Frais d'entretien pour assistante maternelle [Résolu]

SABINE - 19 mai 2011 à 11:03 - Dernière réponse : casimir06 2238 Messages postés lundi 26 novembre 2012Date d'inscription 24 juillet 2017 Dernière intervention
- 2 nov. 2014 à 18:27
Bonjour,

A partir du 1 juin, j'emploie une nouvelle assistante maternelle qui vient de faire son stage de 3 semaines pour accueillir mes enfants.
Au cours de celui-ci, les frais d'entretien ont été abordé.
D'après eux les frais ne sont pas proratisable.
De ce fait, pour ma fille de 5 ans, qu'elle aura en garde en semaine 1 heure les jours d'école, je devrais lui payer une journée de garde, donc plus de 50 E par mois.
Pour les mercredis et les vacances, je suis d'accord, mais pour une heure, non.
Je ne comprends pas, car sur la fepem et la pajemploi, il est fait mention du prorata !!!!!
Afficher la suite 

6 réponses

Répondre au sujet
+4
Utile
2
les IE ne sont proratisables qu'à partir de 9h de garde...

mais certains sites, voir les RAM induisent les pe et les AM en erreur...

si vous n'êtes pas contents, vous n'avez qu'à adhérer à un syndicat employeur...

perso, je trouve que le minimum ne couvre que les frais de logement, avec l'achat du matériel, des jouets,etc...les AM en sont de leur poche...
Cette réponse vous a-t-elle aidé ?  
Bonjour tout le monde.
Les indemnité d'entretien son les même pour les garde de 1 heure à 8 heure ?
casimir06 2238 Messages postés lundi 26 novembre 2012Date d'inscription 24 juillet 2017 Dernière intervention - 2 nov. 2014 à 18:27
Bonjour val 26,

De 1h Jusqu'à 8 h d'accueil journalier, le minimum légal de frais d'entretien est de 2.65 par jour.

Cordialement
Commenter la réponse de chris
58Sab 12644 Messages postés mardi 25 août 2009Date d'inscriptionModérateurStatut 19 août 2016 Dernière intervention - Modifié par 58Sab le 19/05/2011 à 11:42
0
Utile
2
bonjour

tout à fait cela doit etre proratisé car normalement :


Lorsqu'aucune fourniture n'est apportée par les parents, le montant de l'indemnité d'entretien ne peut être inférieur à 2.86 euros par enfant et par journée de 9 heures (85 % du minimum garanti). En accord avec votre salarié, ce montant peut être proratisé en fonction de la durée d'accueil de l'enfant.

Ces minima sont fixées par la convention, mais aussi par la loi. Selon le nombre d'heures de présence de l'enfant chez l'assistante maternelle, ces minima évoluent.

L'article 8 de la convention collective sur les indemnités d'entretien prévoie que leur montant journalier minimum soit fixée à 2.86€(85 % du minimum garanti) . Ceci est valable jusqu'à 8 heures d'accueil. Mais au delà, la loi, qui permet de proratiser les frais d'entretien, devient plus favorable que la convention collective. Et comme de la convention ou de la loi, c'est toujours le plus avantageux pour le salarié qui l'emporte, un compromis entre les deux est établi, et on obtient alors le tableau suivant sur le lien ci joint


http://lesitedesassmats.e-monsite.com/rubrique,les-frais-d-entretien,310224.html


Il n'existe que deux choses infinies, l'univers et la bêtise humaine... mais pour l'univers, je n'ai pas encore acquis la certitude absolue. Albert EINSTEIN

n'oubliez pas la politesse, elle n'a jamais "tué" personne........
Fais bien attention !
J'avais proratisé, en accord, avec mon assistante maternelle, contrat à l'appui. Notre contrat a pris fin en janvier et j'ai rdv aux prud'hommes en juillet ! Et bien oui, les ass mat ont tous les droits. Elles acceptent et 6 mois après elles te font un procès en demandant des frais de dommages et intérêts ! Résultat : je ne dors plus, et tout le monde me dit que j'ai tord. J'ai vu de nombreux procès échoué pour les parents...
sudouest65 742 Messages postés mardi 29 juin 2010Date d'inscription 9 mai 2014 Dernière intervention - 11 juil. 2011 à 14:05
Vous ne l'aviez pas noté sur le contrat ?Et pour aller aux prud'hommes il faut plus que des indemnités d'entretien moins payé je pense
Commenter la réponse de 58Sab
Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Recevez notre newsletter

Dossier à la une