Question Succesion

Signaler
Messages postés
1
Date d'inscription
dimanche 12 février 2012
Statut
Membre
Dernière intervention
12 février 2012
-
Messages postés
34333
Date d'inscription
jeudi 11 février 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
19 septembre 2020
-
Bonjour
Ma mère est décédée il y a quelques années, vivant a l'étranger jusqu'a il y a quelques mois je ne m'étais pas iniquitée de quoi que ce soit pensant que tout etait regle.
Il y a peu, j'ai du contacter le notaire de famille et lui ai demande des informations sur cette succession.
A mon grand étonnement la succession présentait quelques surprises.
Mon père a l'usufruit de tous les biens et je suis cohéritières avec mes frères et soeurs
Une de mes soeurs était présente lors de la lecture de la succession, elle a affirme quelle avait procuration pour accepter la succession pour ses frères er soeurs. Je n ai jamais donne une procuration. De plus aucune procuration n'a été trouvée dans le dossier. Quel est mon recours ?
Un point supplémentaire : il y a une propriété qui manque dans la succession ?
Nous avons une réunion chez le notaire et j'aimerai savoir quelle doit être ma défense car je n'ai plus de contact avec la plupart de ma famille. De plus j'ai appris tout récemment que mon père avait des problèmes de sante (il perds la mémoire) on (mes frères et soeurs) lui a supprime son véhicule, et je ne suis officiellement pas au courant de ce qui se passe. Et je m'inquiète. Car je ne sais pas depuis quand ce problème de sante s'est déclaré
Qui dois-je faire. Me faire assister par un avocat ?
Merci de votre réponse

1 réponse

Messages postés
34333
Date d'inscription
jeudi 11 février 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
19 septembre 2020
13 949
Qui dois-je faire
Puisque vous êtes absolument certaine de n'avoir jamais donné de procuration habilitant votre soeur pour vous représenter et accepter la succession en votre nom, vous conservez la possibilité d'y renoncer.
Au cas où cette renonciation serait contestée, il appartiendra aux autres héritiers de prouver que cette démarche est sans effet en raison d'une acceptation antérieure.
Dossier à la une