Réversion d'une pension d'un agent EDF

- - Dernière réponse : condorcet
Messages postés
31882
Date d'inscription
jeudi 11 février 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
4 décembre 2019
- 30 mai 2017 à 08:03
Bonjour,
Divorcée d'un agent EDF avec lequel j'ai eu 3 enfants, lui même remarié et décédé maintenant je n;ai pas demandé une part de réversion par ignorance de la nouvelle loi. Or mon second mari vient de décédé et sa 1ere épouse demande sa part . Puis je ouvrir mes droits sur la réversion de mon 1er mari étant veuve et sans grandes ressources.
Merci
Afficher la suite 

1 réponse

Meilleure réponse
Messages postés
31882
Date d'inscription
jeudi 11 février 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
4 décembre 2019
11397
4
Merci
Puis je ouvrir mes droits sur la réversion de mon 1er mari étant veuve et sans grandes ressources.
(copier-coller)
Quelle pension de réversion pour le conjoint divorcé ?
À jour en mai 2017
Écrit par les experts Ooreka
Quelle pension de réversion pour le conjoint divorcé ?
La pension de réversion est versée au conjoint du retraité quand celui-ci décède. Le montant correspond à une partie de la somme que touchait la personne décédée grâce à sa retraite. Zoom sur les droits du conjoint divorcé quant à la pension de réversion.

Conjoint divorcé : droit à la pension de réversion
La pension de réversion est due y compris à la personne qui a divorcé d'avec le retraité (le divorcé survivant).
Ce divorcé survivant a droit à la réversion même s'il n'a pas obtenu de pension alimentaire.
Si le divorcé survivant a été la seule personne mariée avec le retraité décédé, ce survivant est le seul à percevoir la pension de réversion.
Si le retraité a été marié plusieurs fois, un partage se fait entre les ex-conjoints :
ce partage se fait proportionnellement à la durée de chaque mariage ;
par exemple, le retraité a été marié à A et à B : il a été marié 84 mois : 48 mois avec A et 36 mois avec B et sa pension de réversion est de 500 € par mois ;
A percevra 500 × (48/84) = 285,71 € ;
B percevra 500 × (36/84) = 214,28 € ;
si A décède, B percevra la totalité de la pension de réversion à partir du premier jour du mois suivant le décès de A.
Bon à savoir : pour les demandes de pension de réversion relevant du régime général de sécurité sociale déposées à partir du 1er septembre 2016, le délai maximal de versement est de 4 mois.
Besoin de mutuelle santé pour votre retraite ? Comparez les tarifs gratuitement.
Comparer les mutuelles
Pension de réversion complémentaire : différents cas

La pension de réversion complémentaire est également due au divorcé survivant, sous conditions, au titre de la retraite complémentaire que l'ex-conjoint décédé pouvait percevoir de l'AGIRC ou de l'ARRCO.
Cas du divorcé survivant remarié
Il faut toutefois que le divorcé survivant ne se soit pas lui-même remarié. Si le divorcé survivant s'est remarié, et s'il a de nouveau divorcé, ou si son nouveau conjoint est décédé, le divorcé survivant n'a pas droit non plus à la réversion au titre de son premier conjoint.
Cas du retraité remarié
Si le divorcé survivant ne s'est pas remarié, il peut prétendre à la réversion. Mais est-elle possible même si le retraité décédé s'était lui-même remarié ?
Le divorcé survivant a droit à la pension de réversion s'il remplit l'une des conditions suivantes :
Le divorcé survivant doit avoir au moins 55 ans pour l'ARRCO, et 60 ans pour l'AGIRC, mais on peut demander la réversion à partir de 55 ans : le montant en sera alors diminué (sauf dans certains cas particuliers, comme pour le régime minier).
Sans condition d'âge, la réversion peut être accordée au divorcé survivant qui a deux enfants à charge au moment du décès, même si ces enfants à charge n'ont pas de parenté avec le retraité décédé. Les enfants doivent avoir moins de 25 ans au moment de la demande de réversion (ou, pour l'AGIRC, moins de 21 ans si le décès du retraité est intervenu avant le 1er janvier 2012). Si par la suite, les enfants ne sont plus à charge, la pension de réversion continue d'être versée. Sont considérés comme enfants à charge : les jeunes de moins de 18 ans, les jeunes de moins de 25 ans qui sont apprentis, ou étudiants, ou demandeurs d'emploi non indemnisés, les jeunes invalides, quel que soit leur âge, si leur invalidité a été constatée avant leurs 21 ans.
Sans condition touchant à l'âge du divorcé survivant, la réversion peut être accordée à celui-ci s'il est invalide au moment du décès, ou s'il devient invalide après le décès. Si la personne cesse d'être invalide, la pension de réversion n'est plus versée mais elle peut reprendre dès que la condition d'âge est remplie.
Aucune condition de ressources n'est exigée et la pension de réversion peut être perçue par un divorcé survivant du même sexe que le décédé.


