Intérêt Crédits à la consommation [Résolu]

Messages postés
19
Date d'inscription
lundi 14 avril 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
19 avril 2014
- - Dernière réponse : maureenannabelle
Messages postés
19
Date d'inscription
lundi 14 avril 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
19 avril 2014
- 19 avril 2014 à 14:06
Bonjour
Après avoir bénéficié d'un moratoire sur un crédit révolving qui fut contracté par mes soins en 2002 mais dont le bénéficiaire fut en grande partie mon ex conjoint (usurpation d'identité pour demande d'augmentation de crédit et déblocage de sommes sans que j'en sois avertie), j'ai remboursé pour un capital de 6500, un peu plus de 16 000. En 2010, licenciée j'ai été acculée par l'organisme de crédit à faire un dossier de surendettement alors que je souhaitais transformé ce credit en crédit normal. L'historique de ce dossier laisse apparaître que j'ai payé 6900 euros d'intérêt et 2400 euros d'assurances. A ce jour le capital dû est d'un peu moins de 6000 euros (intérêt compris). Je ne veux pas reprendre le paiement d'un crédit révolving. Existe-t-il une solution pour ne pas avoir à payer ces intérêts. Je souhaite régler une bonne fois pour toute cette dette avec la nécessité impérieuse de limiter les frais puisque je suis parent isolé. Merci pour vos réponses
Afficher la suite 

20/26 réponses

0
Merci
Proposez un règlement en une fois du montant du capital à condition de bénéficier d'une remise totale des intérêts. (Cette remise doit faire l'objet d'un écrit).
Commenter la réponse de Germain
Messages postés
19
Date d'inscription
lundi 14 avril 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
19 avril 2014
0
Merci
Bonjour,

Merci pour votre suggestion. Savez-vous si cette pratique est courante et je demande effectivement quel est l'intérêt pour l'organisme de crédit de me l'accepter en sachant qu'ils n'avaient pas accepté ma proposition de transformation du crédit en un crédit standard.
Cette pratique est courante et sachez qu'un organisme de crédit préfère récupérer le capital prêté que de toucher des intérêts.
Transformer un crédit en un autre crédit, c'est toujours un engagement à risque. Un remboursement en une fois, même amputé des intérêts, c'est une affaire réglée. De plus, il y a longtemps que ledit capital a été comptablement provisionné. Croyez-moi, faites-le si vous y avez convenance (de toutes les façons, que risquez-vous : un refus ? Et alors ?)
Commenter la réponse de maureenannabelle
Messages postés
19
Date d'inscription
lundi 14 avril 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
19 avril 2014
0
Merci
Rebonjour,

J'ai souhaité suivre votre conseil et l'organisme de crédit joint ce matin n'a pas voulu m'indiquer le montant des intérêts sur le capital restant dû. Il m'a invitée à le calculer moi-même. Ce qui augure d'une mauvaise volonté patente. Je pense leur envoyer un recommandé pour leur en faire la demande.
Merci.
Faites une proposition de 40% de la dette totale pour solde de tout compte. Attendez la réponse.
Commenter la réponse de maureenannabelle
Messages postés
19
Date d'inscription
lundi 14 avril 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
19 avril 2014
0
Merci
Merci pour ce conseil mais pourquoi 40 % ? Cette question pour me permettre d'argumenter ma demande.....
Commenter la réponse de maureenannabelle
Messages postés
19
Date d'inscription
lundi 14 avril 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
19 avril 2014
0
Merci
Bonjour,
Je viens de trouver une information importante sur le site de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes, le droit du crédit à la consommation a été réformé en profondeur par la loi du 1er juillet 2010. Elle stipule entre autres choses que :

"pour les crédits d'un montant supérieur à 1 000 €, la loi impose aux prêteurs et intermédiaires de crédit, sur le lieu ou en vente ou en vente à distance, de proposer une offre de prêt amortissable en lieu et place d'un crédit renouvelable "

Bonne journée
De proposer, pas de faire...
40% ? pour vous permettre d'aller jusqu'à 50% en négociant. En général, avec la moitié comptant, ça se règle comme ça.
Commenter la réponse de maureenannabelle
Messages postés
19
Date d'inscription
lundi 14 avril 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
19 avril 2014
0
Merci
Bonjour Germain

