Renonciation assurance vie [Résolu]

-
Bonjour, maman bénéficiaire d'une AS voudrait renoncer à ses droits aux bénéfices de ses enfants, mon père n'étant pas décédé.
Le courrier envoyé à l'assurance doit elle faire mention du nom des nouveaux bénéficiaires, sachant qu'ils n'étaient pas indiqués dans le contrat initial.
merci
Afficher la suite 

Votre réponse

2 réponses

Meilleure réponse
Messages postés
4557
Date d'inscription
dimanche 17 mars 2013
Dernière intervention
13 décembre 2018
3
Merci
C'est au souscripteur de changer le nom du bénéficiaire de son assurance-vie s'il le souhaite.

Ce n'est qu'après le décès du souscripteur que le bénéficiaire peut y renoncer mais sans pouvoir designer en faveur de qui.

En cas de renonciation au bénéfice de l'AV, celle-ci reviendra au bénéficiaire de second rang, en fonction de de que prévoit la clause bénéficiaire.

Dire « Merci » 3

Quelques mots de remerciements seront grandement appréciés. Ajouter un commentaire

droit-finances a aidé 14496 internautes ce mois-ci

Commenter la réponse de Gayomi
0
Merci
merci de votre réponse. Le souscripteur, donc mon père avait déjà fait un courrier pour changer de bénéficiaire mais l'assurance m'indique que la formulation n'est pas conforme -alors que nous avons pris un modèle type-
Depuis, mon père a eu un AVC et ne peut plus signer quoi que ce soit.
C'est pourquoi nous voudrions savoir comment ça marche pour que maman renonce au bénéfice de cette assurance(en accord avec elle évidemment).
merci
Gayomi
Messages postés
4557
Date d'inscription
dimanche 17 mars 2013
Dernière intervention
13 décembre 2018
-
Votre mère ne pourra renoncer qu'après le décès de votre père. Jusque-là, les choses sont figées.

Pour faire évoluer la clause bénéficiaire, il faudrait mettre en place une mesure de tutelle, puis que le tuteur obtienne du juge des tutelles l'accord pour une modification de la clause bénéficiaire. Ce qui est loin d'être une certitude.
> Gayomi
Messages postés
4557
Date d'inscription
dimanche 17 mars 2013
Dernière intervention
13 décembre 2018
-
MERCI Cordialement
Commenter la réponse de josette PERRIN
Dossier à la une