Entreprise à l'étranger et vivre en France

Signaler
-
 Totlematin -
Bonjour,

Voulant me mettre à mon compte (consultant informatique), je souhaiterai créer une société dans un pays d'Afrique (pays dans lequel je souhaiterai peut-être vivre dans le futur). Soit le Sénégal (pays affectif), soit l'Ile Maurice (pays de ma femme).

Je vis en France (marié et je vis en France). Comment cela se passe t-il mais surtout est-ce légal ? (je ne voudrai aucun problème).

Je précise (très important) que mon but n'est pas de "fuir" fiscalement la France mais de payer mes impôts sur le revenu (et/ou sur bénéfice) en France, mais juste d'être implanté localement car les potentiels clients ne seront JAMAIS en France (clients QUE dans le pays d'implantation et pays limitrophes d'Afrique).

Comment cela se passe t-il techniquement pour rapatrier les bénéfices (sans doute pas de salaires les 2 ou 3 premières années), ayant une activité autre de consultant en France (pas en informatique)...

Quelqu'un pour m'aiguiller ? (surtout dans la légalité please!).

Merci.

ps: est-il possible d'aller voir le fisc pour être conseillé ?

2 réponses

Messages postés
449
Date d'inscription
dimanche 13 septembre 2009
Statut
Membre
Dernière intervention
25 février 2013
113
si vous créez une société en afrique comment allez vous démarchez les clients sans y etre?

si votre domicile fiscale est en france vous serez soumis à la fiscalité francaise.
surtout si vous avez déjà une première activité en france.
Vous pouvez effectivement allez voir un inspecteur des impots...

Mais il me semble bien que vous aurez des impots a payer que si votre activite se fait sur le territoire francais et que vous etes en meme temps resident... (peut-etre qq chose egalement avec les autres pays d'Europe dans le cadre des accords fiscaux).. Le jour ou vous ne serez plus resident en France, ca ne posera plus de probleme.

A part cela le rapatriement en France de renumerations concerne le pays ou se situera la Societe... Generalement la fuite de capitaux est taxee afin de favoriser l'economie locale.
Dossier à la une