il serait résilié 15 jours plus tard. J'ai prévenu l'huissier qui s'est déplacé le jour même pour leur demander de présenter un contrat d'assurances (évidemment erreur de sa part, parce que celui que j'avais depuis septembre était encore valable à cette date...), puis j'ai signalé à la CAF les impayés (la suspension des allocations a encore été l'objet de menaces...) et quand une conseillère de la CAF m'a appelée, elle m'a appris au cours de notre échange que le jeune homme s'était constitué un dossier d'allocataires solo et la jeune femme aussi (de mère isolée j'imagine). Bref, ils escroquent tout et tout le monde.
La semaine dernière, ils sont partis "à la cloche de bois", alors que le commandement de payer allait expirer. Le père du garçon nous a envoyé un courrier expliquant un départ sans préavis au titre de l'insalubrité du logement et notre non-réaction aux mises en demeure (des appels vociférants et des sms d'insultes, jamais rien d'officiel). Le courrier précise également les nombreuses plaintes déposées contre nous (agression, harcèlement, menaces, vol de courrier et colis, dénonciation calomnieuse... Étrangement, ça ressemble à nos plaintes, ils ont l'art de toujours retourner la situation).
Comme il a été mandaté par son fils, nous avons proposé au père un état des lieux en présence de l'huissier hier (l'huissier n'a envoyé aucune convocation, est intervenu "au pied levé" deux jours après avoir été appelé, nous avons craint jusqu'à la dernière seconde que le père ne vienne pas).
Le matin, la jeune fille est venue et a fait des allers-retours à la benne pour aller jeter de nombreux sacs. A l'heure du RDV, l'huissier a parlé plusieurs minutes devant notre grille avec la jeune fille et le père du garçon (nous ne savions pas qui était qui, n'ayant jamais rencontré l'huissier en personne).
Quand nous sommes arrivés, l'huissier a été odieux avec moi et mon mari "j'espère que vous allez bien vous comporter, parce que je sais par ma secrétaire qu'il va y avoir des problèmes, alors on va aller vite et pas d'histoires hein" (être menacés par l'huissier qu'on mandate, ça fait bizarre... la seule explication rationnelle que je trouve à cela, c'est que soit ils se connaissent, soit il les a crus quand en quelques instants devant la grille la jeune fille lui aurait raconté le "harcèlement" de ses propriétaires ?). Bref, l'état des lieux se passe sous les ricanements du père, mon mari est exaspéré, le dit, l'huissier lui intime très cavalièrement de se taire. Le carrelage de la douche est moisi, les pommeau et tuyau sont cassés, une vasque est noire de crasse et bouchée, de nombreux équipements ont été volés (plus de couverts, presque plus de vaisselle, plus de couette ni de linge de lit, plus de tapis...).
Lorsque la visite se termine, la jeune fille tient à montrer "quelque chose" dans le jardinet. Un rat "fraîchement" mort est accroché au grillage, sa tête aux yeux ouverts tournée vers nous !! Je ris devant la mise en scène, tellement c'est grotesque. L'huissier enregistre l'information en ajoutant ses doutes, la jeune fille se met à hurler, hystérique, que "des rats il y en avait toutes les nuits" (je reprécise qu'il s'agit du rez-de-jardin de ma maison, que nous n'y avons jamais vu ni entendu de rats...). L'huissier leur dit de partir puisque leur partie est terminée, mon mari les accompagne à la grille, le père lui dit "ce n'est pas fini, on va vous pourrir la vie".
C'est alors que l'huissier exige alors de nous le règlement immédiat de 350 € (il venait de dire au père qu'il allait lui envoyer la moitié de la facture comme la loi l'exige. Nous avons payé. Une fois le chèque en main, il nous a dit "ils sont partis, c'est ce qui pouvait vous arriver de mieux, maintenant arrêtez tout et tournez la page, ces gens-là sont insolvables"...
C'est un peu fort, non ? J'espère que j'ai été claire parce que je n'ai pas dormi de la nuit. Je suis preneuse de tous vos avis. On ne sait plus quoi faire : poursuivre nos ex-locataires avec un avocat, un autre huissier ? Poursuivre cet huissier pour manquement ? Tout arrêter ?
Merci par avance de m'avoir lue et de vos conseils.
Afficher la suite 

Votre réponse

2 réponses

Meilleure réponse
Messages postés
16100
Date d'inscription
vendredi 18 mars 2011
Statut
Contributeur
Dernière intervention
17 avril 2019
11580
3
Merci
Bonjour,

Je valide totalement l'avis plein de bon sens de cet huissier. Ouf, ils sont partis !
Inutile de continuer à vous pourrir la vie ou la santé avec cette histoire, et de perdre encore plus de temps, d'argent ou d'énergie dans ce conflit.

Après avoir fait les travaux nécessaires pour remettre en état ce logement, si vous avez encore le courage de relouer, soyez beaucoup plus vigilante avec vos prochains locataires :
- assurez-vous qu'ils sont réellement étudiants.
- exigez le cautionnement des parents.
- laissez vos locataires se dém... avec un fournisseur d'électricité (pensez à résilier votre contrat le jour de la remise des clés) puisqu'il y a un compteur séparé.

