Héritage suite a un décès de mon père

Signaler
Messages postés
6
Date d'inscription
samedi 27 octobre 2018
Statut
Membre
Dernière intervention
2 décembre 2018
-
Messages postés
35606
Date d'inscription
jeudi 11 février 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
21 avril 2021
-
Bonjour, je me permets de vous contacter, afin de vous poser une question très importante, en espérant avoir de précieux renseignements. Nous sommes 2 enfants issuent du premier mariage de mes parents, 3 Ans 1/2 plus tard mes parents divorcent et chacun refait sa vie, mon père est décédé il y a 2 Ans et j'aimerais savoir comment procéder a la demande d'héritage nous concernant, nous savons juste qu'avec son épouse ils sont propriétaires d'une maison en Région Parisienne nous sommes au total des 2 mariages 7 enfants , pouvez nous guider s'il vous plaît en nous disant comment procéder dans un cas pareil avec tous nos remerciements ....

2 réponses

Messages postés
10900
Date d'inscription
dimanche 17 mars 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
20 avril 2021
5 047
Aucun notaire n'a été saisi de la succession depuis 2 ans ?
Messages postés
6
Date d'inscription
samedi 27 octobre 2018
Statut
Membre
Dernière intervention
2 décembre 2018

Nous ne sommes au courant de rien du tout même pour le décès de mon père ont vient tout juste de l'apprendre
Messages postés
10900
Date d'inscription
dimanche 17 mars 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
20 avril 2021
5 047
Alors, allez rencontrer le notaire de votre choix et laissez-vous guider.
Messages postés
6
Date d'inscription
samedi 27 octobre 2018
Statut
Membre
Dernière intervention
2 décembre 2018

Merci pour votre réponse je vais suivre votre conseil et aller consulter un notaire encore tous mes remerciements
Messages postés
35606
Date d'inscription
jeudi 11 février 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
21 avril 2021
15 454
comment procéder a la demande d'héritage nous concernant,
N'espérez pas grand chose.
Vous et votre frère ou soeur, nés de la première union de votre père,êtes des héritiers réservataires au même titre que votre fratrie consanguine à hauteur de 3/28° chacun.
Et si votre "belle-mère" bénéficie d'une donation au dernier vivant cette fraction ne sera qu'en nue-propriété, elle en détenant l'usufruit.

Renseignez-vous discrètement.

Vous n'avez pas obligatoirement intérêt à vous manifester.
Vous seriez alors appelés à contribuer aux charges de l'entretien de l'immeuble d'habitation.
En tout état de cause, s'il est dans leur intention de vendre le bien immobilier, votre accord leur étant nécessaire ils sauront vous retrouver.
Messages postés
6
Date d'inscription
samedi 27 octobre 2018
Statut
Membre
Dernière intervention
2 décembre 2018

et donc que me conseiller vous de faire réellement ? mis a part attendre que les frères et sœurs aient la gentillesse de bien vouloir se manifester car personne ne nous a tenus informés du décès de mon père nous venons de l'apprendre par hasard par des personnes qui vivent a l'étranger merci de votre réponse
Messages postés
35606
Date d'inscription
jeudi 11 février 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
21 avril 2021
15 454 >
Messages postés
6
Date d'inscription
samedi 27 octobre 2018
Statut
Membre
Dernière intervention
2 décembre 2018

et donc que me conseiller vous de faire réellement ?
Vous êtes tout à fait dans votre droit de prendre l'attache d'un notaire pour régler la succession de votre père.
Il est à craindre que le conjoint survivant bénéficiant d'une donation au dernier vivant opte pour le maximum d'un quart des biens composant la succession + l'usufruit sur les 3/4 + un droit d'usage et d'habitation viager dans le logement du couple.
Les 7 enfants recueillant les 3/4 en nue-propriété soit chacun 3/28°, dont aucun ne pourra réellement entrer en possession pendant le cours de la vie du conjoint survivant.
A vous de prendre la décision d'engager des frais au profit de votre fratrie consanguine et de votre belle-mère.

mis a part attendre que les frères et sœurs aient la gentillesse de bien vouloir se manifester
Ne vous bercez pas d'illusions.
Les enfants nés du précédent mariage de leur père ne les concerne pas.
Ils sont chez eux, avec leur mère, dans leur maison.
C'est uniquement ce qui les intéresse.
Le reste leur importe peu.