On calcule la pension de réversion ainsi :
soit un divorcé survivant qui a été marié au décédé pendant 100 mois ;
soit un décédé dont la durée d'assurance au régime de base a été de 100 mois et qui avait 2 000 points ARRCO ;
depuis le 1er avril 2015, le point ARRCO est de 1,2513 ;
le montant annuel brut de la pension de réversion est de : 2 000 × 60 % × (100/100) × 1,2513 = 1 501,56 €.
Bon à savoir : si la durée du mariage est supérieure à la durée d'assurance, le divorcé survivant perçoit la totalité de la pension de réversion.
Si le veuf du décédé (le conjoint survivant) et un ex-conjoint (un divorcé survivant) doivent se partager la réversion :
la pension de chacun est calculée en fonction du rapport entre la durée de mariage de chacun et la durée totale de tous les mariages ;
le calcul sera donc : (nombre de points) × 60 % × (durée du mariage/durée totale des différents mariages) × 1,2513.
Si la réversion doit être partagée entre plusieurs divorcés survivants, le partage s'effectue en fonction de la durée de mariage de chacun :
la réversion de chaque divorcé survivant est fonction du rapport entre la durée de son mariage et la durée d'assurance du décédé aux régimes de base de la sécurité sociale : le calcul est donc : (nombre de points) × 60 % × (durée du mariage/durée d'assurance au régime de base) × 1,2513 ;
si la durée de l'ensemble des mariages dépasse la durée d'assurance au régime de base, la réversion est fonction du rapport entre la durée de chaque mariage et la durée totale des différents mariages, ce qui donne : (nombre de points) × 60 % × (durée du mariage/durée totale de tous les mariages) × 1,2513.
Bon à savoir : si le retraité bénéficiait ou pouvait bénéficier de majorations familiales, ces majorations peuvent s'appliquer à la réversion.
Pour percevoir la pension de réversion ARRCO ou AGIRC, il faut la demander. Il est fortement conseillé de la demander dès que les conditions sont remplies, et au plus tard dans les 12 mois suivant le décès ou suivant la date à laquelle on remplit les conditions pour percevoir la réversion.
Pour aller plus loin :
La pension de réversion est une partie de la retraite dont bénéficiait ou aurait pu bénéficier l'assuré décédé.
L'AGIRC et l'ARRCO sont des caisses de retraite complémentaire. Découvrez-en plus à ce sujet.
Besoin d'en savoir plus sur les effets du remariage sur la pension de réversion ? Notre astuce est là pour ça !


https://retraite.ooreka.fr/astuce/voir/287014/la-pension-de-reversion-du-conjoint-divorce

Dire « Merci » 4

Quelques mots de remerciements seront grandement appréciés. Ajouter un commentaire

droit-finances 25291 internautes nous ont dit merci ce mois-ci

Commenter la réponse de condorcet
Dossier à la une