Prêt immobilier et rupture conventionnelle

- - Dernière réponse :  QuestionMan - 12 oct. 2018 à 16:16
Bonjour à tous,

Je suis actuellement en poste en CDI avec des revenus plus que corrects mais ayant fait le tour je décide de me réorienter dans une autre branche. J'ai donc signé une rupture conventionnelle pour me permettre d'aborder sereinement cette transition.

En parallèle ma conjointe et moi souhaitons acquérir une maison à rénover et je me disais que c'était le moment parfait pour faire une partie des travaux moi même. Si on se débrouille bien on peut signer un prêt avant la fin de mon contrat (fin Décembre) mais la rupture étant déjà signée je suppose que je devrais théoriquement le signaler à la banque/courtier? Auquel cas ils ne prendront pas en compte mes revenus même si je suis sûr de moi sur mes capacités? Pire, comme j'ai une pension à verser mensuellement et qu'on est pacsé, cette charge pourrait être déduite des revenus de ma conjointe?

Qu'en pensez-vous? On aimerait éviter d'attendre une année supplémentaire le temps que ma situation soit de nouveau stable.

Merci d'avance.
Afficher la suite 

Votre réponse

1 réponse

Meilleure réponse
Messages postés
1512
Date d'inscription
lundi 3 septembre 2018
Dernière intervention
13 décembre 2018
1
Merci
Bonjour,

Vous avez déjà monté un dossier de prêt auprès d'un courtier ou d'une banque ? A quelle étape êtes vous ?

Dans tous les cas il faut le signaler à votre banquier/courtier, si vous n'avez plus de source de revenus, ils ne seront plus pris en compte dans le dossier de crédit bien évidemment.

Dire « Merci » 1

Heureux de vous avoir aidé ! Vous nous appréciez ? Donnez votre avis sur nous ! Evaluez Droit-Finances

droit-finances a aidé 14490 internautes ce mois-ci

A priori ce n'est pas courant ce genre de demande, généralement ils se contentent des fiches de paie? Si le prêt est refusé pour cette raison la vente sera simplement annulée via la clause suspensive du compromis sans plus de conséquences ?

J'aurai des revenus suffisant ensuite pour rembourser mon prêt mais sans rentrer dans les petites cases du logiciel...
Courtier-75
Messages postés
1512
Date d'inscription
lundi 3 septembre 2018
Dernière intervention
13 décembre 2018
-
Tout dépend des banques, les plus méticuleuses iront jusqu'à l'attestation employeur. Si vous passez par un courtier il vous demandera certainement ce document car beaucoup de banques le demande.

Si le prêt est refusé oui cela fera jouer la clause suspensive bien évidemment (si elle est indiquée)

Les banques ont des obligations aujourd'hui de s'assurer de vos capacités économiques actuelles et futurs, on ne peut pas accorder un crédit à quelqu'un qui ne rentre pas dans les cases du logiciel vous avez raison (et certaines de ces cases sont débiles, je vous l'accorde). Vous me direz que vous auriez pu garder votre emploi et démissionner le lendemain de la signature de l'offre de prêt oui ce serait passé mais la différence c'est que réglementairement la banque n'aurait rien à se reprocher sur son devoir si demain vous ne pouvez plus rembourser le prêt.

N'oubliez pas non plus que c'est dans votre intérêt, le taux d'endettement dont tout le monde parle et qui limite votre capacité à emprunter n'est pas la pour vous sanctionner, il est là pour vous défendre en cas de perte de revenus. Personne ne maîtrise l'avenir malheureusement.

Essayez de retrouver une stabilité d'emploi et nul doute que votre projet ou un autre se réalisera
Merci pour votre retour. Le soucis c'est que le calcul des banques est faussé, c'est tout simplement aberrant de considérer que je vais avoir un revenu égal à zéro sachant que j'aurai des ASSEDIC jusqu'à deux ans et la capacité de trouver facilement du travail avant ce terme. Nous avons calculé notre mensualité en fonction de cette future situation et en se limitant à 30% de nos revenus (et encore on a pris une marge de sécurité). De mon point de vue notre situation est sereine mais une banque ne voudra pas l'entendre...

Quoiqu'il en soit je pense que ma question a trouvé réponse sur le plan légal et je vous en remercie.
Courtier-75
Messages postés
1512
Date d'inscription
lundi 3 septembre 2018
Dernière intervention
13 décembre 2018
-
Vous avez très certainement l'envie de retrouver un emploi et je n'en doute pas, mais la banque n'en est pas sur et la réalité lui donne parfois raison. Elle craint votre insolvabilité au bout de deux ans.

C'est très théorique, vous pouvez avoir un refus et retrouver un emploi stable demain alors qu'une autre personne en CDI aura son prêt et perdra son emploi dans la foulée. Le curseur est difficile à caser pour les banques quand elles s'engagent sur 15/20/25 ans. C'est pour ça que je dis souvent que le CDI n'est pas forcément vendeur, à salaire égal, un CDD dans la finance aura son prêt beaucoup plus facilement qu'un CDI de chauffeur routier (vu les modifications de lois actuelles et le secteur). Le premier ayant plus facilement la capacité de trouver un emploi et l'autre s'exposant à une chute de l'employabilité dans son secteur. tout est pris en compte par la banque, il ne s'arrete pas au salaire et au taux d'endettement, loin de là

Bon courage à vous
Je serai plutôt dans un cas équivalent à votre exemple du CDD dans la finance, mon projet professionnel tient la route mais si je joue la transparence je m'expose au risque de me voir refuser mon projet si la banque s'arrête au salaire et taux d'endettement (ce qui est le retour d'expérience qu'on m'a le plus souvent remonté).

Merci, bonne journée.
Commenter la réponse de Courtier-75
Dossier à la une