Assurance vie et bénéficiaire "étranger"

libellule68 1 Messages postés mercredi 7 octobre 2009Date d'inscription 7 octobre 2009 Dernière intervention - 7 oct. 2009 à 20:35 - Dernière réponse :  GUYAMIOT
- 12 juin 2018 à 11:46
Bonjour,
Une personne âgée de 70 ans révolus, père de 2 enfants avec qui il n'a plus aucun contact, souhaite ouvrir une assurance vie et me désigner comme bénéficiare. Je n'ai aucun lien de parenté avec cette personne.
Je m'occupe d'elle toute l'année, n'étant pas véhiculée, je la conduis partout.
Mes questions :
- cette assurance vie entrera t elle dans la succession ? J'ai cru comprendre que si les montants étaient trop importants, les héritiers pourraient demander à ce que cette somme entre dans l'héritage. Que peut on appeler des montants trop élevés?
- Ne serais je pas "poursuivie" par ces héritiers qui pourraient éventuellement me repocher d'avoir, par exemple, focer la main à leur père.
- Si cette personne souhaite m'intégrer dans son héritage, seul 1/3 de son patrimoine me reviendrait, est ce exact ? à quel taux serais je imposée ?

Merci beaucoup !
Afficher la suite 

Votre réponse

2 réponses

Meilleure réponse
angelsam 3823 Messages postés lundi 27 juillet 2009Date d'inscription 15 avril 2017 Dernière intervention - 7 oct. 2009 à 21:01
2
Merci
L'assurance vie ne rentre pas dans la succession. Il existe une limite de ce que l'assurance représente dans le patrimoine du défunt (je crois), auquel cas il pourrait y avoir recours de la part des héritiers (à vérifier).

A moins de pouvoir prouver que vous lui avez forcer la main, je ne vois pas de raison de vous poursuivre.

Si vous etes intégré dans son héritage, le partage se fera a part égale. Dans une succession sans liens familiaux les droits sont de 60%.

Merci angelsam 2

Avec quelques mots c'est encore mieux Ajouter un commentaire

droit-finances a aidé 15462 internautes ce mois-ci

Commenter la réponse de angelsam
0
Merci
Bonjour,
Je suis français, âge 69 ans, et veux ouvrir 2 assurances-vies, en désignant comme bénéficiaires de chacune mes 2 petits-enfants, mineurs, domiciliés à Sydney et ayant actuellement triple nationalité ( française, australienne et japonaise).
Que dit la loi française sur cet éventuel transfert d'argent à mon décès ?
Commenter la réponse de GUYAMIOT
Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Recevez notre newsletter

Dossier à la une