Merci. Elle leur "impose" de proposer. La proposition n'a jamais été faite.
Commenter la réponse de maureenannabelle
Messages postés
19
Date d'inscription
lundi 14 avril 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
19 avril 2014
0
Merci
Et bien c'est à eux de me prouver qu'ils l'ont fait.
Moi je peux prouver leur avoir demandé.
Dans ce cas, voyez un avocat, je ne suis pas qualifié pour ce genre de chose. Si vous perdez, en plus de la totalité de ce qu'on vous réclame, vous aurez des honoraires à payer.
Commenter la réponse de maureenannabelle
Messages postés
19
Date d'inscription
lundi 14 avril 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
19 avril 2014
0
Merci
Bonjour,

Je souhaite pouvoir formaliser par recommandé ma demande de tout solde de mon capital dû. Cependant, au vu des derniers contacts et de la mauvaise volonté évidente de l'organisme de crédit de me répondre précisément sur le montant des intérêts sur le capital restant dû (5970) ; je crains d'être mise en position de ne rien pouvoir négocier du tout et de devoir prendre pour "argent comptant", les informations que l'on me communiquera. Je précise que sur ce montant il y a aussi peut-être le montant d'une assurance que j'avais souscrite.

Sur quels éléments puis-je m'appuyer pour argumenter ma demande ? et comment puis-je m'assurer de la véracité des informations qui me seront communiquées par l'organisme de crédit car je n'ai absolument pas confiance.....Je vois au travers des témoignages sur ce site que certains arrivent à ne plus payer leur crédit et en sont exemptés au bout d'un certain nombre d'années. Et il y en d'autres comme moi qui souhaite arriver à une solution amiable sans parvenir à la trouver sauf à accepter de payer le prix fort que je ne suis pas en mesure de payer.
A ce niveau là, oubliez tout ce que je vous ai dit auparavant. Allez voir un organisme comme UFC ou un avocat. Ce dernier surtout vous précisera vos droits, ce que vous devez faire et/ou proposer.
Commenter la réponse de maureenannabelle
0
Merci
Germain a raison, encore une fois !

Donnez nous des dates pour savoir si vous étiez concernée par la Loi Lagarde.

"Je vois au travers des témoignages sur ce site que certains arrivent à ne plus payer leur crédit et en sont exemptés au bout d'un certain nombre d'années"

Ne rêvez pas trop car entre ce que certains écrivent et ce qu'ils obtiennent en réalité et il y a parfois un certain précipice !

Répondez à la question je vus dirai ensuite si votre problème relève d'un forum.

De plus, je crois que ladite loi ne dit pas tout à fait ce que vous dites.

"Elle leur "impose" de proposer. La proposition n'a jamais été faite."
"Et bien c'est à eux de me prouver qu'ils l'ont fait.
Moi je peux prouver leur avoir demandé."

J'ai comme un doute quant à ces affirmations !
Commenter la réponse de Gérard
Messages postés
19
Date d'inscription
lundi 14 avril 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
19 avril 2014
0
Merci
Bonjour.

La demande a été faite en juillet 2011. Vous avez un doute sur le fait que je leur ai demandé ? Cela n'engage que vous ! Moi je sais que j'ai en ma possession la lettre avec l'accusé de réception.
Je note le caractère "agressif" de votre commentaire et m'en étonne. Par ailleurs, je ne souhaite pas me défiler de mes obligations alors je ne comprends pas votre remarque "ne rêvez pas trop....."
Je prévoie effectivement de joindre l'UFC.
Moi j'ai comme un doute sur la pertinence de votre réponse Gérard.
Commenter la réponse de maureenannabelle
0
Merci
L'UFC vous dira ce que je vais vous dire : le texte auquel vous faites allusion ne correspond pas à votre situation.

Il s'agit de l'article L 311-8-1 du Code de la consommation (complété pour le montant limite par l'article D 311-10-1 du même code).

Juillet 2011, la date serait bonne si cela n'était, puisque cette partie de la Loi Lagarde du 01.07.2010 (article 6-II-B ) s'est appliquée au 01.05.2011.

Mais peut être n'avons nous pas la même lecture de ce code !

