En CDD: harlement moral improuvable

xtrm - 5 mai 2009 à 13:36
 xtrm - 6 mai 2009 à 11:06
Bonjour,

je suis victime de harcèlement moral en CDD, mais que je ne peux en aucun cas prouver...
en effet, l'apprentie travaillant espérant un CDI elle mentirait en faveur de la patronne (ce qu'elle a déjà fait pour d'autres raisons), et les autres salariés sont trop proches de la retraite pour risquer de vivre un enfer.
ma patronne a déjà été envoyée en prud'homme (d'après les dire d'un des employés), elle connait très bien les lois, et ne produit aucun écrit.
elle me menace de me retrouver au tribunal en m'inculpant de faute grave. le tout a commencé quand j'ai refusé de continuer à faire des heures supplémentaires puisqu'elle ne veut pas me les payer (elle m'en doit toujours 22, mais de la même manière que je ne peux prouver mon harcèlement, je ne peux prouver mes heures...)
je suis actuellement en arrêt de travail pour dépression et harcèlement au travail, avec prescription médicamenteuse.
je voudrait demander une rupture de contrat d'un commun accord, sans risquer de tout perdre, mais j'ai peur qu'elle refuse.
et j'imagine que sans preuves, il me serait vain de contacter les prud'homme...

merci de votre aide

Clo

2 réponses

combien il vous reste a travailler dans votre ccd?
0
jusqu'au 15 septembre.
mon médecin veut bien me renouveler mon arrêt jusqu'à cette date, mais ce contrat et mon premier contrat depuis que je suis rentrée de l'étranger en décembre dernier, et je n'ai pas travaillé assez longtemps sur le territoire français pour avoir droit à la compensation de la sécurité sociale, je suis sans revenu pour le moment...
0
dna.factory
Messages postés
22725
Date d'inscription
mercredi 18 avril 2007
Statut
Contributeur
Dernière intervention
1 juillet 2022
10 552
5 mai 2009 à 13:53
elle connait pas si bien les lois que ça manifestement
la faute grave ne passe pas au tribunal, seule la faute lourde peut entrainer le pénal, mais il faut des preuves, et à mon avis, elle en a pas.
pour moi, elle bluffe.
continue de refuser de faire des heures
menace là d'aller au prud'homme si elle ne paye pas les heures (tu n'as rien à perdre, même si elle gagne, elle ne pourras pas te rendre la vie plus difficile)
y'a bien des traces que tu étais présent à ces moments là ? (connexion si y'a un pc, vidéos de sécurités, mails (un moyen que je conseille à tout ceux dans cette situation et qui travaillent sur pc consiste à envoyer un mail lors de l'arrivée et un autre lors du départ, pour des prétextes futiles, et ce tous les jours))
sinon, tant pis pour ces heures là, mais refuse absolument de faire des heures sup tant qu'elles n'ont pas été payées.
elle est aussi coincée que toi par le CDD, elle tente le harcellement justement à cause de ça

Si jamais elle te vire pour faute lourde, ce sera forcément pour un prétexte fumeux, et donc tu gagneras au prud'homme

Si elle essaye de monter l'autre apprenti contre toi en échange d'un CDI, n'oublie pas de prévenir l'apprenti en question qu'il sera le prochain sur la liste, et que quand elle voudra s'en débarasser, elle utilisera la même technique avec ton remplaçant dans le role de l'allié.

dernier recours : la greve du zele : tu viens à l'heure pile (minute près), tu pars à l'heure pile (minutes pres)
tu travaille le minimum, tu vas pas sur internet, tu fais pas de com perso au téléphone, tu prends ton temps dans tes déplacements, etc...
0
je travaille dans un haras (petit)... donc rien ne peut prouver ma présence. c'est sa parole contre la mienne. elle m'a accusée d'être arrivé en retard, j'ai gardé tous les textos que nous échangions (je ne décrochais pas pour pouvoir avoir des écrits), et toute les excuses étaient bonnes pour réfuter mes heures sup': j'ai cas bosser plus vite; je ne travaillais pas...
elle n'a jamais rien eu à redire sur mon travail, jusqu'au jour au j'ai réclamé une rémunération de mes heures sup' travaillées.
je ne suis pas une faible moralement, là ou j'étais avant, j'allais jusqu'à plus de 60h semaines (rémunérées!!), et j'ai eu très bonnes lettres de recommandations de ce haras de renommée internationale (lui).
je ne me fait pas trop de tracas pour mon avenir professionnel en soit, je suis juste prise à la gorge au niveau financier... d'où mon désir de rupture de contrat, et non d'attente de fin de contrat... outre le fait que je m'ennuie à mourir sans travail.
quant à l'apprentie, elle idolâtre la patronne alors... tant pis pour elle.
0
dna.factory
Messages postés
22725
Date d'inscription
mercredi 18 avril 2007
Statut
Contributeur
Dernière intervention
1 juillet 2022
10 552 > xtrm
5 mai 2009 à 15:40
non ses excuses ne sont pas bonnes :
"t'a qu'a twawailler plou wite" (l'accent à la michel Leeb est volontaire) ça marche pas : tu es employé à l'heure, tu n'es pas un cadre qui travaille au résultat.
si tu ne travailles pas assez vite, si tu as 'perdu du temps', c'est de la faute de ton responsable
c'est à lui de te surveiller
si tu passes ta journée assise dans une chaise sans rien faire, et que personne ne t'en fais la remarque sur le moment ou dans des délais raisonnables, et bien tant mieux pour toi.

