Crédit conso ou crédit immo? [Résolu]

NairdaOO 2 Messages postés mardi 16 août 2016Date d'inscription 18 août 2016 Dernière intervention - 16 août 2016 à 17:21 - Dernière réponse : NairdaOO 2 Messages postés mardi 16 août 2016Date d'inscription 18 août 2016 Dernière intervention
- 18 août 2016 à 12:09
Bonjour,

Lorsque mes parents se sont séparés, ma mère a gardé la maison. Pour cela, elle a fait un virement de 10 000€ à mon père et de 13 000€ au notaire (10 150 euros de taxe sur plus-value immobilière et 2850€ de frais de notaire). Elle a dû emprunter 23 000€ pour couvrir ces frais.

Or aujourd'hui (3 ans après) je me rend compte que le prêt qu'elle a contracté pour les raisons évoqués ci-dessus est un prêt à la consommation. Le taux d’intérêt est supérieur à 4%.

J'aimerais renégocier le contrat de ma mère qui n'a pas trop de moyen. Pour cela j'aimerais savoir s'il est possible de requalifier le contrat de prêt en crédit immobilier et ainsi obtenir un taux plus avantageux?

Il me parait injuste d'avoir qualifier ce prêt de crédit à la consommation compte tenu de la nature des dépenses qu'il à servit à couvrir. Malheureusement je ne suis pas expert et aimerez que vous me confortiez (ou non?) sur la question avant d'aller négocier son prêt.


Bien cordialement,


Nairda
Afficher la suite 

Votre réponse

2 réponses

ATI83000 204 Messages postés dimanche 12 juillet 2015Date d'inscription 29 août 2016 Dernière intervention - 18 août 2016 à 11:19
0
Merci
bonjour,

non un crédit immobilier doit servir à financer directement un bien immobilier ou des travaux immobilier. Votre mère n'a pas investit directement dans le bien donc pour elle il y avait obligation de faire un crédit à la consommation. Concernant le taux il n'est pas excessif, si vous le souhaiter vous pourrez toujours demander un rachat de crédit auprès d'un organisme de crédit.
NairdaOO 2 Messages postés mardi 16 août 2016Date d'inscription 18 août 2016 Dernière intervention - 18 août 2016 à 12:09
Merci pour cette réponse!
Commenter la réponse de ATI83000
Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Recevez notre newsletter

Dossier à la une