Mais, en ce qui me concerne, c'est comme cela que je le lit à l'UFC depuis bientôt quatre ans .
Commenter la réponse de Gérard
Messages postés
19
Date d'inscription
lundi 14 avril 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
19 avril 2014
0
Merci
J'ai contacté la dgccrf qui a pu me donner les conseils adaptés à ma situation et auprès de qui je peux porter plainte si l'organisme de crédit persévère dans cette attitude de blocage qui ne laisse entrevoir aucune porte de sortie gérable pour moi.
Commenter la réponse de maureenannabelle
0
Merci
Bon, allez y.
Avec la DGCCRF vous êtes sauvée.
Mais c'est la première fois que je vois la DGCCRF ou, plus localement, une DDPP plonger dans un problème bancaire !...
Peut être est-ce l'effet stimulant de la Loi Hamon dans sa partie qui les
concernent.
Je vais me tuyauter là dessus auprès de ma DDPP.
Commenter la réponse de Gérard
0
Merci
Donc renseignements pris : le secteur bancaire et assurances échappe toujours au domaine de la DGCCRF et des DDPP qui en dépendent.

Donc à la DGCCRF (à Bercy) vous êtes tombée sur un stagiaire-école.
Commenter la réponse de Gérard
Messages postés
19
Date d'inscription
lundi 14 avril 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
19 avril 2014
0
Merci
Ce n'est pas ce que l'on m'a dit à la DGCCRF du Rhône. J'ai dû attendre ce jour pour avoir une personne qui était disponible et "compétente" pour me répondre. Elle m'a précisé que l'on pouvait porter plainte auprès de la DGCCRF du Nord (Lille). Ces réponses étaient précises. Maintenant épisode à suivre. J'appellerai demain la DGCCRF du Nord.
Commenter la réponse de maureenannabelle
0
Merci
Cela s'appelle la DDPP !
Commenter la réponse de Gérard
Messages postés
19
Date d'inscription
lundi 14 avril 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
19 avril 2014
0
Merci
Bonjour,
Est-ce que le médiateur de l'Association française des sociétés financières est un bon recours ?
Commenter la réponse de maureenannabelle
0
Merci
Regardez plutôt du côté du juge sur la base des articles suivants :

Article 1244-1 du Code civil (*)
et
Article L313-12 du Code de la consommation

(*) extrait :
« Par décision spéciale et motivée, le juge peut prescrire que les sommes correspondant aux échéances reportées porteront intérêt à un taux réduit qui ne peut être inférieur au taux légal ou que les paiements s'imputeront d'abord sur le capital. «

Le taux légal étant de 0,04 % depuis le 01.01.2013 et jusqu'au moins le 31.12.2014 ....
Soit un an sur 10.000 € = 4 € !
Greffe du juge d'instance de 4.000 à 10.000 €.
maureenannabelle
Messages postés
19
Date d'inscription
lundi 14 avril 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
19 avril 2014
-
Bonjour,
Je vous remercie pour cette information mais je voudrais une solution rapide. Je vais prendre conseil auprès de l'UFC.
Cordialement
Commenter la réponse de Gérard
0
Merci
Je ne pense pas qu'à l'UFC nous puissions faire grand- chose puisqu'il n'y a pas d'infraction à une réglementation...

Et méfiez vous, car dans certains départements ..le juge c'est plus rapide que certains de mes collègues...

Bénévole ne rime pas toujours avec "je m'affole" !
Commenter la réponse de Gérard
Messages postés
19
Date d'inscription
lundi 14 avril 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
19 avril 2014
0
Merci
"Je ne pense pas qu'à l'UFC nous puissions faire grand- chose puisqu'il n'y a pas d'infraction à une réglementation... "

Je ne sais pas. Je m'étonne cependant...
Un capital de départ d'un montant de 6500
Un financement de 12000 euros,
Un règlement de près de 17 000 (comprenant 6929 d'intérêt, 2 805 euros d'assurance)....Vous me direz que ceci est propre au crédit révolving.....moi je dis que cela fait longtemps que ce compte a été provisionné et que cela n'est pas normal que je ne parvienne pas à trouver une solution à l'amiable qui soit raisonnable au regard des sommes déjà versées.
Commenter la réponse de maureenannabelle
Dossier à la une