Héritage problème de reconnaissance

Choupette4527 3 Messages postés jeudi 26 juillet 2018Date d'inscription 27 juillet 2018 Dernière intervention - 26 juil. 2018 à 20:14 - Dernière réponse : condorcet 26759 Messages postés jeudi 11 février 2010Date d'inscription 7 août 2018 Dernière intervention
- 27 juil. 2018 à 07:58
Bonjour à tous .voilà mon gros soucis à ma naissance j'ai etais reconnu par mon père décédé aujourdhui ma mère c'est remarier et son mari m'a reconnu aussi.je porte le nom de mon père ai je le droit d'hériter du 2 ème mari de ma mère décédé aussi .merci de maider
Afficher la suite 

Votre réponse

5 réponses

Meilleure réponse
condorcet 26759 Messages postés jeudi 11 février 2010Date d'inscription 7 août 2018 Dernière intervention - 26 juil. 2018 à 20:55
1
Merci
ai je le droit d'hériter du 2 ème mari
Ayant été reconnue par le premier époux de votre mère, vous ne pouviez pas l'être une 2 éme. fois par son second mari.
Il vous a peut-être adoptée (adoption simple) précisez la date du jugement.
Reprenez votre acte de naissance :
-fille de (nom du père) ou reconnaissance de paternité par (nom de l'intéressé);
-et de (nom de votre mère.
Et indiquez les autres mentions marginales inscrites sur l'acte.

Merci condorcet 1

Avec quelques mots c'est encore mieux Ajouter un commentaire

droit-finances a aidé 14205 internautes ce mois-ci

Choupette4527 3 Messages postés jeudi 26 juillet 2018Date d'inscription 27 juillet 2018 Dernière intervention - 27 juil. 2018 à 07:42
Bonjour justement pour être étrange sa l'ai. J'aimerais savoir si quelqu'un et dans ce qu'a j'aimerais savoir .au jours d'aujourd'hui 53 ans je porte le nom du premier mon père es ce que mes frères qui porte le nom de leurs père le deuxième ont le droit de me demander de changer mon nom pour heriter. La notaire et très évasif et le généalogiste et un peu étonner me dit que sait le notaire qui tranche.merci
condorcet 26759 Messages postés jeudi 11 février 2010Date d'inscription 7 août 2018 Dernière intervention > Choupette4527 3 Messages postés jeudi 26 juillet 2018Date d'inscription 27 juillet 2018 Dernière intervention - 27 juil. 2018 à 07:58
justement pour être étrange sa l'ai.
C'est en présence de cette étrangeté que vous avez reçu une réponse alambiquée.

Par simple logique, une reconnaissance de paternité à l'égard d'un enfant ne peut que venir du père biologique.
L'on reconnaît ce que l'on a fait et non ce que l'on a pas fait.
Il reste à démontrer comment une personne peut avoir 2 pères "biologiques" ou, disons le mot "géniteurs".
N'étant pas biologiste, personnellement je ne puis vous donner la réponse.

La notaire et très évasif et le généalogiste et un peu étonner me dit que sait le notaire qui tranche.
Le généalogiste a raison.
Sa mission était d'enquêter pour rechercher les héritiers.
Il a découvert votre double parenté vis à vis de 2 hommes différents.
Le 2 ème. a certainement fait une fausse déclaration de reconnaissance de paternité.
Vous devez bien pouvoir vous en rendre compte en reprenant votre date de naissance par rapport à la date du décès du premier et le second mariage de votre mère.
En conclusion, je ne comprends pas le raisonnement du notaire.

La logique juridique serait de faire annuler la seconde par une décision d'un tribunal.
Commenter la réponse de condorcet
Choupette4527 3 Messages postés jeudi 26 juillet 2018Date d'inscription 27 juillet 2018 Dernière intervention - 26 juil. 2018 à 22:46
0
Merci
J'ai bien mes livret de famille je suis reconnu par les deux .la notaire me dit que sait celui qui m'a elever qui l'emporte même le généalogiste me le dit.
condorcet 26759 Messages postés jeudi 11 février 2010Date d'inscription 7 août 2018 Dernière intervention - 27 juil. 2018 à 06:45
la notaire me dit que sait celui qui m'a elever qui l'emporte même le généalogiste me le dit.
Alors ?
Pourquoi posez-vous la question puisque vous aviez déjà la réponse de votre notaire ?
Votre situation est vraiment très étrange.
Commenter la réponse de Choupette4527
Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Recevez notre newsletter

Dossier à la une