Comment arrêter de percevoir la CAF ?

Messages postés
1
Date d'inscription
mercredi 16 novembre 2016
Statut
Membre
Dernière intervention
16 novembre 2016
- - Dernière réponse :  Komar - 16 nov. 2016 à 11:20
Bonjour,

Jusqu'à présent je touchais la prime d'activé n'ayant pas un salaire mirobolant.. La prime n'est elle même pas fantastique, je m'étais plutôt inscrite par principe (on nous taxe de tous les côtés mais par contre quand il s'agit d'être aidé....) Depuis peu j'ai emménagé avec mon petit ami, je précise bien que ce n'est "que" mon petit ami : pas de PACS ni de mariage ni quoique ce soit à caractère officiel.. mais bon d'après ce que j'ai compris la CAF s'en fiche...
J'ai donc voulu mettre à jour ma situation, sauf que là la CAF me demande de détailler tout l'état civil de mon compagnon, ce qui me dérange fortement ! De un il n'est pas allocataire de la CAF et ne l'a jamais été, donc qu'est ce que ça peut bien leur faire de connaître son identité ? et de deux je sens bien que si je réponds à cette première partie, on va ensuite me demander des infos encore plus précises sur lui et qui ne me regardent pas même pas moi !!! (ses revenus exacts par exemple pour recalculer mes droits). Je refuse de l'embêter avec ça et de lui demander de me fournir ces infos..
Bref je souhaiterais tout simplement clore mon dossier à la CAF comme ça je serai tranquille, pour 30 à 40€ par mois c'est pas grave... Comment puis-je faire ?

Merci d'avance pour vos réponses
Afficher la suite 

1 réponse

Meilleure réponse
2
Merci
Bonjour,

Si vous emménagez avec votre compagnon, ces revenus entrent (logiquement) en compte dans le calcul de vos aides. Il faut donc renseigner toutes ces informations (c'est votre compagnon, rien n'est tabou, non ?)

Si vous ne voulez pas renseigner ces infos, contactez la CAF pour clore votre dossier.

Bonne journée

Dire « Merci » 2

Quelques mots de remerciements seront grandement appréciés. Ajouter un commentaire

droit-finances 24121 internautes nous ont dit merci ce mois-ci

Commenter la réponse de Komar
Dossier à la une