Partage meuble vol en famille

Signaler
-
 Profil bloqué -
Bonjour,

Mon histoire se poursuit de pire en pire. Ma mère récemment décédée s'est remariée sous le réime de la communauté légal et son mari s'est installé chez elle dans une maison et une résidence secondaire meublée (par mes grands parents d'ailleurs).
Aujourd'hui dans le projet d'actes l'ensemble des meubles est considéré comme appartenant à la communauté. Mais mieux : il présente une série de vielles factures d'avant son mariage (soit il y a plus de vingt! : machine à laver, hottes d'aspiration, canapé clic clac bref et j'en passe ) pour environ 7000 euro et nous en réclame la moité au titre de dettes entre époux. Bref ce qui n'est pas à eux deux est à lui, alors que ma mère a apporté l'essentiel. Je n'ai bien sur pas les factures de ma mère depuis son jeune âge? que faire pour au moins ne pas lui donner des sous pour ses vieux meubles et répondre à ce qui n'est à l'évidence qu'un vol, d'autant que ma mère ne me laisse aucune liquidité (et même le contraire).

2 réponses

Messages postés
78961
Date d'inscription
samedi 24 août 2002
Statut
Modérateur
Dernière intervention
14 août 2020
11 285
"S'il vous plait" ???? "Merci de votre attention" ???? "Cordialement" ??? "Je vous remercie d'avance" ???? 


Il est a priori d'usage, sur un forum comme dans la "vraie vie", de formuler ses requêtes avec au moins l'un de ces petits "mots magiques" qu'on a tous appris.
Et même si on est très pressé ou très stressé, ça prend en général entre 2 et 4 secondes, non ?

Rappelons que l'on s'adresse à des bénévoles à qui on demande un service gratuit et non pas à des robots !!!!

Si le "Bonjour" de début est pré-inscrit gratuitement, c'est justement pour inviter subtilement (?) chacun à utiliser les autres formules minimales en complément ....

À lire aussi ==> https://www.commentcamarche.net/contents/129-charte-d-utilisation-de-commentcamarche-net-respect-d-autrui#politesse

                        
                
Bonjour,

Une solution très simple et très efficace : renoncez à l'héritage.

Cdlt
Dossier à la une