Problème de famille [Résolu]

Anonymetr - 2 avril 2018 à 02:01 - Dernière réponse :  relax
- 2 avril 2018 à 08:26
Bonjour
Pendant cette journée ma mère c est disputé avec son compagnon je crois qu il l'a frappé . Étant dans des problème financier il refuse de quitter le domicile ou nous vivons et nous menace de "nous fumer" ou de "nous buter" j ai vraiment besoin d'aide je suis inquiet pour ma mère j'ai peur de faire une bêtise irréparable si cela va trop loin je ne suis pas violent par habitude je cherche juste à nous protéger .J'ai peur que si il aille en prison en sortant il se perciste à nous harcelé ou pire.
Afficher la suite 

Votre réponse

3 réponses

Nass110 4 Messages postés dimanche 1 avril 2018Date d'inscription 2 avril 2018 Dernière intervention - 2 avril 2018 à 05:30
0
Merci
Bonjour , la meilleure des solution c'est dallez au commissariat porter plainte avant que le pire arrive
Commenter la réponse de Nass110
djivi38 18803 Messages postés dimanche 12 avril 2015Date d'inscription 16 juillet 2018 Dernière intervention - 2 avril 2018 à 06:21
0
Merci
bonjour,

si le compagnon de votre mère l'a réellement frappée, c'est à elle d'aller porter plainte, pas à vous.
Vous, vous "croyez", donc vous supposez seulement...

Si votre mère est en location et que son compagnon ne figure pas sur le bail : elle met ses affaires sur le palier un jour où il s'absente et elle change le barillet de la serrure (en gardant l'ancien pour le remettre le jour elle quittera ce logement).

cdt.
Commenter la réponse de djivi38
0
Merci
nous menace de "nous fumer" ou de "nous buter"

bonjour
qu'il l'ait frappée ou pas, il y a menace de mort pour tous les deux

vous allez immédiatement porter plainte et vous changez vos serrures

ce genre de mec généralement à une grande g.. mais très peu de...; quand il s'agit de passer à l'acte, il vous terrorise et il sait qu'il peut en profiter

allez immédiatement au commissariat ou à la gendarmerie
Commenter la réponse de relax
Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Recevez notre newsletter

Dossier à la une