Filmer un entretien RH à son insu

[Résolu]
Signaler
-
 BOB -
Bonjour
Je suis en conflit avec ma patronne qui cherche à me licencier parce que j'ai alerté sur le fait que j'étais victime de harcèlement managérial (elle a été sanctionnée mais ils ne veulent pas reconnaître officiellement cette raison pour une question d'image).
J'ai eu un entretien avec mon RH dans un bar (parce qu'il ne voulait pas qu'on me voit dans les locaux). J'avais enregistré cette conversation à l'aide d'un porte-clé caméra.
Durant cette conversation il reconnaissait la faute de mon manager, pour m'inciter à accepter un chèque et partir. J'ai refusé le chèque, je ne veux pas perdre mon emploi.
Le soir j'ai donc mis par écrit ce qu'il m'avait dit. Le lendemain il m'a répondu par mail qu'il n'avait pas dit ça, que j'avais mal compris...
Je ne détourne pas sur un autre support des conversations qui ne m'étaient pas destinées. Je ne les diffuse pas publiquement. Cette conversation a eu lieu dans un espace ouvert au public. C'était par esprit de légitime défense puisqu'ils font pression sur les délégués du personnel qui du coup me laissent me débrouiller seul.
Je ne sais pas si ces éléments changent quelque chose ?
Puis-je utiliser mon enregistrement comme preuve juridique ou vais-je être condamnable moi-même pour avoir fait cet enregistrement à son insu ? Est-ce que c'est la même chose pour la voix seule et pour une vidéo ?
A voir également:

4 réponses

Oula les petits loups....

Il existe l'article de loi 226-1 du code Pénal en France;

Celui-ci stipule très clairement qu'il est interdit de filmer ou enregistrer qq soit le moyen technique qq'un uniquement si l'enregistrement a été fait dans un cadre privée, et/ou si la conversation été d'ordre privée ou confidentielle !

La cours de cassation a a relevé:
"Tel n'est pas le cas (n'est donc pas condamnable) l'enregistrement des propos tenus par un employeur lors de l'entretien préalable au licenciement d'un salarié".
Cours de cassation du 16 janvier 1990.

Bref, il ne faut en aucun cas que les paroles dites concernent l'intimité de la vie privée!

Je ne connais pas exactement le contenu de ton enregistrement, mais si elle ne concerne pas l'intimité de la vie privée de qui que ce soit, alors tu peux utiliser ce moyen pour te défendre (Hum, pour te défendre seulement, éviter de diffuser à outrance...)

La vidéo (Je parle de l'image) a été prise dans un lieu public, elle peut donc être utilisée. Mais l'audio a l'air d'être de type confidentielle...
Merci pour ces précisions. C'est aussi ce que me disait l'avocat.
Maintenant la difficulté est sur la qualification de ce qui est confidentiel ou non.
C'était dans un lieu public, mais d'ordre professionnel. Par contre je n'avais pas cette jurisprudence de la cour de cassation et je vous en remercie ! Ce n'était pas pour l'entretien préalable, mais le contexte étant le même, ça devrait donc se défendre.
Evidemment, je ne souhaite m'en servir que pour me défendre contre eux, pas pour diffuser n'importe où.
En revanche, il reste une derrière mauvaise nouvelle pour ton cas ; Ton cas, et de toute manière tous les cas en général...

La Cour de cassation considère néanmoins que le salarié qui, à l'insu de son employeur, a enregistré l'entretien préalable à son licenciement ne saurait être déclaré coupable du délit d'atteinte à la vie privée, puisque les propos tenus entraient dans le cadre de la seule activité professionnelle (Cass. crim. 16 janvier 1990 n° 89-83.075).

MAIS:

L'enregistrement des propos de l'employeur à son insu est un mode de preuve illicite, qui n'est donc pas recevable en justice, quelle que soit la méthode utilisée (écoute téléphonique, dictaphone, enregistrement sur un Smartphone, etc.).

La Cour de cassation a rappelé ce principe dans un arrêt du 16 décembre 2008 (n° 07-43.993), jugeant que l'écoute d'une communication téléphonique réalisée par une partie à l'insu de l'auteur des propos tenus constitue un procédé déloyal rendant irrecevable sa production à titre de preuve.

Cette décision a été rendue en matière d'enregistrement du temps de travail mais elle est d'une portée générale et s'applique donc à l'entretien préalable.
Par conséquent, il n'est pas possible d'enregistrer, à l'insu de l'employeur, les propos de ce dernier lors de l'entretien préalable au licenciement.


En gros, tu ne risque pas d'être condamné avec cet enregistrement, mais en même tps, il n'est pas recevable en civil.
En fait, la "loyauté" doit être maintenu dans les procédures civiles, mais il en est autrement dans les procédures pénales:
En effet, il n'y a plus à exercer de "loyauté"; Les preuves enregistrement seront toujours retenues ssi elles respectent les premières conditions nommées ci-dessus.
Un enregistrement lors d'un divorce par ex sur une tromperie ne pourra jamais être retenue, mais si un des conjoints se fait "battre", alors, il sera retenu, d'abord en correctionnel puis déduit en civil.

J'espère avoir éclairé ta lanterne...

Et j'en suis désolé...
Non non, faut pas être désolé. Au contraire, c'est génial pour moi !
Car le harcèlement managérial relève du pénal. Donc si je peux m'en servir comme preuve dans ce cadre, c'est nickel.
Je vais creuser tout ça. Un grand merci en tout cas.

Bonjour,

Le plus simple est de contacté dans votre cas un avocat.

Cordialement
Messages postés
35209
Date d'inscription
samedi 22 mai 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
12 octobre 2021
7 851
bjr
on n' pas le droit de faire un enregistement à l'insu de quelqu'un vous pouvez etre sanctionnée si vous allez aux prud'hommes avec ceci en plus cet élément sera écarté
Messages postés
4596
Date d'inscription
mercredi 26 janvier 2011
Statut
Contributeur
Dernière intervention
13 août 2012
2 429
Bonsoir,
En France seules les autorités ont se droit.
Pour cet entretien vous auriez pu être assisté d'une tire personne, là vous étiez dans vos droits.
Cdlt.