Vous avez eu une très mauvaise expérience : heureusement les rapports propriétaire/locataire se passent beaucoup mieux dans l'immense majorité des cas. J'espère sincèrement que vous retrouverez un(e) locataire sympa qui paie son loyer et entretient correctement ce logement.

Bon courage à vous.

Dire « Merci » 3

Heureux de vous avoir aidé ! Vous nous appréciez ? Donnez votre avis sur nous ! Evaluez Droit-Finances

droit-finances 19239 internautes nous ont dit merci ce mois-ci

bretecher
Messages postés
2917
Date d'inscription
dimanche 21 mai 2017
Statut
Membre
Dernière intervention
18 avril 2019
469 -
De ton avis et il faut passer à autre chose car
Ouf, ils sont partis !
Ce n'est pas toujours aussi rapide de se débarrasser de locataires qui nous pourrissent la vie

Il ne faut pas faire confiance aux locataires qui se présentent. Ils sont tous bien.
Il vaut mieux être plus vigilante avant qu'ils rentrent comme tu le dis. Après c'est trop tard
Laurmar365
Messages postés
3
Date d'inscription
jeudi 11 avril 2019
Statut
Membre
Dernière intervention
11 avril 2019
-
Merci de votre réponse... Je suis encore sous le coup de la colère et du "c'est quand même injuste de laisser des escrocs pareils continuer à œuvrer" mais votre voix est celle de la sagesse, je crois ;-).
bretecher
Messages postés
2917
Date d'inscription
dimanche 21 mai 2017
Statut
Membre
Dernière intervention
18 avril 2019
469 > Laurmar365
Messages postés
3
Date d'inscription
jeudi 11 avril 2019
Statut
Membre
Dernière intervention
11 avril 2019
-
Un peu de courage et vous allez vous en remettre
J'ai parfois eu des locataires épouvantables, il faut penser à ceux qui étaient sympas
Energizor
Messages postés
16100
Date d'inscription
vendredi 18 mars 2011
Statut
Contributeur
Dernière intervention
17 avril 2019
11580 -
... Et je précise que je suis locataire !
bretecher
Messages postés
2917
Date d'inscription
dimanche 21 mai 2017
Statut
Membre
Dernière intervention
18 avril 2019
469 > Energizor
Messages postés
16100
Date d'inscription
vendredi 18 mars 2011
Statut
Contributeur
Dernière intervention
17 avril 2019
-
J'ignorais !
J'ai bien dit qu'il y avait des locataires sérieux, sans problèmes heureusement
Dans une maison de 3 appartements que je gérais j'ai eu des locataires qui restaient entre 10 et 12 ans, qui me demandaient parfois s'ils pouvaient faire tel truc, ou me prévenaient qu'ils auraient un peu de retard dans le loyer mais ce n'était pas fréquent
Surprise : au moment de l'état des lieux sortant tout avait été refait!
En copropriété j'ai des locataires entrés il y a longtemps et je n'ai jamais eu de soucis
Il faut oublier les "cas"
Commenter la réponse de Energizor
Messages postés
2917
Date d'inscription
dimanche 21 mai 2017
Statut
Membre
Dernière intervention
18 avril 2019
469
1
Merci
Bien long!
Comment faites-vous pour avoir des problèmes avec deux huissiers?
Pourquoi n'êtes-vous pas allé voir le second huissier ?
Laurmar365
Messages postés
3
Date d'inscription
jeudi 11 avril 2019
Statut
Membre
Dernière intervention
11 avril 2019
-
Oui, désolée ! Je n'ai jamais eu affaire à des huissiers auparavant. Le premier, choisi parce son étude est proche de chez moi, m'a conseillé de prendre un avocat, disant que les choses n'étaient plus de son ressort quand je lui ai parlé de menaces avec arme. J'imagine qu'il a eu peur ! Le second est un associé d'une grosse étude, à laquelle une de mes amies avait eu affaire. Il a encaissé 4 chèques avant de nous dire "un conseil, laissez tomber". Donc il nous a pris de l'argent et ne nous a aidés en absolument rien. Je pense qu'il n'est pas inutile de préciser que nous vivons depuis quelques années dans une grande ville du sud et que nous sommes originaires du nord... Ca joue pas mal dans les "relations sociales" ici...
bretecher
Messages postés
2917
Date d'inscription
dimanche 21 mai 2017
Statut
Membre
Dernière intervention
18 avril 2019
469 > Laurmar365
Messages postés
3
Date d'inscription
jeudi 11 avril 2019
Statut
Membre
Dernière intervention
11 avril 2019
-
Il m'est arrivé il y a longtemps de contacter un huissier que je connaissais bien pour des locataires. Celui-ci n'exerçant plus et pour toute autre chose je suis allée dans une autre étude pour voir si "le courant passait"
Commenter la réponse de bretecher
Dossier à la une