Rédiger son testament ,évaluer la quotité disponib [Résolu]

alisier - 3 juil. 2018 à 17:41 - Dernière réponse : condorcet 26506 Messages postés jeudi 11 février 2010Date d'inscription 19 juillet 2018 Dernière intervention
- 18 juil. 2018 à 23:57
Bonjour,
Je souhaite rédiger mon testament .J'ai déjà donné ma maison en nue propriété à mes enfants à parts égales , j'aimerais savoir si sa valeur est exclue des biens restants à partager ,de façon à pouvoir déterminer la quotité disponible .

Merci de votre réponse .
Afficher la suite 

Votre réponse

4 réponses

Maman-power 358 Messages postés jeudi 28 juin 2018Date d'inscription 16 juillet 2018 Dernière intervention - 3 juil. 2018 à 17:49
0
Merci
si vous leur avez donner legalement : oui c'est bien exclu du partage des bien restants.
quel age avez vous?

51->60 ans 50/50 (nue propriété vs usufruit)
61->70 ans 60/40 (nue propriété vs usufruit)
etc de 10% en 10%
J'ai 64 ans ,merci de votre réponse .
Je suis en réflexion pour rédiger mon testament .J'ai 4 enfants ,si l'un d'eux vient à décéder avant moi ,sans enfant ,qu'advient il de sa part ?
Je peux à ce moment là refaire un nouveau testament ,mais si je ne suis plus en capacité de le reformuler ,que se passe t il?
condorcet 26506 Messages postés jeudi 11 février 2010Date d'inscription 19 juillet 2018 Dernière intervention > alisier - 18 juil. 2018 à 23:57
.J'ai 4 enfants ,si l'un d'eux vient à décéder avant moi ,sans enfant ,qu'advient il de sa part ?
Elle accroît celle des autres.
Dans votre testament vous pouvez désigner d'autres légataires par "substitution" obtenant les droits qu'auraient recueillis le premier légataire désigné décédé avant vous.
Vous n'êtes donc pas dans l'obligation de déposer un nouveau testament chaque fois que l'un des légataires institués viendrait à décéder.
Pour rédiger correctement ce testament faites-vous assister de votre notaire, vous serez assurée qu'il sera l'exacte manifestation de vos dernières volontés.
Commenter la réponse de Maman-power
Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Recevez notre newsletter

Dossier à la une