Succession vente d’un Bien préemption mairie

- 5 sept. 2018 à 16:51 - Dernière réponse :  cathit57
- 9 sept. 2018 à 16:02
Bonjour,
Bonjour,
Nous sommes en indivision suite à un décès. Un indivis à la moitié l’autre un quart moi de même. La mairie préempte le bien. Nous réussissons à la faire annuler. L’indivis qui a la moitié vend sa part à la mairie sans nous en informer puisque ça vient de paraître sur la décision du conseil municipal.
Cette vente est elle valable ?
D’après le tribunal administratif décision du 8 août, décision annulée de préemption pour un an.
Afficher la suite 

Votre réponse

7 réponses

Messages postés
28099
Date d'inscription
jeudi 11 février 2010
Dernière intervention
16 novembre 2018
- 5 sept. 2018 à 17:05
0
Merci
D’après le tribunal administratif décision du 8 août, décision annulée de préemption pour un an.
Si l'on tente de comprendre votre problème, le Tribunal aurait différé d'un an sa décision pour une raison que vous ne précisez pas.
Néanmoins, il n'a pas pu "annuler", ainsi que vous l'écrivez, la préemption de la commune.

Cette vente est elle valable ?
Attendez un an pour connaître la suite de cette affaire, lorsque le Tribunal Administratif aura rendu son jugement..
Du coup je ne comprends pas pourquoi la mairie achète la part de l’indivis qui a la moitié. Et surtout comment c’est faisable. Puisqu’il faut nous prévenir de la vente d’une part et aussi puisque la mairie n’a plus de droit. Et que le conseil municipal achète sachant qu’il n’ont plus le droit de le faire. Non plus.
Messages postés
28099
Date d'inscription
jeudi 11 février 2010
Dernière intervention
16 novembre 2018
> cathit57 - 6 sept. 2018 à 07:23
Du coup je ne comprends pas pourquoi la mairie achète la part de l’indivis qui a la moitié. Et surtout comment c’est faisable.
La démarche me paraît vicieuse
La commune veut la totalité du bien.
Faisant dorénavant partie de l'indivision en acquérant des droits indivis elle va vous contraindre de vendre en vous proposant un prix d'achat supérieur à la moyenne ou une vente forcée par le tribunal.

La procédure me semble viciée.
Vous les coindivisaires aviez la priorité pour acquérir les droits indivis de celui voulant quitter l'indivision, or n'ayant pas été sollicités les autres coindivisaires sont spoliés.
Bonjour
Merci. J’en suis arrivé à la même conclusion que vous. La mairie veut le bien pour faire d’une zone industrielle une zone habitable. Sans payer la valeur du bien les caisses sont vide. Bref
Quel moyen nous les coindivisaires avons de nous éviter tout ces tracas. Un an passe vite et si on doit se retourné contre l’autre personne quels sont les démarches à venir. Encore merci
Messages postés
28099
Date d'inscription
jeudi 11 février 2010
Dernière intervention
16 novembre 2018
> cathit57 - 6 sept. 2018 à 09:47
Quel moyen nous les coindivisaires avons de nous éviter tout ces tracas.
Sous réserve de conseils de votre notaire, les 2 indivisaires que vous êtes doivent proposer à ce 3 ème. détenteur de la moitié du bien, auteur de ce problème en traitant directement avec la Mairie, d'acquérir vos droits pour faire cesser cette indivision.
S'agissant d'une opération assimilée à un partage, la Commune ne peut pas exercer son droit de préemption.
S'il ne se porte pas acquéreur, vous pourrez l'assigner devant un tribunal qui décidera de vendre ce bien par adjudication.
Rien ne vous privera alors de porter les enchères pour être déclarée adjudicataire.
Puisque les finances communales sont au plus bas, vous n'avez pas à craindre une réaction de la Mairie.
Merci pour vos conseils et pour votre temps je vais essayer de voir si c’est la solution
Cordialement
Commenter la réponse de condorcet
Dossier à la une