Porter plainte pour diffamation ou calomnie

Messages postés
1
Date d'inscription
samedi 12 novembre 2016
Statut
Membre
Dernière intervention
12 novembre 2016
- - Dernière réponse : Enka1
Messages postés
16198
Date d'inscription
samedi 6 juillet 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
13 juillet 2019
- 12 nov. 2016 à 14:35
Bonjour,

J'ai une de mes salariées dont je suis le supérieur hiérarchique (depuis 1 mois), qui s'est plainte de moi auprès de la médecine du travail précisant je serais "sur son dos" depuis qu'elle est enceinte.

J'ai été reçu avec surprise par la Direction et nous devons avoir une confrontation sous peu.

Tous les salariés de l'entreprise sont très étonnés de cette accusation et me soutiennent tous. Ils sont, même, prêts à fournir des attestations. Est-ce recevable ?

De mon côté dois-je porter plainte pour calomnie ? ou diffamation ?

Sachant que cette personne est procédurière et qu'elle a déjà poursuivi son ancien employeur aux Prud'hommes et que depuis quelques mois elle se vante de vouloir quitter la société, je ne voudrais pas, prendre la mauvaise décision et que cela se retourne contre moi, alors que je n'ai rien fait.

J'espère aussi qu'elle ne fait pas tout cela simplement par pure homophobie me concernant.

Merci de me répondre au plus vite afin que cette histoire cesse.
Afficher la suite 

1 réponse

Meilleure réponse
Messages postés
16198
Date d'inscription
samedi 6 juillet 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
13 juillet 2019
3161
13
Merci
Bonjour,

Se plaindre est une chose ! ... Apporter des preuves en est une autre.

Si ces propos sont des accusations mensongères, cela devrait vous être aisé de mettre à mal ce qu' elle raconte.

L' employeur, lui est effectivement tenu de voir ce qu' il en est, d' où cette demande d' explications ou confrontation. Mais il y va de votre intérêt de contredire par écrit en recommandé AR ces fameuses accusations.

Vous demandez si des attestations de salariés seraient utiles, oui. Aucun inconvénient, bien au contraire, mais il faudra partir du fait également que les gens qui font des attestations ne doivent mettre que ce qu' il ont vu, les faits ou absences de faits qu' ils ont pu constater ou entendre. ( 3 points cruciaux qui font la valeur d' une attestation se résument en trois mots, vu, constaté, entendu ).

Je vous mets un lien ci-dessous qui pose les jalons et est très clair sur les conditions dans lesquelles la justice peut ou doit instruire de genre de chose et les jurisprudences qui vont avec:

https://cms.law/fr/FRA/Publication/L-employeur-face-aux-accusations-de-harcelement-moral

Autre lien pour vous ( accuser à tort de harcèlement peut valoir un un licenciement du salarié accusateur, pour faute grave )

https://www.netpme.fr/info-conseil-1/droit-travail/condition-travail/actualite/87601-accuser-a-tort-de-harcelement-moral-est-une-faute-grave

Bien évidemment, si des accusations mensongères destinées à vous nuire sont proférées et surtout ont des conséquences, vous êtes ou serez dans ce cas, apte à pouvoir déposer une plainte contre la personne.

Dans ce genre d' affaires délicates, tout est une question de preuves, et heureusement.

Entre chien et loup ... Attention au loup ....

Dire « Merci » 13

Quelques mots de remerciements seront grandement appréciés. Ajouter un commentaire

droit-finances 24727 internautes nous ont dit merci ce mois-ci

Commenter la réponse de Enka1
Dossier à la une