Lettre mise à pied

robmada - 4 janv. 2011 à 08:51
 bribri53 - 5 janv. 2011 à 23:49
Bonjour,

Ce lundi, pour la nouvelle année, je viens de recevoir une lettre recommandée avec AR pour une notification d'une mise à pied à titre conservatoire avec effet immédiat jusqu'à la décision qui découlera de l'entretien du 11/01/11 pour des fautes prétendues graves.

Je n'ai jamais eu d'avertissement d'aucun genre même verbal.

Plusieurs fois, j'ai demandé juste une augmentation de salaire (SMIC actuel, + de 4ans Responsable en SAV -toute seule dans ce service- + de 20 salariés) et ayant toujours eu un refus, mon avocate a adressé un courrier en RAR pour changer mon statut etc.. Et maintenant, me voilà mise à pied pour je ne sais quelle raison?

A-t-il le droit de mettre à pied sans avoir eu au préalable aucun avertissement.
Ai je le droit de savoir ce qui me reproche surtout qu'il parle dans la lettre "de la gravité des faits qui vous sont reprochés".

Merci pour votre réponse

2 réponses

BarbieTM Messages postés 13895 Date d'inscription lundi 5 juillet 2010 Statut Contributeur Dernière intervention 20 juin 2014 5 705
4 janv. 2011 à 09:34
Bonjour,

Malheureusement, vous ne pouvez rien faoire pour le moment.
Vous devez attendre l'entretien. Je vous conseille d'y aller accompagnée (par un délégué de votre société ou par un conseiller du salarié)
1
bonsoir, et oui, voilà comment on élimine ceux qui gène.
Surtout ne va pas seule a cet entretien, va y avec une personne syndiqué , même si tu n'es pas encore syndiqué , tu peux encore;
j'ai eu une amie qui a été renvoyer pour fautes professionnelles, accusation complètement fausse;
elle a bien été licencié, mais après a fait appel près du prudhomme et on a prouvé que cela venait tout simplement du fait qu'elle avait demander à ce que le cahier des conventions de l'entreprise soit mis à la disposition du personnel.
Suite à cette demande , elle a été convoqué plusieurs fois , soit disant qu'elle était maltraitante ( AS en maison de retraite) , mais on la laissait retourner travailler.
Rire, si elle était vraiment maltraitante, on l'aurait mis à pied ,immédiatement, alors que ce ne fut que 3 mois après.
Bref, pour te dire que dès qu'on réclame ses droits, les patrons font tout pour t'éliminer.
ne te laisse pas faire, si tu es mise à la porte, fais recours au prudhomme.
Bon courage, sache que les patrons non pas tous les droits, mais a toi de te battre
0