pour le retard, elle t'accuse, c'est à elle d'en apporter la preuve (elle demandera sans doute à un autre employé de mentir) avec une liste de tes retards, et l'heure d'arrivée
si elle t'invente des retards, suffira d'en détruire un avec une preuve pour discréditer les autres.

franchement, je suis pas du genre à conseiller ça généralement, mais si tu peux te faire mettre en arret jusqu'a la fin de ton CDD, alors fait le.
tant pis pour tes 22 heures (tu vas etre payé pendant 4 mois à rien faire, tu peux faire un effort ^^)

si l'arret maladie est trop peu payé par rapport à tes besoins, alors retourne au boulot, et comme indiqué, fais en le moins possible, et surtout ne te laisse pas embobiner par ta chef, elle y va au bluf


0
xtrm > dna.factory
Messages postés
22725
Date d'inscription
mercredi 18 avril 2007
Statut
Contributeur
Dernière intervention
1 juillet 2022

5 mai 2009 à 15:54
c'est ce que tout le monde me dit, de rester en arrêt, même mon médecin!
mon arrêt n'est pas mal payé, il n'est pas payé du tout... mais sous aucun prétexte je ne retournerais travailler pour elle (elle est ma boss et ma responsable, petite entreprise oblige, donc je suis avec elle toute la journée), ses humiliations et la quantité de travail qu'elle me donne en étant tous les 5min en train de me dire que je m'amuse, qu'il faut pas que je perde le rythme, que je ne suis bonne à rien... non merci!
et je peux garantir que je ne suis pas assise à rien faire! j'ai même eu de grosses ampoules sur la paume de mes mains et des durillons à la base me chaque doigts...
0
Pitou06 > xtrm
5 mai 2009 à 16:16
Bonjour,
je connais le monde des chevaux depuis plus de trente ans, c'est malheureusement quelquefois des gens qui abusent de leur employés soit pour cacher des difficultés financières, soit pour masquer leur incapacité.
ne faisant pas parti d'un syndicat quelconque, mais j'ai un ami qui s'est sorti d'un trés mauvais pas en allant voir le délégué régional de la CGT pr exemple, ils ont été de trés bon conseil pour mon ami, et qui maintenat a retrouvé un bon job.
pour les retards, il y a une chose simple à faire, s'il y a une pendule quelque pat sur votre lieu de travail, achetez le jopurnal avant de partirtravailler et prenez vous en photo avec la premiere page du journal devant vous et la pendule avec. le journal prouve le jour e la pendule l'heure.
Bon courage
Pitou06
0
xtrm > Pitou06
5 mai 2009 à 16:28
merci pour le conseil Pitou06!
ceci dit, d'un il n'y a pas de pendule, et de deux, je ne compte pas y retourner...
je pensais demander une rupture de contrat à l'amiable. je perds pas grand chose à tenter. elle et son mari sont mes employeurs, sont mari ne soutenant pas les actes de sa femme (il venait régulièrement me demander comment j'allais), je pensais demander leurs 2 signatures en expliquant les raisons de ma demande de rupture, en me disant que comme elle est décidée à me pourrir la vie, elle n'accepterai sûrement pas cet accord, mais si lui doit aussi signer, peut-être ne la laissera-t-il pas faire...
je perdrait moins à perdre ma prime de précarité qu'à rester encore 5 mois sans aucun revenus, parce que du coup, je pourrais répondre aux demandes de CDD aussi.
0